12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 09:49

A force d'observer la carte du monde dans mes toilettes en rêvant de voyage, je me suis rendu compte de quelques anomalies et de quelques persistances. Notamment le mot France qui apparaît aux quatre coins du globe. A y regarder d'un peu plus près, j'ai même constaté l'existence de territoires français dans les 3 océans, et certains que je ne connaissais même pas ! Moi, grand fan de géographie, je ne connais même pas l'ensemble de mon territoire national ! (Là, il y a quelqu'un qui frappe à la porte des toilettes, je reviens !...)
Du coup j'ai commencé à entourer tous les territoires français détachés de la métropole. 14 ! Ouah, quand même ! J'ai vite pensé à l'histoire de ces territoires, imaginant souvent à tort des colonies conservées par la métropole. Et puis avec la bible wikipédia j'ai recherché un peu d'où nous venaient toutes ces îles perdues !

France_doutre-mer_2007_fr-copie-2.png

Perdues, le mot est juste ! Je passe sur toutes les îles connues que sont les départements d'Outre-mer (Réunion, Martinique, Guadeloupe, Guyane et Mayotte (devenu DOM en 2011)). Je passe aussi les territoires bénéficiant d'une certaine exposition médiatique (et surtout touristique !) comme la Polynésie, La Nouvelle-Calédonie, St Martin et St Barthélémy. Enfin je fais également l'impasse sur Wallis-et-Futuna et Saint-Pierre-et-Miquelon. Là, vous vous dites : "il y en a d'autres ?" Oui, et pas qu'un peu. C'est ce que je considère comme nos "territoires français pour la recherche".
Les îles Crozet, les îles Kerguelen, Saint-Paul, Amsterdam et les îles éparses (celles autour de Madagascar) et la base Dumont-d'Urville en terre Adélie, autant d'endroits que vous n'allez jamais avoir l'occasion de visiter. Ce sont des territoires que Wikipédia classe comme "inhabités". En réalité, il y a bien quelques individus. Crozet : 23 habitants. Kerguelen : 120. Saint-Paul et Amsterdam : 20 habitants. Mais pas de boucherie, boulangerie, boîte de nuit ou hôtel de luxe pour touriste en manque de solitude. Non, juste des chercheurs.

Lorsque les chercheurs français se plaignent, ils oublient qu'une partie d'entre eux (vulcanologues, spécialistes de la flore et de la faune) bénéficient d'îles inhabitées et protégées pour faire leurs recherches. Alors, elle n'est pas belle la vie messieurs les chercheurs ?? (ironie possible) Pour voisins, ils ont le choix entre manchots royaux, gorfous sauteurs, pétrels, albatros, goélands, orques, otaries, éléphants de mer, légines et même des rennes (introduits par l'homme). Ils bénéficient donc d'endroits désertiques et d'une foule de précieux éléments dans un nature quasi-inchangée. La protection de l'environnement est à son maximum ici ! Certes, il fait parfois - 20°C sur la Terre Adélie mais l'insociable qui sommeille en moi est attiré.

 

Clipperton_Tahiti_situation.pngSurtout, il y a l'île Clipperton, en plein dans le Pacifique. J'avoue que cette île est extraordinairement placée pour notre pays. Notre plus proche territoire, les îles Marquises, est à 4 000 km ! Et sur ce territoire, 0 habitant ! Cela n'a pas toujours été le cas. Tout d'abord, cette île est devenu française parce que... la France a publié une prise de possession dans les journaux en 1858 ! Personne n'a vraiment contesté, ne voyant pas l'intérêt d'une île qui est en fait un atoll !
Néanmoins les Mexicains ont voulu récupérer l'île et l'ont occupée en 1898. Seul souci, après la révolution mexicaine, ses habitants ont complètement été oubliés par le pays. Sans approvisionnement pendant trois années, la plupart sont morts de maladie. Seul trois femmes et huit enfants ont survécu et ont été sauvés par un navire américain en 1917. C'est une affaire célèbre qui porte le nom des "oubliées de Clipperton" : le gardien du phare avait été assassiné la veille par l'une des femmes puisque celui-ci s'était déclaré roi et avait profité de celles-ci lorsqu'il s'était retrouvé le seul homme sur l'île. Bref, le Mexique, traumatisé par cette affaire reconnaît la possession française en 1959 et celle-ci sert maintenant à des expéditions scientifiques ! C'est fou non ?

Bref, je vois que je m'extasie tout seul ! Je finis avec la phrase du jour qui nous vient de Clémenceau et qui n'a aucun rapport avec le sujet : la justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique ! Au plaisir !

Partager cet article
Repost0

commentaires

P


j'ai ressorti les archives !



Répondre
J


un blog très intéressant !



Répondre
C



déjà fait cet article, non ?



Répondre

Plus De Blogs