12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 13:31

Comment j'ai pu me passer d'écrire pendant une semaine ? Pourtant mon blog est sacré, mes lecteurs également. Et j'ai toujours besoin de parler à mon blog d'ordinaire. Oui mais voilà, un essai m'a pourri ma fin de semaine dernière et puis j'ai eu quelqu'un qui en sait autant que mon blog à la maison. Cette personne c'est Romain...
Lui, l'ancien, l'ancêtre, le vieillard. Lui qui a déjà vécu quelques parties Erasmus, quelques sorties, quelques filles même, parfois (ne fais pas le modeste ^^). Lui, qui va redécouvrir de jeudi à lundi les joies d'être Erasmus.
Forcément je lui prépare un petit emploi du temps de ministre (même si parfois il y aura des contre-temps...).
D'entrée, jeudi, je lui fais la surprise de ne pas être à la gare d'Ashford. Pourquoi ? Parce que je suis trop stupide pour comprendre que S ça veut dire saturday. Et que le bus que je comptais prendre n'ai pas là le jeudi. N'ayant pas de téléphone pour le prévenir j'embête une de mes connaissances de l'université pour envoyer un message à notre aventurier qui réussit à se débrouiller tout seul. Je m'en vais donc courir vers la gare, je vais à Canterbury East alors que son train arrive à West, du coup je cours en sens inverse. 2 sprints, ce n'est pas fini...
Les deux aventuriers remontent vers l'université. Le temps d'échanger quelques nouvelles liévresques, et nous voici arriver. On se fait un petit welsh histoire de se rappeler nos racines ! Le jeudi soir, c'est prévu soirée 70s. Finalement ce sera plutôt soirée française. Un petit karaoké pour moi (Summer Night... lol) mais le monsieur refuse notre invitation. Le petit groupe se dirige ensuite vers le lieu de la party. Quelques petites danses, quelques muffins et une soirée d'adaptation réussi. Romain est prêt la suite, le grand show !
Le grand show ce sera vendredi. Pourtant la journée ne s'annonçait pas forcément bonne. J'ai mon essai à commencer et à finir en une journée, pas facile. On a néanmoins le temps de faire une petite balade en ville et de goûter au premier fish and chip du week-end... Miam !

P1020673.JPG

Retour à l'appart pour finir l'essai, Ellen, ma collocatrice américaine, le corrige pendant quelques dizaines de minutes. 23 heures, une belle heure pour aller à la party of the century. Pas mal de monde, mais Campus Watch arrive à 00h30 (en gros la sécurité). Là c'est le drame, mais les gros balèzes galèrent devant le nombre. A deux heures on est encore sur la route, à discuter, à réfléchir où aller. Romain rejoue France-Italie avec une demoiselle, et moi je discute avec Janire et son copain... Hum hum
Finalement Romain a discuté avec une française et à gagner (plus ou moins) un pari. La voici qui vient à l'appartement avec deux de ses copines. Alicia est présente, Sean too. Et enfin les invités surprises : Nora, Pauline et quelques inconnus. Pendant que je m'occupe de ce petit monde, la première partie du groupe s'en va dans la chambre de Sean. Petite spécialité locale, oufffffff. Et puis là c'est l'accélération. Romain nous refait le coup du match mais cette fois-ci face à la France. Personnellement je me retrouve en Finlande sans trop comprendre comment c'est arrivée... Le reste nuit sera long et agité avec différents épisodes sur lesquels je préfère passer.
A 11 heures, c'est le réveil avec une phrase qui restera dans nos mémoires mais que je ne peux citer ici. C'est l'occasion d'une mise au point, d'une nouvelle analyse de nos récentes aventures liévresques et d'un baptême : salle Romain Dasonneville, November 7.
Samedi, c'est la journée moyennement réussi. Pourtant Arsenal-Manchester en apéritif c'est très bien. L'après-midi : visite de Canterbury, visite gratuite la cathédrale (toujours aussi magnifique) et du musée.

