15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 16:19

Tout d'abord, concernant les frères Coen, je signale un point important à propos de la V.O. Si les drames ou les films d'action peuvent être regardés en français (on perd un peu de la qualité, mais cela reste "acceptable"), ce n'est pas le cas des comédies ! On ne comprend pas souvent comment les Anglais ou les Américains peuvent aimer certaines comédies... la réponse se cache souvent dans la traduction.

 

Le sombre

 

Joel et Ethan Coen, Sang pour Sang (1984) : 16/20. Avec John Getz et Frances McDormand.

Un film sombre des frères Coen, de ceux que j'adore. Abby quitte son mari Julian, patron d'un bar, et retrouve Ray, l'un des serveurs. Julian ne l'entend pas de cette oreille et décide d'abattre le couple. Mais l'histoire prend une autre tournure, encore plus morbide.

C'est glauque, c'est sombre, c'est une musique qui reste en tête. Un exemple de thriller. 

 

Miller's Crossing pr MilevMiller’s Crossing (1990) : 17/20.

 

Qu’est-ce que c’est sombre ! L’Irlandais Gabriel Byrne est saisissant en équilibriste, toujours prêt à tomber, mais qui réussit à se sauver à chaque reprise, à force de débrouillardise, de coups de poker ou de coups du sort.

Tom Reagan (Byrne) est le bras droit d’O’Bannion, parrain de la ville. Ils sont sous la menace de Johnny Caspar, qui souhaite prendre sa place à la suite d’un différend. Histoire de mafia, de crime, de fille, de corruption. L’un des meilleurs films sur la pègre selon moi.

 

Barton Fink (1991) : 15/20.

Barton Fink pr Milev

Un film sombre, très sombre. Qui vous laisse un goût amer. Celui de ne pas tout avoir compris.

Barton Fink (John Turturro) est un écrivain tout juste auréolé d’un succès au théâtre à New York. Il décide de partir écrire à Hollywood, un peu à son insu. Je me retrouve parfois dans cet écrivain un peu perdu, sans trop d’inspiration, parfois blasé.

Il rencontre Charlie Meadows (John Goodman), son voisin de palier, qui va l’aider à son ouvrage, un film de catch. Mais l’histoire n’est pas dénuée de rebondissements.

Très souvent j’ai eu l’impression que le film allait partir dans une direction. Et ce fut toujours à l’opposé. Une petite claque j’avoue.

3 fois récompensé à Cannes, avec la palme d’or et le prix d’interprétation masculine.

 

The Barber (2001) : 17/20.

The Barber pr Milev

Ed Crane (Billy Bob Thornton) est un coiffeur de Californie. Fin des années 1940. Sa vie n’est pas très belle. Sa femme le trompe. Avec son patron qui plus est. Attiré par un projet ambitieux de nettoyage à sec, il décide de faire chanter son patron afin d’obtenir un peu d’argent pour financer l’opération. Seul problème, son patron s’aperçoit que c’est Ed qui le fait chanter. S’en suit une longue descente aux enfers.

Le film est sombre, dû à la réalisation en noir et blanc, tout autant qu’au jeu de Billy Bob Thornton. Un très bon drame.  Prix de la mise en scène à Cannes.

 

No country for old men (2007), 16/20.

 

Alors là. Ce film j'en ai entendu parler des dizaines de fois, du fait des multiples récompenses qu'il a obtenues. Et je comprends pourquoi. Un scénario très original, un tueur fantomatique, un homme bon partagé, devant une situation compliquée.

Oscar du meilleur film, du meilleur acteur dans un second rôle (Javier Bardem). Tommy Lee Jones est convaincant dans le rôle du policier désabusé.

No country for old men pr Milev

 

Les comédies "intelligentes"

 

Fargo (1996) : 15,5/20.

 

Fargo pr MilevJerry Lundegaard (William H. Macy), un vendeur de véhicules d'occasion, croule sous les dettes. Il engage deux minables pour enlever sa propre femme et réclamer une rançon à son riche beau-père. Il pourra ainsi partager avec les ravisseurs la rançon que son beau-père paiera pour la libération de sa fille. Mais les choses ne vont pas se dérouler comme prévu et une femme flic enceinte de sept mois, Marge Gunderson (Frances McDormand), va mener l'enquête et remonter la piste...

