23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 11:48

Le sac petit-tuyau sur le dos. Le short de foot alors qu'il fait 4 degrés. Je lace mes baskets. Et c'est reparti. Je descends les escaliers 4 à 4. Je marche assez rapidement, traverse la route. Et je lance la machine. Je trottine lentement. Depuis le semi-marathon de Lille, il s'est passé plus de quatre mois. Sans réel sport. Un peu de piscine, un foot en patinoire. Entre-temps mon corps a dit stop. Tendinite au genou droit, entorse des cervicales. Alors aujourd'hui je suis content de reprendre. Ça veut dire que je suis en bonne santé. Débarrassé de mes problèmes.

Je me suis inscrit pour le marathon de Paris. Folie. 42,195 kilomètres. « Quelle idée ! » dirait ma mère. Ma Bucket List, l'envie de le faire une fois. Et je me suis dit que c'était la bonne année. J'ai couru deux semi-marathon. Mes jambes sont correctes. Je suis maître de mon emploi du temps. L'année prochaine je devrais rédiger ma thèse/bosser un concours. Alors profitons de 2014 pour le faire.

J'ai trois objectifs.
Le premier, c'est d'y participer. Ma grande peur, c'est la blessure. Notamment la tendinite. J'en ai déjà eu deux, aux deux genoux. Alors je flippe un peu par rapport à ça. Du coup je fais gaffe, je m’étire, je m'hydrate bien pendant l'entraînement. Ce serait tellement con que le 6 avril je sois à Paris sans pouvoir courir.
Le second, c'est de terminer le marathon. C'est là l'objectif principal : pouvoir dire que je l'ai fait ! Pouvoir barrer la 16ème mission de ma Bucket List.
Le dernier, c'est un objectif chiffré. Moins de 4 heures. Pour cela, il faut que je suive un entraînement régulier et assez intensif. J'ignore encore si je vais pouvoir le faire. A voir la semaine précédente comme je me sens.

Bon c'est l'hiver, le temps est moyen, il ne fait pas chaud. L'important sera donc de trouver la motivation pour aller courir, surtout qu'ici je cours forcément seul (Alba + sport = mauvaise entente).
Hier 52 minutes en footing tranquille. Et le plaisir qui revient. La sensation d'après-course, la meilleure, celle de se sentir bien. Je me souviens cet été que la course était devenue une sorte de besoin. 3 jours sans courir et j'avais comme un manque. C'était très bizarre.
marathon-de-paris-2014.jpg
Et puis cette photo qui me fait frissonner... Quand je pense que je serai peut-être l'un de ces petits points jaunes sur les Champs dans moins de 3 mois...

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs