9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 06:59

Après les paysages, voici les Chinois ! Attention, ils sont nombreux : 1,3 milliard. Difficile d’en parler sans risquer d’en faire des généralisations. Mais, après ces deux mois dans l’Empire du milieu, j’ai une présentation de base à faire.

P1010092.JPG

D’apparence, le Chinois est petit (comparé à l’Européen, surtout du nord (excepté Lucas)), plutôt maigre (mais ce n’est pas ma faute ! merde alors !), cheveux noirs (exception, un albinos croisé le dernier jour), yeux noirs. Pas de barbe ou de moustache (la raison serait les pores de la peau plus épais). Peu de lunettes (meilleure vue ou pas les moyens de s’en acheter ?). Un peu froid au premier abord.

 

Le Chinois a quelques habitudes qui peuvent très vite vous énerver. Il parle fort. Non, pardon, il crie pour parler. Il crache. Partout, tout le temps, femmes et enfants compris. Il ne respecte pas le signe interdiction de fumer dans le restaurant/train/bus. Il pousse pour entrer dans les transports en commun comme si sa vie en dépendait. Il klaxonne au volant, même s’il est seul au milieu de la route. Malgré la présence en nombre des poubelles à chaque coin de rue, il a tendance à jeter le papier à ses pieds. Surtout, le Chinois te regarde, t’observe, a les yeux braqués sur toi. Il veut une photo avec TOI ! Amusant d’abord, cela devient gênant sur le long terme.

 

Bon, tout cela semble négatif, mais le Chinois a aussi de nombreuses qualités. Tout d’abord, et c’est quelque chose d’appréciable lorsque l’on est touriste : il est juste en affaires. Il n’essaie pas de t’entourlouper pour quelques yuans supplémentaires. Le Chinois est éduqué, il a une certaine culture : la danse et la littérature font partie de sa vie et de son histoire. Il est travailleur, commence à une heure européenne (7-9 heures) et finit à une heure asiatique (dans les grandes villes, beaucoup de magasins ne ferment pas). Le Chinois essaie de t’aider, même s’il ne parle pas ta langue. La Chinois m’a surtout semblé heureux tout au long du parcours. Beaucoup jouent ensemble, au coin des rues. Beaucoup discutent, rient, se divertissent ensemble (je ne compte pas le nombre de danseurs ou de tai-chi dans les parcs).

 

Attention, le Chinois évolue, au rythme du pays, c’est-à-dire à vitesse grand V !

Ces activités de groupe, cet esprit de communauté, se retrouvent principalement chez les retraités. Influence positive du communisme ? Ou esprit confucianiste ? En bas des blocs, je rêve d’une France qui se rencontre autant pour jouer, pour discuter, pour partager. Quelle solitude pour les personnes âgées ? (et merde, je prends la Chine en exemple !)

 

Malheureusement le Chinois s’occidentalise. Comme on me l'a dit : « plus riche et plus égoïste ». Les jeunes ne dansent pas ou ne jouent pas dans les rues. Ce n’est pas tendance ! Ils se rencontrent bien dans des clubs de karaoké, mais préfèrent souvent les salles privées. Le jeune Chinois a 300 amis sur Renren (le facebook chinois) mais le soir, après 11 heures de travail, il se couche seul. Le taux de célibataires explose, paraît-il que c’est la preuve d’une nouvelle émancipation des femmes. Dans le même temps, les sites de rencontre sont surchargés de diplômés en mal d’amour.

 

Je m’attendais à une Chine très différente. Qui parle moins anglais (je leur donne deux générations pour un pays bilingue). Qui sourit moins. Qui a l’impression d’être opprimée.

Non, en Chine, si tu ne t’impliques pas en politique, si tu ne parles pas trop des droits de l’homme ou de la liberté d’expression, tu as vraiment l’impression que c’est une belle démocratie.

Pas de chômage (beaucoup d’emplois à rendement limité financés par l’Etat, avec notamment un nombre de personnes qui nettoient les rues assez hallucinant). Peu de SDF ou de mendiants (mais ça arrive). Un sentiment de sécurité comme jamais ressenti, entre l’armée, les flics, les gardes civils, les « volontaires » du parti, les caméras de surveillance et les contrôles au rayon-X à chaque entrée de gare/métro… difficile d’imaginer plus.

 

Un peu moins de liberté pour un peu plus de sécurité. Combien seraient satisfaits de cette situation en France ?

Le Chinois est fier, de son pays et de son histoire. Ah oui, le Chinois est communiste. Mais pas trop non plus. Ah, oui, le Chinois est capitaliste. Un peu plus, de jour en jour. Un capitalisme d’état, qui a clairement l’air de fonctionner.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

sandrou 12/12/2011 09:15


Lorsque tu évoques les (mauvaises) habitudes des Chinois, on dirait presque qu'ils ont fait des stages intensifs à Paris, non ???

Plus De Blogs