 

Frances McDormand remporte l’oscar de la meilleure actrice. Elle a également joué dans Mississippi Burning ou encore Burn After Reading. Elle est mariée à Joel Coen. Elle a été 4 fois nominée à l’oscar du meilleur second rôle !

 

Le générique d'entrée précise que le film est inspiré d'une histoire vraie, alors que le générique de fin indique que c'est finalement une fiction. Une très bonne comédie.

 

The Big Lebowski  (1998) : 14/20.

 

L’humour et le Duc. Un humour très particulier, assez fin, pastichant le film noir.

Lebowski doit payer une rançon à la suite d’un enlèvement. Seul problème, son meilleur ami n’est pas convaincu qu’il y ait eu un réel enlèvement. Il ne verse pas la rançon. La suite, un peu trop compliquée à expliquer. Juste un film devenu culte, et parfois on se demande bien pourquoi !

Bonne B.O. au passage

The Big Lebowski pr Milev

 

Les accidents

 

Oui, les frères Coen ont le droit de faire des mauvais films. La preuve !

 

Intolérable Cruauté (2003) : 10/20.

 

Miles Massey (Georges Clooney), célèbre avocat des cas de divorces difficiles, ressent un grand vide existentiel. Marylin Rexroth (Catherine Zeta-Jones), quant à elle, espère faire carrière en "plumant" de richissimes maris. Lorsque le premier aura fait échouer la seconde dans un de ses plans, elle ne pensera qu'à se venger en feignant d'en tomber amoureuse...

 

Ave, Cesar ! (2016) : 10/20. Avec Josh Brolin, George Clooney et Alden Ehenreich.

 

Dans les années 1950, le producteur super-puissant Eddie Mannix s'occupe de son studio. De tout, absolument tout. Il est au petit soin avec ses acteurs, tout en les surveillant. Hors, en cette journée, e nombreux événements se télescopent.

 

Les comédies des frères Coen sont pour moi un grand mystère. J'adore leur drame, et je reste souvent circonspect par leur humour. Ce film ne déroge pas à la règle. Ca part dans tous les sens, et, pourtant, ça ne me rend pas hilare, loin de là. Il y a beaucoup de références à l'époque, peut-être que je suis passé à côté.

Je n'ai pas vu le Grand Saut, mais apparement ce n'est pas glorieux.

 

Les comédies "premier degré"

 

Arizona Junior pr MilevArizona Junior (1987) : 16,5/20.

 

Ah ah ah. C’est le deuxième film des frères Coen et ils réunissent déjà un casting assez prestigieux, avec Nicolas Cage et Holly Hunter (Le leçon de piano). L’histoire semble assez basique, un malfrat épouse une surveillante de prison. Seul problème, ils ne peuvent pas avoir d’enfants. Ils décident donc d’en voler un à une famille qui vient d’avoir des quintuplés.

Tout simplement tordant. Nicolas Cage excelle, tandis que le duo John Goodman-William Forsythe me ferait pleurer de rire. Une histoire parfois attachante et un humour à prendre au second degré. Un bon cru.

 

 

O'Brother pr Milev

O’Brother (2000) : 14,5/20.

 

C’est là le premier film des frères Coen que j’ai vu. Et j’ai déjà pu voir leur humour à l’œuvre ! O’Brother n’est rien d’autre que l’Odyssée d’Homère, re-cuisinée à leur façon !

Trois prisonniers s’échappent de prison. Ils sont menés par Ulysse (George Clooney) et Pete (John Turturro) et souhaitent retrouver leur maison. Une aventure à travers les Etats du Sud qui permet de voyager et rigoler au rythme d’une odyssée !

 

Ladykillers pr MilevLadykillers (2004) : 14/20.

 

L’humour simplet des frères Coen dans toute sa splendeur. Le soi-disant professeur Dorr (Tom Hanks à contre-emploi) veut organiser le casse du siècle, celui d’un casino. Avec sa bande, composé de 4 idiots, il creuse un tunnel à partir de la maison où il se trouve. Seul problème, la mama propriétaire va perturber les plans.

La fin du film est une apothéose. A prendre au premier degré.

