26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 12:08

Comment se passent les vacances d'un Erasmus ? Bah, comme les cours en fin de compte. Même si le mot cours est un peu honteux...
Ce qui est marrant ici, c'est la double réponse que j'ai pour une question simple : "alors c'est comment l'Angleterre ?"
Tout d'abord il y a la réponse pour les "jeunes". Pour les potes en général. Je leur décrit le paradis : pas de cours, la fête tous le temps, l'adaptation facile, les filles. "Le bonheur !"
Et puis il y a la réponse pour les "anciens". C'est à dire la famille et la famille des potes. "Dur, très dur, beaucoup de boulot, mais on est là pour ça... Les filles ? Ah non, pas le temps, trop de boulot... "
Ceux qui ont déjà entendu les deux versions ont rigolé. Mais c'est une technique : si les jeunes veulent aller un jour en Erasmus, leurs parents ne se diront pas forcément qu'il ne veut rien faire, que ce n'est que la fête, chaque jour. Ils se rappelleront peut-être de Jérémy, qui avait expliquer qu'il bossait énormément. (sic !)

Beaucoup d'anciens ne comprennent pas que l'on puissent faire la fête chaque jours. "Et le travail dans tout cela ?" Travail, à croire que ce mot-là leur a été répété sans cesse au cours de leur jeunesse. Peut-être... Différence de génération qu'on appelle cela. Par exemple cela ne me dérange pas de me lever tous les jours d'une semaine après 11 heures. Mais à l'heure du réveil, il y a de temps en temps une petite réflexion : alors, pas trop fatigué ? ou "ça bosse dur ici !"
Il n'y a pas forcément que pour le boulot. La mixité. C'est à dire que si je rencontre quelqu'un qui me vient d'Iran ou du Maghreb, ce n'est pas un problème pour moi. Pour d'autres cela l'est. Mon grand-père qui à fait la guerre d'Algérie par exemple. Mais j'essaie de le comprendre. Imaginez vous envoyer à 20 ans faire la guerre, apprendre à tuer des hommes, à les torturer. Forcément ça laisse des traces.

C'est cela qui est pratique avec Erasmus. Ca va me laisser des traces qui vont dans le bon sens. Il faudra m'harceler pour m'envoyer faire la guerre à Trinitad, étant donner que ce serait pour moi faire la guerre à Sean. De même pour l'Iran, la Corée ou l'Indonésie. A 20 ans, j'ai été envoyé en Erasmus. C'est plus accueillant que l'Algérie. A 20 ans, j'aurai appris que l'autre, de l'autre côté de la terre, est comme moi.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs