3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 10:57

Hier, dans ma Voix du Nord édition Saint-Omer, j'ai pu lire un article consacré au mariage pour tous, avec la majorité des maires de la communauté de communes du canton de Fauquembergues qui se déclare opposée au projet de loi. 12 maires y sont défavorables, 3 sont favorables, et 3 sont pour le moment sans opinion. Au delà de l'information, ce sont surtout les raisons développées par le premier magistrat des communes concernées qui m'ont poussé à écrire cet article.


Je l'ai déjà dit, c'est d'ailleurs un de mes vieux combats : je suis favorable au projet de loi sur le mariage pour tous. Que ce soit le mariage, l'adoption et même la PMA (procréation médicale assistée).


Que nous dit par exemple Alain Méquignon, maire de Fauquembergues ? Qu'il est « comme catholique, contre le mariage, qui, pour [lui], est un sacrement ». Je remercie le maire de Fauquembergues pour cette explication assez facile à mettre en déroute. Alain Méquignon, doit en effet être contre le divorce, je présume, puisque c'est est une rupture du sacrement, et donc un véritable péché pour le catholique qu'il est. Cependant, en tant que premier magistrat, nous n'avons que faire de sa religion. Il se doit d'être un laïc, en vertu du principe de séparation de l’Église et de l’État. Et si l’État considère que le mariage pour tous est une avancée du XXIème siècle comme le fut le divorce au XXème siècle, le premier magistrat devra donc accepter cette loi. Même s'il n'est pas en accord avec celle ci.


Mais Alain est également « totalement opposé à l'adoption d'en enfant par deux parents du même sexe ». Et pour cause, pour lui, « une famille, c'est un papa, une maman et des enfants  ». Un peu comme Joël Roclin, maire de Reclinghem, pour qui « une famille, c'est un papa et une maman, c'est un repère auquel il ne faut pas toucher ». A cette occasion Messieurs Méquignon et Roclin saluent l'ensemble des familles monoparentales de France et de Navarre, qui ne sont donc pas pour eux de véritables « familles ». Mais dites-moi messieurs, êtes-vous entrés dans le XXIème siècle ? Savez-vous que déjà, en 2007, les familles monoparentales représentaient 20% du total, en constante évolution depuis 40 ans ? Et je présume qu'en 2012 on doit s'approcher du quart des familles.

 

Merci Alain et Joël pour votre argumentation. Oh, mais tiens, un autre Alain, Deblock celui-ci, maire de Bomy. « Je suis défavorable, parce que je pense que c'est un peu contre-nature ». Bon argument, fortement détaillé. Mais je me pose une question : est-ce que c'est autant contre-nature que les médicaments ? Que la science en général ? Finalement, les homosexuels existent depuis la nuit des temps. Et il y a plus de 500 espèces animales où l'on retrouve des comportements homosexuels. Est-ce donc contre-nature ? Alain Deblock persévère cependant, et déclare que « si le cas se présente, [il] n'acceptera pas de célébrer le mariage ». Le représentant de l’État n'acceptera donc pas une loi de l’État. Ce qui en fera un hors-la-loi.

 

Ah, l'argument de Christian Crunelle, maire de Dennebroeucq. « Je pense qu'il y a d'autres sujets plus graves et plus importants que celui-ci, en ce moment en France ». Un argument que je retrouve sur beaucoup de forums, notamment sur Le Figaro. Oui Christian, le chômage est un sujet très important. Mais n'y-a-t-il pas 20 ministres et 18 ministres-délégués. On leur dit assez souvent qu'ils ne font pas grand chose, alors va-t-on se plaindre si un ministère se consacre en partie à cette question ? Cela ne va pas empêcher les autres questions d'être traitées ! Si on réfléchit comme toi, Christian, on ne ferait plus grand chose.


Bernadette Franche, maire de Laire, une opinion ? « Je pense qu'un papa et une maman sont plus à même de favoriser le développement d'un enfant ». Bernadette, es-tu psychiatre ? Non, je demande, car il n'y a aucune étude scientifique qui déclare que le développement d'un enfant est gêné par le fait d'avoir des parents homosexuels. Vous connaissez peut-être, autour de vous, des enfants ayant été élevés par des homosexuels. J'en ai personnellement rencontré. Sont-ils différents ? Il me semble que non. Et pour la plupart d'entre-eux, ils sont hétérosexuels !

 

C'est d'ailleurs souvent l'argumentation principale des opposants à l'adoption : n'y-a-t-il pas un risque pour les enfants ? Vous savez, le risque que les enfants soient perdus, qu'ils n'aient pas assez de repères, qu'ils ne se développent pas comme il faut. Un peu les mêmes arguments que ceux développés au début du XXème siècle quand certaines femmes voulaient travailler. Mais qui va s'occuper des enfants ?


