26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 10:30

C'était un accident bête, un vélo sur le sol

Le pavé heurtant ta tête, le sang coulant dans la rigole.


J'étais chez moi, je t'attendais,

un drôle d'émoi me parcourait,

sans nouvelle je pris la route,

dans ma cervelle campait le doute.


Sur les lieux de l'accident je ne comprenais pas

qui gisant, qui ne se relèverait pas

trouvant ma boucle d'or

teintée de sang et or.

Une souffrance indescriptible, un couteau dans le cœur,

un mal incombustible me plongeant dans le malheur,

c'était les cris, c'était les larmes,

l'incompréhension, les appels à Dieu,

 j'étais proscrit, j'étais sans arme,

sous-tension et ne pouvant te dire adieu.


Je pleurais nos moments passés,

je pleurais nos moments futurs,

je pleurais nos souvenirs,

je pleurais notre avenir,

toutes ces choses que nous voulions faire à deux,

toutes ces choses que l'on fait en amoureux.

Je me retrouvais seul au milieu de la route,

au milieu de ma vie, au milieu de mes doutes,

sans la lumière qui éclairait mes jours,

sans la flamme qui éclairait notre amour.



Je me suis réveillé au milieu des draps mouillés,

un océan de larmes reposait sur l'oreiller,

je tournais la tête, observant ton visage,

me faisant une vraie fête d'un tel paysage.

Ce matin j'ai pleuré
 parce que tu étais vivante,

à mes côtés, telle une revenante.


J'ai pleuré nos moments passés,

j'ai pleuré nos moments futurs,

j'ai pleuré nos souvenirs,

j'ai pleuré notre avenir,

toutes ces choses que nous allons faire à deux,

 toutes ces choses que l'on fera en amoureux.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs