23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 07:06

Le-plus-beau-metier-du-monde.jpgDepuis quelques mois, c'est la question qui me turlupine. Est-ce que je dois, oui ou non, passer le CAPES d'histoire ? (la deuxième session a lieu au printemps)

 

Comme souvent, je fais une liste avec les avantages et les inconvénients. D'un côté, c'est peut-être une bonne année pour le faire, l'éducation nationale ayant beaucoup de postes à pourvoir (merci François). Et puis ça me botte bien d'enseigner à des collégiens. Je m'imagine même plus devant 30 collégiens énervés que devant un amphithéâtre à moitié-vide d'étudiants somnolents. Il y a aussi les avantages matériels d'un professeur : salaire, appartement, voiture, vacances (plutôt longues, ce qui est propice pour quelqu'un comme moi qui apprécie quelque peu les voyages).


D'un autre côté, j'effectue une thèse. Et préparer ce concours risque d'empiéter sur mon temps de recherche. Si je me lance dans ce concours, j'ai très peur d'arrêter. Et si je l'ai (on est pas à l’abri), je peux attendre une année, mais pas deux ! Il faudra bien commencer.


Surtout, et c'est la question la plus importante à mes yeux, est-ce que ce métier est fait pour moi ? Et suis-je fait pour le métier ? Ma partenaire considère que non. Et c'est quelqu'un qui me connaît plutôt bien. Elle pense que je vais très vite m'ennuyer à donner les mêmes cours chaque année. Sur ce point je la rejoins un peu.

 

J'ai jusqu'à la mi-février pour me décider. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Mon commentaire est prévisible évidemment : passe-le !!
Passer un concours est toujours une très bonne expérience, et personne ne t'oblige à aller au oraux si vraiment tu n'avais pas envie de l'avoir ! ;)


Et en imaginant que tu l'ai, et que tu t'ennuies, personne ne t'empêche de changer de voie ! Puis c'est quand même une expérience vachement cool d'avoir enseigné, tu peux me croire, te retrouver
face à ces 30 fameux collégiens énervés, ça change toutes tes perspectives !
Répondre

Plus De Blogs