17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 09:12

On se réveille vers 8h, après une nuit horrible pour ma part. Je découvre en effet pour la première fois la charmante compagnie des cigales, qui s’en donnent à cœur joie le matin pour nous réveiller, avec l’appui complice d’une chaleur intense. On fonce vers Skradin, la ville d’entrée du parc naturel de Krka, étape du jour. Succession de parcs naturels ? Oui, la raison est que le « préparateur croate » n’est autre que Romain, biologiste de formation. Jérémy et moi sommes cependant plus que satisfaits du menu, surtout après Plitvice qui nous a fait forte impression dès le départ.

La matinée est assez galère. Nous peinons à trouver une place gratuite pour la voiture, et à trouver l’entrée du parc. Ces allers retours incessants nous épuisent, d’autant que nous n’avons pas mangé, et Jérémy manque de nous quitter par manque d’eau. On achète donc de l’eau pour la première fois, un bidon de 6L qui nous sera bien utile pour la suite, mais qui dans l’urgence sert à ravitailler notre ami qui visiblement était prêt à mourir en silence ^^. Après un repas fait de beignets et de pain le midi, nous parvenons à une sorte de ponton à l’entrée du parc, tout prêt d’un grand pont. La différence entre Krka et Plitvice, c’est que le premier parc naturel est certainement moins beau, mais on peut s’y baigner. Sous la chaleur intense qui nous endort depuis ce matin, on s’en donne à cœur joie, et finissons par un exercice de plongeons en tout genre. Nous ne sommes pas loin de nous en aller quand un petit groupe de 3 personnes succède à 3 russes venus nous tenir compagnie sur le ponton. Des Français ! Ils sont partout ces Français ! Le seul garçon de la bande vient immédiatement vers nous, ses compatriotes perdus loin de la mère Patrie. Il nous propose immédiatement de sauter du pont. Romain accepte sans hésiter, et nous met la pression d’entrée de jeu. Loins de nous défiler, Jérémy et moi acceptons le challenge et  partons à l’assaut de l’édifice. Une fois sur le pont, on s’aperçoit que 12m, c’est tout de même haut. Romain le kamikaze n’hésite pas un instant. Je franchis la rambarde et saute avant de trop réfléchir ! Tout simplement énorme, le temps de se voir descendre est assez long et fait virevolter le cœur.europa tour (18) Une fois en bas, satisfaction d’être en un seul morceau (surtout de ne pas s’être claqué) mais également de l’avoir fait ! Jérémy saute juste après moi, après une courte prière ^^. On le refait une deuxième fois, afin de mieux profiter. On fait brièvement connaissance avec nos rencontres françaises : nous avons dans le trio un garçon : François, et deux filles plutôt sympathiques d’aspect : Alexandra et Isoline. Cependant, les conversations ne s’étalent pas plus que les formalités d’usage (qui êtes vous/que faites vous ?), et nous les quittons rapidement pour d’autre aventures. Nous remontons vers le Nord du parc naturel, où nous attend un coin de verdure que nous jugeons propice à une sieste, bercés par le son de la rivière toute proche.
Alors que le soir approche, nous faisons route vers la ville de Trogir, et trouvons un campement non loin de là où nous avons dormi la veille. Le soir, je suis chargé de veiller sur les pâtes et faillit totalement à ma mission, puisque les pâtes sont collées. Ma réputation culinaire ruinée, je m’endors en silence en cette douce soirée croate.

Lucas

Le saut du pont sauve la journée ! Et quelle sensation ! J'avoue avoir parfois des peurs paniques de certaines choses. Sauté d'un pont en faisait parti. Et pouvoir utiliser ce verbe au passé est un grand plaisir. Sensation de liberté qui m'envahit, je vollllllleeeeeeeeeeeeee et plouf ! Hormis cela, je meurs de soif et je marche sur un oeuf. Le parc ne vaut pas Plitvice et la comparaison fait un peu mal. Il est vrai que les aller-retour matinaux nous ont bien chauffé (au sens propre comme au sens figuré). Quant aux pâtes à la Lucas, c'est une marque déposée ^^

Note personnelle : 12/20
europa tour (17)
 
J.R.

 

J'ai adoré cette journée que j'ai vécu comme un poisson dans l'eau. Certes, le matin, nous errons en voiture, cependant, c'est nettement plus agréable de le faire au milieu d'un parc naturel plutôt que de chercher à trouver son chemin dans une grande ville comme Thessalonique ! En fin de matinée, les nombreux sauts et autres plongeons en tout genre sont un régal (et un sacré rafraîchissement) ! La petite montée d'adrénaline au moment de franchir le pas du haut du pont est une sensation assez grisante. Après une courte marche durant laquelle on ne croise personne, on arrive au "spot" du parc, une jolie cascade, malheureusement bondée de touristes. Effectivement, ce n'est pas aussi beau que Plitvica, mais ça vaut vraiment le détour. Il fait beau et chaud, les paysages mêlant verdure et eau sont très sympas, que demander de plus ?

 

Romain

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs