23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 05:15

J’aime beaucoup Danny Boyle. Trainspotting, Slumdog Millionnaire et… La plage. Si, souvenez-vous en 2000 ! Léonardo Di Caprio, avec une pléiade d’acteurs francophones : Guillaume Canet, Virginie Ledoyen, Hélène de Fougerolles. L’histoire d’une île paradisiaque. Et bien la voici ! Ko Phi Phi Lee, à ne pas confondre avec sa grande sœur Ko Phi Phi Don. Pour le côté inhabité il faudra repasser : des dizaines de bateaux, des milliers de touristes. La baie de Maya, sans aucun doute un paradis perdu, n’offre pas l’atmosphère escomptée. Mais le paysage reste fantastique.

Ko Phi Phi (16)

Cette journée fut un peu un résumé de la Thaïlande, ses atouts et ses problèmes. Côté atouts, il faut reconnaître que les paysages sont magnifiques, que la mer a une couleur à peine croyable, que les fonds marins valent le détour.

Ko Phi Phi (4)

Nous avons pratiqué le snorkeling (masque et tuba), ce fut une première pour ma partenaire. Elle a adoré, souhaitant réessayer à chaque fois que nous avions deux minutes de disponibles. De mon côté, après l’expérience des Philippines, j’ai retrouvé la joie de la nage en compagnie des poissons, l’appareil-photo waterproof en plus (plus de photos dans la colonne de droite, album Thailande). Nous nous sommes arrêtés sur l’île aux singes, où les primates prolifèrent. Et c’est là que s’opère la transition entre le bien, et le moins bien.Ko Phi Phi (24)

 Les primates sont apprivoisés, nourris en grande quantité par les touristes. Je ne comprends pas qu’ils ne soient pas encore obèses. A côté, un amas de détritus laissé à l’abandon odore le lieu. Nous reprenons le chemin d’un des bateaux. Nous nous dirigeons vers Ko Phi Phi Don, l’île où tout le monde réside plus ou moins. La foule. A l’horizon je compte plus de 100 bateaux dans la baie. L’eau est luisante, se battant en chaque parcelle avec l’huile des moteurs. La plage est saturée, les zones de baignade sont délimitées par des filets, afin de faire un peu plus de place aux bateaux qui débarquent. L’atmosphère est consumériste, et aller au petit-coin vous coûtera 20 bats (je mangeais avec ça dans le nord du pays !). Oui, les primates que nous sommes ont bel et bien été apprivoisés.

Ko Phi Phi (15)

Nous reprenons cependant notre liberté du côté de Koh Lanta, la plage pour nous tout seuls, un seul bateau à l’horizon. Des pêcheurs locaux.

 

Le tourisme de masse est dangereux. Et nous en avons fait partie.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs