20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 12:48

 

Il n'y a pas que le physique qui compte. Vous avez déjà entendu cette affirmation quelque part. Personnellement, j'étais plutôt d'accord avec cette expression, mais je l'avais retravaillée. J'avais ma propre affirmation : le physique n'est pas important sur le long terme. A savoir que si une fille est jolie au départ, c'est bien. Mais sur le long terme, ce n'est pas le plus important. Elle a beau être belle à en crever, si elle est bête comme ses pieds... Pareil pour le contraire, m'étant moi-même attaché à des filles que je ne trouvais pas forcément jolies au départ.

Et puis j'ai une amie allemande qui m'a fait reconsidérer mon affirmation.



J'ai de la chance vous savez. Chaque matin, chaque regard, chaque sourire, un émerveillement. Je peux bloquer sur elle pendant des minutes entières. Un peu comme un chef d’œuvre de Goya que je me plais à observer de long en large. Je regarde les lignes. J'analyse les moindres détails. De temps à autre je vois quelque chose que je n'avais pas vu auparavant. Et à la différence du Tres de Mayo, mon tableau est vivant. Il bouge. Il évolue. Il vit. Il rit. Il sourit. Il me regarde. Et il m'aime. Dingue, non ?


Je pensais que ça allait passer. Qu'à force d'avoir chaque jour à mes côtés un chef d’œuvre de la nature, je n'y ferais plus attention. Et pourtant, I can't take my eyes off you. Ça a commencé la premier jour, sans doute dès la première minute. Le fameux coup de foudre (lien). Et ça ne s'arrête pas.



Et ça me sert parfois. La relation à distance, vous savez, est parfois difficile. Surtout après un mois. Alors quand je pars en soirée sur Lille par exemple, et que je vois une jolie fille (car il y a des jolies filles à Lille), j'imagine ma petite blonde avec moi. Et à chaque fois, je pense intérieurement : « non, décidément non, elle est loin d'être aussi jolie ».


La beauté, ça n'a rien d'objectif. C'est sans aucun doute l'une des choses les plus subjectives de ce monde. On est souvent le beau de quelqu'un et le laid de quelqu'un d'autre. Heureusement que c'est comme ça. Et j'ai de la chance. Car j'ai trouvé ma beauté. Qui en plus, est loin d'être bête comme ses pieds.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs