10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 09:31

Avec un léger retard, revenons sur mon dernier week-end kényan, marqué par un festival de musique. Alors que d'autres profitaient des Solidays, j'ai eu la chance de pouvoir me rendre au « Up live 2, Other side of the Tracks ».

Très clairement, je ne connaissais personne dans l'affiche. Ayub Ogada, Blinky Bill, miss Karun and Thee MC Africa, Mumala, The Slum Drummers... autant d'artistes inconnus au bataillon. Il faut l'avouer, la musique africaine, encore plus anglophone, n'arrive que très peu dans l'Hexagone. C'était donc l'occasion de voir et surtout d'entendre quelque chose de différent.

Tout d'abord, et ce fut là la grande satisfaction de la soirée, ce festival a lieu dans le musée ferroviaire de la ville. Ainsi, nous étions sur un train pour écouter la musique. Awesome !
Le public était plutôt limité. 6 euros, c'est cher pour un kényan. Alors c'était plutôt un festival de Muzungu qu'un festival kényan.
Reste les artistes. Et là il y a eu plusieurs bonnes surprises.
Ayub OgadaAyub Ogada, ce fut la musique africaine que j'imaginais. Un instrument que je ne connais pas, très typique, et une voix qui s'envole. Je vous mets ici en lien sa chanson la plus connue.


 

The Slum Drummers

The Slum Drummers. Eux ce fut l'extase. Des bidons, des bâtons, et ils vous font un concert ! Et ça dégomme. 

 

 

Ils ont également fait un duo avec un autre groupe (dont je ne me souviens plus du nom), et ce fut une sorte de jazz urbain. Curieux mélange !Up live 2

Pour finir la soirée, ce fut un DJ. Moins de surprise, et plus de mouvement. Le festival se transforma en dance-floor géant. Un bon moment.

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Kenya
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs