22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 09:18

logo-caducee-symbole-medecine-pharmacie.jpgJ’ai mal à l’oreille droite. Mais bon ça va passer.

Le réflexe, sans doute issu d’une tradition familiale paternelle, veut que tant qu’un homme est debout, il n’est pas malade. A l’étranger qui plus est, je n’ai guère envie d’aller rencontrer une personne que je ne connais pas, que je ne comprends pas, et dont j’ignore la formation. Et puis toute cette paperasse qui risque de s’en suivre pour me faire rembourser ensuite… (on paie des assurances une fortune, mais on essaie toujours d’éviter cette paperasse très française).

 

Bref. 3 heures du matin je ne dors toujours pas. La douleur augmente au fur et à mesure des heures et je n’en peux plus. Un homme est presqu’à terre. Je quitte la chambre et me dirige vers la réception de l’hôtel. Sympa, le réceptionniste propose de m’emmener chez le seul médecin de l’île (sic !) après avoir écouté ma complainte. Enfin, à la clinique. (?)

 

10 minutes plus tard me voici dans une cour sombre, éclairée par un croissant de lune. Mon accompagnateur sonne et frappe à une porte d’où personne ne semble émerger. Le docteur doit apparemment être profondément immergé dans son sommeil. C’est la seule clinique de l’île et je remercie le ciel que mon cas ne soit pas trop grave. 20 minutes plus tard une lumière apparaît, alléluia.

 

Nous nous dirigeons vers la clinique. Enfin, deux chaises et un bureau. Le docteur passe devant moi et part vers le fond de sa clinique (sic !). Il revient avec 2 boîtes de médicaments et un produit à me mettre dans l’oreille. Puis me souhaite une bonne nuit et repart vers son grand lit douillet dont je l’ai expulsé.

 

Mais n’aurait-il pas oublié quelque chose ? Regarder mon oreille par exemple ? Ou tout au moins me poser une question ou deux concernant ma douleur ? Rien de tout ça ! Et il ne me fait rien payer.

Rapide et gratuit. Ce docteur est magicien ! A peine il passe à côté de toi qu’il sait ce que tu as !

 

 

Kuala Lumpur, le lendemain.

Je me dirige vers l’hôpital recommandé par mon hôtel. Bizarrement, je reste sceptique après mon entrevue de la veille.

L’hôpital est aux normes européennes et ma confiance est décuplée par rapport à la veille. Après une analyse plus poussée, j’apprends enfin le nom de ma maladie, une grosse otite. Un peu embêtant à la veille de prendre l’avion vers un nouveau continent. Le docteur regarde mes médicaments, me dit d’arrêter un produit et de prendre des autres médicaments. Je paye 40€. Et j’ai confiance !

 

« La médecine l’a échappé belle ! » (revoir votre Molière)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs