19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 15:52

Quand je suis parti de France, je fantasmais sur plusieurs pays et  sur la façon de les découvrir. Ainsi j’imaginais la Mongolie sur un cheval (sans trop penser aux températures excessivement froides à cette période de l’année, à la barrière de la langue ou à la totale absence de panneaux indicateurs..). Et je me voyais bien faire l’Asie du sud-est sur une moto. Les choses ont un peu évolué. A deux sur une moto c’est faisable. Mais avec deux gros sacs, cela devient compliqué. Et quand la pluie s’en mêle… c’est tout de suite moins agréable !

Une tempête tropicale, le typhon Washi, se balade en Asie du sud-est depuis quelques jours et a fait des dégâts très importants aux Philippines. Rien de très grave pour  le Viêt-Nam, si ce n’est une pluie constante et surtout un froid de canard.

P1050874.JPG

Je n’ai jamais fait de moto. Je veux dire conduire. Je suis déjà monté sur une moto, une fois ou deux, mais à l’époque je devais encore fréquenter le collège. Alors quand il a fallu m’asseoir sur le siège, j’avoue avoir ressenti une certaine pression. Et une certaine excitation. En quelques secondes je me transforme en Valentino Rossi, qui respecte les limitations de vitesse, bien entendu (ma mère lit ce blog !) Plus sérieusement difficile de rouler vite avec une moto dont la vitesse plafonne à 60 !

Nous faisons le plein (2€ !) et partons vers le nord, à la recherche d’un parc naturel, Phong Na, inscrit à l’Unesco.

P1050885.JPG

Oui, rechercher est le mot. Nous n’avons toujours pas trouvé. Après 40 kilomètres frigorifiés (je n’ai pas les habits adéquats pour faire de la moto), nous pensons arriver. Perdu, « il faut repartir sur vos pas ». Bien gentil, on repart sur nos pas. Perdu, « il faut repartir d’où vous venez ». Après quelques allers-retours nous abandonnons (en fait nous nous sommes trompés de route depuis le départ !). Notre pensée : une douche chaude, une couette, un lit, que sais-je mais plus de moto ! On veut du soleil !

P1050933.JPG

P1050940.JPG

La route fut cependant très intéressante. Pouvoir s’arrêter là où on le souhaite est un avantage certain. Nous avons retrouvé la côte, la mer, la plage. Nous avons aussi perdu les clefs de la moto pendant une dizaine de minutes (blague François Pignon).

P1050946.JPG

Nous avons enfin découvert les cimetières vietnamiens. Les cimetières n’existent quasiment pas en Chine (quelques tombes éparpillées çà et là sur des collines). Au Viêt-Nam ils sont de retour. Le cimetière vietnamien ci-dessus présente plusieurs originalités : au premier plan des tombes de sable, au second de style bouddhiste. L'art funéraire est une discipline en université, j'avoue m'y être toujours intéressé, assez fasciné que je suis par l’idée que les gens se font d’une habitation après leur mort. Et d'ailleurs, après la mort, c'est quoi ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

tu ne peux pas comprendre...
Répondre
M

Un coeur? 
Répondre

Plus De Blogs