20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 12:08

L’endroit paraît un peu banal. Si les panneaux n’existaient pas, on pourrait se croire sur un terrain vague, cabossé, accidenté. L’herbe a repoussé, l’eau stagne dans les creux. Oui, cet endroit pourrait être un endroit comme un autre.

P1070760.JPG

Au milieu se dresse un stupa du souvenir de 17 étages. A l’intérieur, une sombre partie de l’histoire cambodgienne…

P1070770.JPG

Ici se dresse le mémorial du génocide de Choeung Ek, plus connu sous le nom de Killing Fields. Pour être dans l’ambiance, nous avons le droit à un audioguide. La personne qui me parle est un Cambodgien. La personne qui me parle est donc un survivant. Un survivant des Khmers rouges et de Pol Pot.

 

Pol-Pot-pr-Milev.jpgPol Pot a fait ses études en France. C’est à Paris qu’il rejoint le parti communiste, avant de s’orienter vers le maoïsme à son retour au pays des Khmers. Après une guerre civile conséquence même du conflit vietnamien/américain, les Khmers rouges prennent Phnom Penh le 17 avril 1975.

Le jour même, la ville est évacuée (2 millions de personnes). Pol Pot a construit son pouvoir personnel sur la population rurale, accusant les urbains de tous les maux. On envoie l’ensemble de la population urbaine du pays dans des coopératives rurales. Pendant 3 ans, l’ensemble de la population sera réduite à l’esclavage, avec pour mission de doubler les récoltes d’une année sur l’autre.

Dans le même temps, les ennemis de l’Etat sont recherchés, emprisonnés, torturés, assassinés. D’abord les royalistes. Puis les personnes accusées de pervertir le peuple. Puis les professeurs. Ceux capables de parler une langue étrangère. Avoir des lunettes peut également devenir la raison de votre décès. Après quelques heures/jours/semaines de torture, après vous être vous-même accusé de tous les crimes, vous finissez par dénoncer votre voisin, votre cousin, le chat du village. Les moines sont pris pour cible. La religion est abolie. Plus Maoïste que Mao, Pol Pot amène à la mort près de deux millions de ses concitoyens, en l’espace de trois ans et demi. 20% de la population.

 

Le bilan est tellement mauvais que les communistes vietnamiens décident d’envahir le Cambodge pour mettre fin au massacre. Seul problème, le nouveau gouvernement ne sera pas reconnu (car supporté par les communistes vietnamiens). Le régime de Pol Pot continue de siéger à l’ONU et les pays occidentaux vont jusqu’à verser des aides financières aux génocidaires pour tenter de repousser les communistes (endiguement).

 

La justice a également été longue à se mettre en place (2004). Pol Pot est mort tranquillement en Thaïlande où il s’était réfugié. Seul Douch, directeur de la prison de Tuol Sleng (S-21), a été condamné á 30 ans d’emprisonnement.

 

P1070762.JPGCe terrain accidenté est en fait un immense champ de fosses communes. Les os et les habits continuent encore aujourd’hui de remonter à la surface. Les victimes n’étaient pas tuées par balle (car trop cher), mais à la machette, au marteau, au couteau, ou avec toute autre arme un peu tranchante. Pour les bébés on se servait de la nature, et notamment de l’arbre ci-contre, appelé l’arbre tueur.

 

Pour être clair, cette visite fut une claque dans ma face. Un rappel. Un devoir. Un sujet de thèse. Une voie.

Partager cet article
Repost0

commentaires

sandrou 22/01/2012 10:03


Il n'y aurait pas un autre sujet de thèse possible ??? Pitié pour ta correctrice qui a du mal à se remettre des deux mémoires sur le Rwanda, et qui aimerait quelque chose d'un peu plus
guilleret...

Plus De Blogs