Prenons l'exemple de ma sœur. Celle-ci évoque ses souvenirs et déclare qu'elle n'aime pas l'idée de l'adoption en raison des risques de moqueries de la part d'autres élèves à l'école. Cet argument ne tient pas la route pour deux raisons :

- c'est un argument généré par les anti-homo contre le fait que les enfants d'homos vont être victimes de moqueries de la part des enfants des anti-homos. On voit que c'est un cercle vicieux. Un peu comme quand les enfants noirs étaient victimes de moqueries de la part des enfants de racistes. Est-ce que c'était la faute des parents noirs ? Ou celle des parents racistes ?
- les moqueries dans les cours de récré touchent à tout. Si quelqu'un se moque de la coupe de cheveux d'un autre élève, va-t-on interdire cette coupe ? Si quelqu'un se moque des vêtements d'un autre élève, va-t-on les interdire ? Si un enfant se moque du nez d'un autre enfant, va-t-on interdire aux parents de se reproduire, pour raison que leur précédent enfant était moche ?

Et quand ma sœur déclare que ces enfants là ont peut-être été malheureux pendant leur enfance, je lui répond qu'ils n'avaient pas le monopole du malheur. Et que nombre d'enfants de familles « normales » ou monoparentales connaissent également le malheur pendant cette période de leur vie. Souvent ça les endurcit. Non, je ne crois pas que les enfants d'homosexuels seront tous heureux avec leurs parents. Pas plus, mais pas moins non plus qu'avec des parents hétérosexuels. L'important dans tout ça, ça reste qu'ils puissent recevoir suffisamment d'amour.

Nous-aussi--on-veut-congeler-nos-bebes.jpg
Finalement, je vous laisse avec cette pancarte un peu provocatrice. J'aime beaucoup l'humour noir. Mais trêve d'humour, étant donné que les anti-mariage pour tous manifesteront le 13 janvier. J'espère qu'ils liront ce petit post de blog avant la manifestation. Et qu'ils trouveront d'autres arguments. Car ceux cités plus hauts et répétés à tue-tête depuis plusieurs mois/années/siècles ne tiennent décidément pas la route.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

Et pour finir, les maires des communautés de communes du pays d'Aire et de la Morinie :


5 favorables (Aire sur la Lys, Ecques, Racquinghem, Rebecques, Roquetoire)
6 non exprimés (Clarques, Heuringhem, Quiestède, Thérouanne, Herbelles, Inghem)
3 défavorables (Delettes, Mametz, Wittes) 
Répondre
L

C'est malheureux mais ca m'etonne pas de Loulou.


 


Je vais me renseigner de mon cote pour savoir si cette declaration a ete discute au conseil municipal.
Répondre
P

Lapin, la question de la Voix du Nord est formulée au maire des communes. Ils choississent pour la plupart de répondre à titre personnel, et non pas dans leur rôle de magistrat. Mais quelqu'un
comme Joël Duquenoy, maire d'Arques dit "qu'à titre personnel [il] ne se prononce pas. En tant que maire, [il] respectera la loi". Une position que j'apprécie. 
Mequignon peut être contre, mais c'est son argument qui me chagrine, surtout quand on connait sa situation personnelle.

Aujourd'hui, les maires de la CASO : 5 pour (Blendecques, Eperlecques, Moulle, Saint-Omer, Wizernes), 10 contre (Clairmarais, Helfaut, Houlle, Moringhem, Saint-Martin-au-Laërt, Salperwick,
Serques, Tatinghem, Tilques, Wardrecques), 3 ne se prononcent pas (Arques, Campagnes-les-Wardrecques, Longuenesse).

La palme de l'argumentation développée au maire de Wardrecques, Louis Cainne : "Je ne suis pas d'accord pour les marier." Merci Louis.
Les autres déclarent tous qu'ils respecteront la loi. 
Répondre
C

eh ben dis donc je vis dans un canton vraiment rural !!


ça ma fait beaucoup rire, pour info alain mequignon est divorcé et a refait sa vie;


le maire de reclinghem est mr Rolin et non Roclin, un agriculteur avec des valeurs et idées bien arretés!


par contre, ça m'étonne beaucoup de christian crunelle, maire de denneboruecq, mon village d'enfance et patron de dennlys parc; il est plus moderne que la majorité des maires du canton mais en
meme temps c'est vrai que ça doit etre un sujet qui ne le préoccupe pas vraiment


enfin bref heureusement que ce ne sont pas eux qui voteront
Répondre
L

Je n'ai malheureusement pas pu lire l'article en question, mais quelque chose me chagrine dans ton texte. C'est le lien que tu fais entre le role de magistrat et la personne.


M Mequignon peut etre contre le mariage pour tous. Ce n'est pas parce qu'il est maire qu'il n'a pas le droit d'etre contre. La question a t elle etait pose a M Mequignon ou M le maire ???


Par contre, je suis d'accord, grosse faute de Deblock. Qui vu son nom ne doit pas etre facile a bouger ;-)
Répondre

Plus De Blogs