21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 12:13

Petite fille aux cheveux dorés

Assise à mes côtés

Qu’ai-je donc fait

Pour te voir ainsi pleurer

 

Je souhaiterais tant te voir rire

Partager un sourire

Etre capable de te soutenir

Et plus que tout te voir guérir

 

Perdue dans tes pensées

Tu sembles effrayée

La maladie te posséder

Ton cerveau déconnecté

 

Je te regarde, tu ne me vois pas

Je te parle, tu ne m’entends pas

Je te touche, tu ne le sens pas

Je t’implore, tu ne changes pas

 

Le cerveau est la chance de l’homme

Le cerveau est la malchance de l’homme

Son pire ennemi, son meilleur ami

Le début et la fin de chaque souci

 

Petite fille aux cheveux d’or

Tu me fais peur

Et quand tu t’endors

Eveillée reste ma douleur

 

Est-ce là un mauvais présage

Tant je crains la fin du voyage

Mon cœur risquant de faire naufrage

Ma vie devant tourner une nouvelle page

 

Il restera nos souvenirs

Il restera nos sourires

Il restera le plaisir

De le dire et de l’écrire

 

Petite fille aux cheveux dorés

Sèche tes larmes

Faut plus pleurer

Ne pas en faire un drame

 

Chanceux que nous avons été

Chanceux de s’être rencontrés

Heureux pendant des mois

Heureux grâce à toi

Partager cet article
Repost0

commentaires

S

Encore un bien beau poème ! