18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 23:01

repas-ensemble.jpgEt voila ceux avec qui je passe la plupart de mes soirées depuis quelques mois déjà. Vous pouvez comparer avec le début de l'Erasmus, les têtes ont bien changées. Et pour cause, ils sont pour la plupart arrivés au mois de janvier. Les Erasmus du Second Term comme on les appelle ici.
Vous me connaissez. J'aime découvrir de nouvelles personnes, élargir les groupes, être le plus nombreux possibles. J'ai parfois compris que c'était impossible avec certains "amis", que ceux-ci préfèrent les soirées en petit comité.

Tout d'abord il faut rappeler pourquoi je suis venu ici. Apprendre l'anglais, raison n°1. Dès le départ j'évite le français. Ce n'est pas faute d'avoir des possibilités. Mais dans ma tête, un français ne pouvait pas devenir un très bon ami ici. Je voulais voir autre chose cette année. Une sorte de discrimination positive pour les Erasmus.
Alors j'ai choisi l'Espagne, par facilité. Ils sont les plus nombreux avec les français, ils aiment sortir et il y a beaucoup de filles (oui, l'argument ne me laissait pas insensible à l'époque). Néanmoins, il y a eu un tournant aux alentours des vacances de Noël sans que je m'en rende compte. Les espagnols n'étaient devenu qu'espagnols, pas Erasmus. Et l'anglais se transformait de plus en plus en Espagnols. A ma décharge parfois, être le seul non-Espagnol...

Alors j'ai changé de groupe, comme il m'arrive peu de le faire. D'ordinaire je m'entends très vite au début d'année avec plusieurs personnes et nous restons ensemble plusieurs années. L'exemple de la fac et du lycée en témoigne. Néanmoins, ici, je ne suis là que pour 9 mois. Alors les règles changent. J'ai lâchement abandonné mes espagnols au fil du temps. Et j'ai surtout privilégié Elle.

Il se trouve qu'Elle était en collocation avec un Italien du second term. Et que les seconds term restaient pour la plupart ensemble, faute de rencontre organisée avec les premiers term. Au début je me sens comme un incruste, puis petit à petit les relations évoluent. On part en vacance ensemble et c'est là que tout se fait. Je les sens de plus en plus devenir mes amis au lieu des amis de ma copine.


Et maintenant (tam, ta ta ta tam, ta ta ta tam) ? Les relations avec les Espagnoles sont devenu de simple connaissance. Une sorte de bonjour, comment ça va ? Et les exams ? On essait de se revoir ? Bye.
L'amitié c'est quelque chose de régulier. Perdre ses amis va très vite. Il suffit de ne pas savoir ce que fait l'autre. Sans contact régulier il est difficile d'avoir une vrai amitié. Sinon la relation reste de surface. Quand tu restes avec des personnes pendant plusieurs mois, il devient facile de parler de tout. De la famille, de ta vie en France, de tes projets.

Je ne pense pas avoir été toujours un exemple d'amitié. J'ai souvent été plus intéressé à profiter du moment présent sans donner de nouvelles à ceux du moment passé. Néanmoins j'ai vite compris que ceux du passé peuvent être également ceux du futur. Alors j'essaie de m'améliorer. Ce blog, c'est histoire de donner de mes nouvelles. De temps en temps je fréquente MSN ou Facebook. Pas assez pour garder des nouvelles de tout le monde. Mais j'essaie.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs