11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 08:59

Comment expliquer l'absence ? Celle d'un être, celle d'une personne. Qui engendre alors l'absence de tout, des activités, des conversations. Et qui amène à se sentir seul. Seul, avec soi-même. La solitude...

 

C'est la pire conséquence d'une rupture. Plusieurs fois déjà je me suis rendu compte qu'il existe des activités de couple et des activités de célibataire. Le cinéma. J'y suis allé seul une fois. Pas très drôle. Une sensation bizarre, d'être différent du reste du public. J'en ai évité quelques autres. Se balader sur la côte. Aller à vélo à travers champs. Faire un road-trip. Aller à un concert. Manger au restaurant. La solitude...

 

Même les activités quotidiennes perdent de leur saveur. Entrer dans le lit froid et ne pas avoir quelqu'un dans mes bras. Prendre le petit-déjeuner seul, sans pouvoir discuter de la journée qui vient ou des rêves qui ont perturbé ma nuit. Et surtout combien elles me manquent ces grandes discussions sur le sens de la vie, sur la dernière sortie politique, sur le prochain voyage à organiser. La solitude...

 

Non pas que le fait d'être en couple efface totalement ces moments de solitude. Mais il les réduit. Il fait d'eux des moments agréables, des bouffées d'oxygène. Combien de fois j'ai apprécié de me retrouver seul après quelques semaines/mois ensemble. Et combien de fois maintenant je peux regretter cette période. La solitude...

 

La plupart de mes bons potes sont en couple. Je les respecte autant que je les envie. Une autre partie travaille également toute la semaine. Je les respecte. Les deux choses sont cumulables. Ce qui fait que la semaine peut-être parfois un peu triste. Un peu seul. La solitude...

 

La solitude est un sujet sans fin. D'autres en ont parlé beaucoup mieux que moi. S'en doute l'ont-ils vécue un peu plus longtemps ou de manière un peu plus forte. Seul je ne suis que quand je le décide. Ils sont là, à côté de moi. Je n'ai qu'à aller vers eux pour mettre fin à cette sensation. La famille.

 

Lors de mon adolescence je me sentais souvent bien en solitaire. Je ne dis pas que je vis mal chacun de ces moments. Au contraire. La solitude illumine souvent mes pensées. Me pousse à réfléchir. Me fait retrouver le sens de la vie. La solitude...

P2221050.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

M



les amis



Répondre

Plus De Blogs