30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 16:01

Depuis Koh Lanta nous avons choisi la solution « facile » pour rejoindre la Malaisie. Une voiture. Puis un minibus. Puis un bateau. Puis un mini-van. Puis un minibus. Puis un nouveau minibus. Et enfin un bateau. 10 heures plus tard, nous voici à la frontière malaise pour un nouveau tampon. Bonne nouvelle : pas besoin de visa quand vous êtes Français. Deuxième bonne nouvelle : nous pouvons rester 90 jours sur la péninsule ! Ce ne sera pas nécessaire (départ programmé le 19 avril). A noter que l’île, située à la limite entre les deux pays, est duty-free ! (sans taxe)

 

Nous avons jusque-là évité les tours organisés, privilégiant les solutions personnelles. Mais depuis le Sud de la Thaïlande les choses ont évolué. La faute aux îles. Car si sur la terre ferme il est facile et économique de louer un vélo ou une moto, cela reste compliqué et très cher de louer son propre bateau ! Or Langkawi possède 99 îles à marée haute et 104 îles à marée basse (seules 4 sont habitées). Difficile dans ces conditions de ne pas passer par un tour organisé.

Langkawi (2)

Nous sommes 8 dans le bateau, 4 Indiens, deux British et nous autres. Scène amusante : les Européens n’enfilent pas leur gilet de sauvetage (sûrs de leur capacité de nage) alors que les Indiens s’en défont avec difficulté arrivés sur la terre ferme.

Sur la première île les singes passent à l’attaque. Ils volent une bouteille de jus d’orange, tentent d’arracher les plastiques d’autres visiteurs et se retrouvent avec une casquette entre les mains (il suit la mode le singe). Bref, un singe c’est sympa, mais de loin.

Langkawi (3)

Un lac intérieur est la principale attraction du lieu, et si la scène est magnifique vue du ciel, elle déçoit un peu sur la terre. Puis nous voyageons d’ile en île. Nous nourrissons des aigles et nous étalons sur la plage, un peu hantés par une méduse que nous avons vu passer et qui reste dans nos mémoires au moment d’aller nager (d’accord mais pas trop loin du bord alors !).

Langkawi (8)

Les paysages restent magiques. Et pourtant…

 

Et pourtant j’ai l’impression que nous sommes un peu blasés. Les comparaisons font mal. Plus nous avançons et plus il nous faut des montagnes de plus en plus hautes, une eau de plus en plus bleue, des histoires de plus en plus extraordinaires. Après 7 mois de voyage, quelques effets négatifs se font ressentir. J’ai surtout l’impression que l’on n’apprécie plus à leur juste valeur les lieux que nous visitons. Des endroits que j’honorerais sans aucun doute s’ils étaient placés au début du voyage. Un peu moins maintenant.

 

Nous avons loué une moto et nous avons été un peu déçus par les paysages de l’île. L’effet Thaïlande. A signaler cependant, la montée en téléphérique vers le plus haut point de l’île. De là une vue plongeante assez sympa et un pont suspendu qui a un peu effrayé ma partenaire. L’architecture du pont est intéressante.

Langkawi (11)

Bon, je ne vais pas me plaindre non plus. Une plage fut magnifique (notamment les rochers) et quand je regarde les photos (colonne de droite) j’ai un sourire aux lèvres. C’est peut-être de ça que je suis blasé. (?) Peut-on être blasé du bonheur ? Ne serait-ce pas honteux ?Langkawi (12)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs