12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 12:14

Pour les Français, l’Allemagne n'est pas sexy. Les Allemands non plus. La langue encore pire. On n'imagine pas forcément partir en vacances en Allemagne. Italie, Espagne, bien sûr. Mais notre voisin du Rhin, on n'y a jamais pensé.

 

Le but de mon année allemande sera donc de vous donner envie de venir. Au moins à Fribourg, pour me rendre visite. Et plus si affinités. Je veux vous vendre une Allemagne sexy, une Allemagne chaleureuse, une Allemagne à découvrir. Et je commence par l'un des plus jolis coins : la Bavière.

Quand on pense Bavière, on pense Munich. La fête de la Bière, Franck Ribéry, les châteaux. Mais il n'y a pas que ça.

 

La Bavière est une région de lacs : plus de 150 lacs naturels et des dizaines d'artificiels. Il est donc très facile quand un rayon de soleil pointe à l'horizon de prendre sa voiture, ou le métro, direction un lac. Cette année, j'en ai découvert quatre. Tout d'abord Lußsee, quinze kilomètres à l'ouest de Munich. Le lac en soi est plutôt petit, mais il bénéficie d'un avantage : tout autour il y a une immense pelouse. Certains font du sport (terrain de foot, de volley), d'autres font un barbecue. Ambiance relax et bon enfant.

 

Puis ce fut Wörthsee. Là on commence à s'éloigner de la capitale bavaroise, 35 kilomètres séparant le lac de Munich. Nous y sommes allés un dimanche, et c'était bondé. Wörthsee est le lieu où se rassemble une partie de la bourgeoisie munichoise, laissant Lußsee aux prolos. Du fait de l'affluence, clairement pas mon lac préféré. Nous sommes entassés sur un espace très réduit, et la plage est minuscule.

 

Notre dernier périple fut le meilleur : direction Kochelsee et Walchensee. On s'éloigne à 85 kilomètres de Munich et on se rapproche de la frontière. Innsbruck et les Alpes ne sont plus très loin.

Walchensee

 On peut même déjà se considérer à la montagne : les routes forment des lacets et l'eau provient des rivières abreuvées par la fonte des glaces. On se décide à faire du camping. Je ressors mon sleeping-bed. Nous sommes devant Kochelsee, et une montagne nous sépare de Walchensee.

Bavière (1)

On mange local : les schnitzels sont mes amis. On découvre un drôle de distributeur, avec écrit « ouvrez-moi ». A l'intérieur, des œufs et du miel ! De l'autre côté du distributeur, c'est une ferme. Le commerce, directement du producteur au consommateur. Les églises locales ont des oignons très orthodoxes. On continue notre chemin.

Bavière (2)Bavière (3)


 

 

Bavière (4)Walchensee est clairement le plus beau lac bavarois que j'aie pu voir jusqu'à maintenant. L'eau est d'un bleu fantastique, et le site est entouré d'une forêt et d'une montagne. Toute une partie du lac est classée parc national, ce qui a permis d'éviter les constructions. Le lac est resté propriété de la nature. S'y baigner reste une performance, l'eau étant glaciale. Mais les Allemands ne s'arrêtent pas à si peu. Une Allemande se déshabille devant moi, et part nue dans l'eau. Ce n'est pas la première fois que je suis surpris par l'excès exhibitionniste de nos voisins. A titre d'exemple, alors que le Français se change sous une serviette, enlève un sous-vêtement, met le maillot de bain, tout en tenant comme il peut la serviette, l'Allemand, lui, ne s'embête pas : les fesses à l'air, il se change rapidement. Je suis choqué, mais pas eux. Une autre culture.

Bavière (5)Bavière (6)

Après avoir longé le lac en voiture (c'est également possible de le faire à vélo), nous sommes partis en randonnée. Avec un ami papillon (qui nous suit pendant 30 minutes), nous entrons dans la forêt bavaroise. Nous, la nature, la verdure : un grand bol d'air pur.

Bavière (7)Bavière (8)Bavière (9)Bavière (10)Bavière (11)

Ça donne envie, non ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs