22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 07:38

Par hasard, dans les rues de Saint-Omer ou les allées des galeries marchandes d'un supermarché très connu, il m'arrive de rencontrer des personnes avec qui j'ai partagé pas mal de temps, souvent une année, parfois plus encore, au collège, ou au lycée. Mes camarades de classe. Et à chaque rencontre, c'est un petit bilan de vie.


Et pour cause, il faut en quelques minutes raconter ce que l'on fait, ce que l'on a fait, et ce que l'on veut faire. Tout y passe, des études, au boulot, à la copine (ou pas), aux enfants (ou pas). Pour bien comprendre cela, je rappelle que j'étais en seconde il y a dix ans (et ça me fait mal de l'écrire!).


Bon, côté bilan, je suis régulièrement le seul à encore étudier. Mais je le dis d'une façon toujours bizarre, du genre « je suis encore à l'école ». Jamais je n'ose dire que je fais un doctorat d'histoire. De même, « qu'est-ce que tu as fait ces dernières années », jamais je ne réponds « un Erasmus de fou » ou « j'ai traversé l'Asie ».

 

Ça m'embête un peu cette réaction. J'ai l'impression que j'ai honte de mon propre bonheur. Je souhaite cacher mes plus beaux succès. Tout au moins les minimiser. Plus exactement, je pense que j'ai peur d'énerver passablement la personne en face de moi avec des histoires extraordinaires, alors que cette même personne vient peut-être d'avoir plusieurs années de galère, à voguer d'un petit boulot à un autre petit boulot. Comme j'ignore si la personne est heureuse, je me vois mal parler de mon propre bonheur. Question de savoir-vivre ?

 

Du coup, à la fin de notre entrevue, je jalouse souvent la personne que j'avais en face de moi. Et pour cause, celle-ci me parle du boulot, ou de ses enfants (c'est de plus en plus le cas). Cette personne, en face de moi, est maintenant une adulte. Elle sait ce qu'elle fait, elle sait ce qu'elle veut faire. Et elle me laisse avec mes interrogations sur l'avenir. Mon avenir, qui est déjà un peu, en quelque sorte, une part de son passé. Mais moi aussi je veux des gosses ! Mais moi aussi je veux un boulot ! Et moi aussi je veux savoir, pour une fois, ce que je veux faire dans ma vie ! Mais... je ne veux pas encore être un adulte ! Pas avant un autre grand voyage en tout cas.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S

Si ça peut te rassurer, tu n'es pas le seul qui aimerait savoir, pour une fois dans sa vie, ce qu'il aimerait faire plus tard, dans cette même vie! Et d'ailleurs dans ma promo (car oui,
moi aussi, je suis toujours "étudiante" -c'est ce que je réponds en général quand on me le demande) beaucoup ne savent toujours pas ce qu'ils veulent faire plus tard dans la vie! Un phénomène
peut-être induit par l'environnement scolaire?! Je ne sais pas!
Après je pense que tout simplement que tu es quelqu'un d'humble, et je vois ça plutot comme une qualité. Comme tu le dis, on ne sait pas ce qui se passe réellement dans la vie des gens, et les
apparences sont parfois-souvent-trompeuses..   
Répondre

Plus De Blogs