P1020688.JPG

Petit passage à la petite librairie sympa, Romain craque pour...un bouquin. On repart à l'appartement pour se faire Podium et ses petites répliques cultes. La soirée c'est prévu repas et the Venue, la boîte de la fac. Le repas est bien sympa avec Nora, Pauline, Erminia and un anglais. C'est l'occasion de quelques vannes sur la soirée précédente, d'un tiramisu orgasmique... 23 heures, déjà une heure de retard pour le Venue. Sur la route on croise Caroline à qui j'avais dit 22 heures au Venue... Aie, aie, aie. Je me fais engueuler comme rarement. Mais comme je suis entièrement fautif je ne cherche pas à me justifier... Finalement on reprend le chemin du Venue. Et à l'entrée le monsieur nous explique qu'il faut payer, même si on a déjà le tampon. Hésitation et finalement départ pour le Woodies (café de Parkwood). Si c'était à refaire, on entrerai...
La soirée au Woodies est l'occasion de plusieurs discussions avec Caro, histoire de reprendre plus ou moins comme avant... Romain ne refait pas France-Italie mais discute pas mal avec Erminia. Et finalement départ pour l'appartement. C'est sans doute la soirée qui nous déçoit le plus. Même si Alicia vient égayer le fin ! (les boucles d'oreilles, mais lesquels ?)
Dimanche c'est Londres, alors forcément c'est bien qu'on aille se coucher assez tôt. Bus à 9 heures, le réveil est prévu à 7H. 8h30 je regarde mon portable...merde ! Là c'est l'hésitation. On l'aura, on l'aura pas. En deux minutes on est prêt, c'est parti pour le jogging matinal. Enfin plutôt le sprint. 25 minutes à toutes enjambées, logiquement c'est impossible d'avoir ce bus. Mais la motivation est là, on a l'oeil du tigre ! Victoire quand on vois notre bus encore à quai... Londres ce fut un petit-dej avec du retard, les cérémonies du 11 novembre le 9, ce fut Big Ben est une danse mythique, ce fut la balade sur les quais, le TATE (hum hum préférence pour la National Gallery quand même !), la recherche d'un resto qui n'en finit plus, un repas bien mérité. Et puis le départ après le pub anglais. Enorme journée, bien fatigante, Romain en a même mal au pied.

P1020705.JPG

Lundi matin, l'empereur, sa femme et le petit prince...(ok ça c'est fait) Jérémy se réveille pour aller en cours et rendre mon essai (finalement j'ai oublié le début de la phrase...) La journée c'est Whitsable, petit port de pêche sur la côte. Alicia a filé sa carte de bus à Romain, on évite les dépenses inutiles. Des courbatures apparaissent parfois. Ce sera une véritable journée anglaise, notamment au niveau du temps. Pluie et vent rendent la mer marron. Après une balade que Romain aura adoré, petit fish and Chip (oui c'est écrit in the top !) devant un espèce du rugby américain (règles très spéciales). Petite victoire au billard (il faut le dire !).
Notre soirée c'est le Works, la grosse boîte du coin. Auparavant quelques français et françaises passent à la maison avec Erminia. L'occasion des adieux pour Romain avec Canterbury (ce n'est qu'un au revoir...). Au Works, ce fut comme d'ordinaire. Des anglaises toujours courtement vêtu, qui vous draguent parfois avec insistance. Et la surprise du chef, Romain qui vole et qui s'énerve avec un anglais. Alala Jeanne d'Arc aura laisser des traces ! (ou alors c'est Wilkinson ?) 3 heures, l'heure de la remontée, de l'achat du ticket de train. Au alentours de  5H30 notre ami quitte Canterbury. Pour tenir c'est les guignols, le SAV, le Zapping, le petit journal... Les mouchoirs blancs sont de sortie...
Au retour je vois un mec qui fait son jogging. Le réflexe est de le suivre. Pas forcément une bonne idée, il me lâche dans la montée et m'a tué pour le lendemain. Réveil 17 heures...

Parler français, faire la fête, Erasmus. Oui mais avec un véritable pote c'est encore mieux ! Il a ouvert le voie, vous n'avez qu'à le suivre. Et vous ne regretterez pas...

Partager cet article
Repost0

commentaires

M


ahah il relit les archives



Répondre
M


Que c'est bon de comprendre le langage codé! 



Répondre

Plus De Blogs