23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 19:35

Cela faisait plusieurs semaines que Liberty et Ellis Island me tentaient. 12$ pour le bateau, cela me tentait moins (8 si je réservais à l'avance mais je souhaitais le faire un jour de soleil). J'ai finalement craqué. Et j'ai bien fait.

P1100920-2.jpg

Tout d'abord la grande dame. Wohhhh. Je suis à ses pieds, au sens propre comme au figuré. Je l'observe longuement. Bartholdi était un véritable artiste. La précision des mains, du pli de la robe. Et son histoire. Avec des anecdotes croustillantes, comme le fait que la statue fut utilisée comme un phare pendant les seize premières années ! C'est un beau cadeau que la France a fait là ! Après une bonne heure à ses pieds, je pars vers Ellis Island.

P1100951-2.jpg

Ellis Island. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais cette île fut un symbole. Pour entrer aux Etats-Unis, 12 millions d'immigrants ont dû passer ici. Et on estime qu'environ 100 millions d'Américains ont un ancêtre qui est entré par Ellis Island. L'île accueillait les immigrants, et les inspectait. Signe de maladie, de folie : retour à la maison ! Ils sont 2% à avoir fait le voyage pour rien. L'île y gagne le surnom de "l'île des pleurs" ou "l'île des coeurs brisés", lorsque l'homme était accepté, mais pas sa femme, ou son enfant...

 

L'immigration aux Etats-Unis est un sujet étonnant. Le pays s'est développé grace à ce processus. Plus de 95% des Américains sont des descendants d'immigrants. Et pourtant, très vite, les polémiques enflent. Plusieurs lois sur les quotas d'immigration sont prises au début du XXème siècle. Les premiers visés sont les Chinois. Puis ce sont les Européens de l'est, puis du sud. On veut une "Amérique aux Américains !" (tiens ca me rappelle quelque chose...)  Au regard de l'histoire du pays, cela prêterait à sourire si le sujet n'était pas aussi grave. Depuis, le visa américain est l'un des plus difficiles à obtenir et les dernières lois passées en Arizona durcissent les conditions pour les immigrants mexicains.

P1110001-2.jpg

De facon plus générale, le musée consacré à l'immigration aux Etats-Unis m'a fait réfléchir longuement aux politiques d'immigration européennes, et francaises en particulier. Alors que la grande majorité de la population craint une grande vague d'immigration, l'exemple américain montre que celle-ci a considérablement développé le pays. Vous allez me répondre que le pays était vide au départ. Oui, mais non. Au début du XXème siècle, ce fut la plus grande vague d'immigration de l'histoire du pays (1 million d'immigrants rien qu'en 1907!). C'est Marine qui pense être élue  facilement !

Pourtant cette vague, j'ai presque envie de parler d'un tsunami, a été suivie d'un Golden Age, véritable âge d'or pour le pays. Et pour cause, il fallait tout construire pour les immigrants.

 

Alors je pense à ma France, un pays plutôt vide (densité de population deux fois plus élevée en Allemagne, trois fois en Belgique, presque quatre aux Pays-Bas) qui a tendance à fermer ses frontières. Je pense également au Canada et à l'Australie, souvent premiers au classement de l'IDH (indice de développement humain) et qui ont une politique plus flexible. La solution ? Je ne l'ai pas. Mais j'ai comme le sentiment que l'actuel gouvernement n'a pas la bonne.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Tietie007 25/11/2010 16:36



Superbe point de vue sur Manhattan, d'Ellis Island !



Plus De Blogs