12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 21:03

7 mois. Et j’ai encore mal. Quand cessera ce foutu mal de cœur ? Merde !

Les douleurs physiques cicatrisent bien vite au regard des douleurs morales. Aujourd’hui j’ai croisé son profil. Je n’y étais pas retourné depuis quelques semaines/mois. J’ai juste vu une photo, deux statuts. Et instantanément une saloperie de boule au ventre s’est formée. De celle qui vous monte jusqu’aux yeux, emmenant dans ce mouvement un flot de petites larmes, contenues au niveau des pupilles.

 

Comment bien rompre ? J’en ai discuté avec beaucoup d’entre-vous. Récemment encore dans le train, j’ai croisé une fille qui sort encore d’une longue relation (maladie contagieuse).

Elle est dans une situation plus compliquée que moi, puisqu’elle n’a pas la distance. On a beau dire, mais il y a un avantage dans les relations à distance, c’est la rupture à distance. Pour moi (nous), pas de risque de se recroiser au coin de la rue.

 

Nous avons développé le sujet, évoqué les possibilités d’une « rupture tranquille », sans savoir si cette option existait véritablement.

 

Comment bien rompre ? Je sais, cela ressemble à un oxymore. Dire la vérité, parler avec son cœur ? Sortir des banalités, des mots passe-partout ? Couper tout contact ? Etre plein de gentillesse pour mieux faire passer la pilule ? A chacune de ces options il y a des avantages et des inconvénients. J’ai déjà essayé le fameux « couper tout contact ». Résultat mitigé. En ce moment je suis dans le « on reste amis » (mais alors vite fait, de très loin, sans s’envoyer de messages… en gros, sans rester potes, puisque pote avec son ex c’est comme le Père Noël, il faut vraiment se persuader pour y croire. Il y a bien des exemples de temps en temps, qui nous expliquent qu’ils ont réussi à « normaliser totalement leur relation avec leur ex » au prix d’être maintenant des bons potes (même si la nouvelle copine est totalement jalouse car elle voit bien qu’il y a quelque chose de différent dans cette relation)… Et puis moi, j’ai vu le Père Noël (trois fois qui plus est !), alors le « on reste amis », je n’y crois pas).

 

Comment être pote avec un(e) ex ? Attention, je parle de l’ex véritable, celle avec qui on a partagé tous les moments de la vie, tous les stades de l’amour. Pas de la fille embrassée par hasard une fois (et encore elle était saoule) qui depuis est une bonne copine (mais dont on est secrètement amoureux, même que l’on jalouse trop ces tocards qui sont sortis avec, et qu’elle ne me remarque pas, c’est trop injuste ! Et si je me rasais la barbe ?)

 

Etre pote signifie pouvoir tout se dire. Alors comment aller expliquer à son ex son récent problème sexuel, jamais rencontré jusque là (et encore moins avec toi, faut dire que nous deux de ce côté là ça y allait hein !). Pire, aller expliquer à votre copine que ce soir, vous vous faites un ciné avec votre pote, qui est votre ex, juste à deux (mais t’inquiète pas chérie, tu sais bien que c’est fini entre nous. Mais non il n’y a plus rien, on est juste des bons potes. Elle ne va pas bien en ce moment, elle s’est fait lâcher par son mec cet après-midi. Comment ça ? Lâche moi la gorge s’il te plait, et pose ce couteau !).

 

Ca ne résout pas mon problème de cœur cette histoire. Mais je rigole. Et puis, dans 150 ans, on s’en souviendra pas ! Et même que Patrick Dewaere est un génie. Alors souris.

alfonso-and-me.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs