18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 22:32

Je sais que mes récits de voyage commençaient à vous manquer ! C’est pas ma faute à moi (mauvaise imitation d’Alizée), c’est la faute à la thèse (mauvaise imitation des Guignols). Mais j’ai finalement réussi à trouver un directeur de thèse (j’y reviendrai un jour), ce qui va me permettre de recommencer mes voyages, et donc, mes récits. Alors repartons à Munich pour la seconde semaine que j’ai passée là-bas.Munich (31)

Tout d’abord, ce fut la semaine test « niveau d’allemand ». Nous avons déménagé chez les grands-parents d’Alba, qui ne parlent ni anglais, ni français. Et quand Alba part travailler et que je reste en tête à tête le temps d’un repas avec Adenauer et Merkel, ça met la pression. Agréable surprise, j’ai survécu. Non, je n’ai pas tout compris. Mais beaucoup, ce qui reste une victoire (et une victoire sur l’allemand est toujours bonne à prendre). J’ai même pu prononcer quelques mots, et la réaction des grands-parents fut la même que lorsqu’un bébé bredouille ses premiers sons. J’avoue avoir  écouté beaucoup. Sa grand-mère, très sympa, parle tout le temps, peu importe si je comprends ou pas. Son grand-père, plus posé, m’a raconté l’histoire d’un de ses amis, ou quelqu’un de sa famille, ou quelqu’un qu’il connait (enfin, j’ai pas compris !) qui a participé à la bataille de Stalingrad. Rien que ça ! J’ai beau avoir entendu beaucoup d’histoires extraordinaires ces derniers mois, celle-là restera ! Il a ensuite évoqué les années dans les camps de prisonniers en Russie et finalement le choix de cette personne de s’installer là-bas quelques années plus tard ! Pas rancunier l’Allemand ! (sauf quand il s’agit de l’Alsace-Lorraine ! ^^) Nous avons même évoqué la Chine de Tchang Kai-Chek ! (à vos souhaits)

Munich (39)Bon j’arrête avec mes blagues pseudo-historiques et reviens aux faits, et notamment au drame qui s’est tenu là-bas un samedi soir : la défaite à domicile du Bayern Munich en finale de la Ligue des Champions. Pourtant, toute la ville était prête à faire la fête, pour, justement, fêter ses héros. Malheureusement la nuit fut très calme après une soirée dans un Biergarten (qui fut également le premier mot que mon guide a voulu m’apprendre, c’est dire l’importance de la bière dans ce pays, et surtout cette ville). Seuls quelques Anglais criaient ça et là.

Heureusement, nous étions sortis la veille pour « la plus longue nuit de l’année ». Le principe est simple : tu payes 12€ et tu peux entrer dans l’ensemble des boîtes qui participent à l’évènement. Une navette te permet de te déplacer gratuitement de l’une à l’autre. J’ai pu observer la chaleur des nuits bavaroises, finalement assez proches des nuits lilloises (un peu plus bourgeoises il est vrai, grandes aussi). 

Munich (33)Munich (36)La principale attraction de la ville selon mes contemporaines est le jardin anglais. Plus grand que Central Park ou Hyde Park, le jardin accueillerait des nudistes l’été (rumeur Wikipédia que ne me confirmera pas ma partenaire !). J’observe notamment la tour chinoise qui nous rappelle des souvenirs émus ! (pour plus de photos, cliquez ici !) Nous nous retrouvons ensuite dans la rue de l’université, rue très allemande, droite, carrée, circulez, y’a rien à voir ! Si, des joueurs de pétanque !

Cette semaine, plutôt limitée côté visites, m’a surtout permis de rencontrer les ami(e)s et la famille d’Alba. Toujours très bien reçu, j’ai également été impressionné, une nouvelle fois, par le niveau d’anglais des Allemands. Y’a du boulot pour Vincent Peillon de ce côté-là.

La preuve que j’ai aimé ? J’y retourne le 27 juin !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs