2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 09:26

Une semaine sans bouger, sans déménager, sans trimballer notre bon vieux sac sur le dos. Une semaine reposante, sans grande activité, si ce n’est la plage et ses cocotiers.

Muiné est une station balnéaire assez cotée, trop selon moi. Nous avons eu beaucoup de difficultés à trouver une plage non privée (une maladie cette chose-là, qui peut se permettre d’acheter du sable et une partie de mer pour ses propres clients ???).

Muiné c’est surtout le  paradis des kite-surfers. Du vent, des vagues et des prix plutôt attractifs (50$ la journée tout de même). Ce qui transforme une bonne partie du front de mer en un mur de kite-surfers, impénétrable pour les nageurs.

Nous avons choisi de squatter la plage d’un hôtel et sa piscine, sans trop se faire remarquer non plus, étant donné que notre hôtel est de l’autre côté de la route. D’ailleurs la route fait office de frontière entre les riches et les pauvres. De notre côté c’est 10$ la chambre. Du côté du front de mer c’est 60$. Cela vaut le coup de traverser la route chaque matin !

 

Muiné est russe. Les devantures des magasins, les menus des restaurants, les annonces des hôtels, tout est traduit en russe. Quand nous marchons dans la ville, c’est une impression d’Irkoutsk. Pourquoi ? Les Russes non pas besoin de visa. Les Russes sont présents sur place depuis 30 ans, alors que le Viêt-Nam était plutôt fermé aux intérêts occidentaux. L’internationale communiste en quelque sorte. Et puis les Russes ont sacrément froid pendant leur hiver et cherchent le soleil. Quelques Russes ont construits des hôtels, puis des restaurants… ils ont même leur propre pharmacie.P1060338

La grande attraction de Muiné se situe à quelques kilomètres du centre-ville. Les dunes. Pour nous y rendre nous louons une moto à un habitant, pratique courante. Toujours agréable cette liberté de mouvement retrouvé, la possibilité de nous arrêter quand bon nous semble… et la possibilité de nous faire arrêter quand on ne souhaite pas. 4 motos arrêtées par la police locale, dont la nôtre. On nous demande nos papiers, une chance j’ai mon permis sur moi, et Alba a son permis international. Pas de problème pensons-nous.


Perdu. Selon les policiers nous ne pouvons pas conduire une moto au Viêt-Nam. La raison est avancée par un conducteur juste devant nous : « Il faut repasser son permis moto au Viêt-Nam, les policiers refusent les permis internationaux ». J’ignore un peu le droit international mais c’est légal cette pratique ? (question posée aux étudiants de droit passant sur cet article) 160 000 dongs d’amende. Nous ne voulons pas payer, estimant être dans notre plein droit. Les policiers menacent : « on confisque votre véhicule ». Whatttt ??

J’hésite entre les menaces d’appeler l’ambassade ou alors carrément de leur laisser la moto (finalement ce n’est pas la nôtre). Seul souci nous sommes à pied et nous avons les 160 000 dongs sur nous (6€). Après 15 minutes nous craquons et payons l’amende. Nous pouvons reprendre notre moto (oui, apparemment quand tu paies l’amende ton permis devient tout d’un coup valide). A noter que les chauffeurs des autres motos n’avaient carrément pas leur permis sur eux et ont dû payer le même montant que nous…

P1060511-copie-1.JPG

Bref, nous sommes énervés quand nous arrivons aux dunes ! Heureusement le spectacle vaut l’amende. 3 types de dunes : blanches, jaunes et rouges. Des oasis au milieu. Un lac de lotus.

Une impression de Semi-Gobi, mais en plus impressionnant. Juste splendide.

P1060364

P1060563P1060728Muiné fut donc une étape des plus satisfaisantes (oublions l’épisode police locale). Du repos et des découvertes, de la bonne bouffe et du soleil. Des massages et un Noël. Si vous visitez le Viêt-Nam ce doit être une étape incontournable.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Malchus 02/01/2012 19:50


Apparemment les flics ne vous ont pas arnaqué concernant le permis international, qui n'est pas reconnu là bas! Vous n'avez pas non plus la possibilité de faire "transformer" votre permis en
permis vietnamien car il faut rester au moins 6 mois...Bref, comptez sur votre chance ou laissez tomber la moto!

Plus De Blogs