 

 

Burn after reading pr MilevBurn After Reading (2008) : 16.

 

Une nouvelle comédie des frères Coen, adeptes de l’ironie, du stupide et de l’humour noir.

Osborne Cox (John Malkovitch) est un analyste à la CIA en difficulté; sa femme, Katie, s'adonne peu à la compassion; Harry Pfarrer (George Clooney) est un marshal fédéral assez porté sur le sexe; Linda Litzke (Frances McDormand) et Chad Feldheimer (Brad Pitt) sont employés du club de remise en forme Hardbodies Fitness, et ils vont découvrir un CD appartenant à Osborne Cox, ce qui ne rassure pas le directeur de la salle de sport, Ted Treffon, qui est amoureux de Linda. Tout ce petit monde va se trouver mêlé pour des aventures trépidantes au cœur de quelques maux de la société américaine...

C’est la troisième fois que Clooney joue dans une comédie des frères Coen, après O’Brothers et Intolérable Cruauté.

 

A serious man (2010) : 13/20.

A serious man pr Milev

Qu’est-ce que l’humour juif ? Ah, bah en voilà une belle définition !

Larry Gopnik, professeur à l’université, voit sa femme le quitter. S’en suit une chute sans fond, avec des problèmes de famille, à l’université ou de vie de tous les jours. Il rend visite à plusieurs rabbins pour trouver une solution à ses problèmes. Michael Stuhlbarg est très bon dans le rôle de ce professeur de plus en plus perdu.

 

Le dernier

 

True Grit (2010) : 15/20.

 

Un western, un peu à l’ancienne. Jeff Bridges (le duc dans The Big Lebowski) nommé à nouveau pour l’oscar du meilleur acteur (il l’a remporté en 2009 pour Crazy heart) est impeccable dans son rôle de vieux grognon au grand cœur.

L’histoire est celle de Mattie Ross, jeune fille de 14 ans, qui souhaite venger la mort de son père. Elle engage le Marshall (Bridges) ainsi que le Texas Ranger LaBoeuf (joué par Matt Damon) pour partir à la recherche de l’assassin.

C’est le plus grand succès financier des frères Coen. 10 nominations aux Oscars.

True Grit pr Milev

 

En résumé, les frères Coen sont des réalisateurs de grande qualité, avec une préférence pour leurs films sombres. Mais leurs comédies à l'humour si particulier (et qui ne plaira pas à tout le monde) valent également le coup d'oeil. A découvrir pour ceux qui ne connaissent pas encore !

 

Mon classement des réalisateurs (totalement subjectif)

1. Emir Kusturica : 17,08/20 (7 films)

2. David Fincher : 16,28 (9 films)

3. Albert Dupontel : 16,1/20 (5 films)

4. Frank Capra : 15,50 (7 films)

5. Billy Wilder : 15,46 (12 films)

6. Xavier Dolan : 15,33 (6 films)

7. Charlie Chaplin : 15,29 (7 films)

8. Clint Eastwood : 15,25 (10 films)

9. Quentin Tarantino : 15,19 (8 films)

10. Stanley Kubrick : 14,82 (11 films)

11. Henri Verneuil : 14,69 (8 films)

12. Les frères Coen : 14,63 (15 films)

13. Sergio Leone : 14,58 (6 films)

14. Jacques Audiard : 14,5/20 (7 films)

15. Howard Hawks : 14,29 (7 films)

16. Alfred Hitchcock : 14,21 (12 films)

17. George Cukor : 13,95 (10 films)

18. Dany Boon : 13,88 (4 films)

19. Pedro Almodovar : 13,86 (11 films)

20. Steven Spielberg : 13,79 (12 films)

21. Stephen Daldry : 13,75 (4 films)

22. Woody Allen : 13,59 (17 films)

23. Tim Burton : 13,25 (12 films)

24. Wes Anderson : 13 (7 films)

25. Sofia Coppola : 12,9 (5 films)

26. Gus Van Sant : 11,5 (11 films)

Partager cet article
Repost0

commentaires

F

arizona junior est mon préférer, nicholas cage savait joué encore à cette époque et le film ne se prend pas la tête, réussi. mistergoodmovies.net
Répondre

Plus De Blogs