16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 09:57

Après ce séjour agréable, on se remet en route, Montpellier, Nîmes et Marseille en ligne de mire. L’oncle de Jérémy nous amène gentiment jusqu’à l’entrée d’autoroute. Du monde, du monde mais trop de touristes, l’ennemi de l’auto-stoppeur. On attend une heure avant qu’une dame accompagnée de sa fille nous propose de nous emmener. Elles ont un avion qui les attend à Montpellier, mais malgré ça elles nous prennent en stop. En retard, warnings enclenchés, on roule sur la bande d’arrêt d’urgence dans les bouchons, on double et on se fait klaxonner par les personnes qui ont refusé de nous prendre, ce qui nous fait légèrement sourire, on est rancunier peut être. On a choisi la bonne voiture, on arrive rapidement à l’aéroport de Montpellier, légèrement excentré. Un gars en vacances chez un copain nous approche un peu plus près du centre. On marche encore un petit peu, on croise des confrères auto-stoppeurs (petit signe amical de la main) et nous voilà au cœur de Montpellier près de la place de la Comédie.

P1010581.JPGAgréable surprise, sceptique au début, la ville de Rémy Gaillard (quelle référence !) et de Rabelais (c’est mieux) vaut en réalité le coup d’œil. Après La Comédie, on se dirige vers l’arc de triomphe, et l’esplanade du Peyrou.

P1010584.JPGOn en profite pour faire une photo (poing levé) à l’endroit même où la célébrissime photo de Jean Moulin a été prise.

P1010596.JPGDirection ensuite la cathédrale Saint Pierre. Sa façade principale est très spéciale et la cathédrale sera sans doute la plus originale que l’on ait vu.

P1010601.JPGOn se « perd » ensuite comme on sait si bien le faire, dans les petites rues pentues de Montpellier. Agréable promenade sous le soleil. L’heure tourne, on prend la direction de la sortie. Une longue ligne droite nous attend. Direction Nîmes. Quelques kilomètres plus loin, une voiture s‘arrête. Le gars, à peine 30 ans, nous avait déjà vu stopper le matin au péage à 100 km d’ici. On doit sûrement l’intriguer. On lui raconte notre périple. Voyageur aussi, le Cambodge, le Tibet , etc …il connaît. Il accepte gentiment de nous déposer dans le centre de Nîmes, c’est sur sa route. Rencontre sympathique, il se gare même en double file, et nous paye un verre près des arènes. C’est du grand luxe pour nous. On discute avec lui, mais on ne tarde pas, il est pressé. On se fait de grands signes pour dire au revoir, c’est fou les rencontres qu’on peut faire. Je ne sais pas combien de personnes on a pu rencontrer ces deux premières semaines mais je dois sûrement pas en rencontrer autant en une année. Jerem’ accoste deux personnes âgées avec classe pour demander une direction, on a le contact plutôt facile. On visite le centre de Nîmes, la Maison Carrée et les inévitables et très touristiques arènes où l’on prend avec fierté quelques clichés.

P1010608.JPG

Des jeunes nous demandent d’où on vient, et éclatent de rire quand on leur dit qu’on vient du Pas-de-Calais. Pas sûr qu’ils savent placer ce département sur une carte, c’est le bout du monde pour eux . On réussit à trouver à manger. Une affiche me fait sourire à la boulangerie. Une association de Chtis de Nîmes organise un moules frites. Dommage c’est pas pour aujourd’hui, on aurait pu y manger à coup sûr. Ils sont fous ces chtis. On sort de la ville assez rapidement grâce à un gars qui est impressionné par ce qu’on fait. On décide de planter la tente à côté de vignes.
 Demain c’est Marseille ! Marseille ?! On est des fadas ..

 

A.


Une journée qui aura défilé à toute vitesse. Ce que je retiens c'est cette dame qui fait une vingtaine de kilomètres sur la bande d'arrêt d'urgence et qui se cache sur la troisième file lorsque les gendarmes arrivent. Montpellier est vraiment très agréable, la visite de Nîmes est un peu rapide. Et puis cette boulangère qui m'offre à manger en expliquant qu'elle en a marre de donner à des Roms... Rencontres et découvertes une nouvelle fois au menu !

 

J.R.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs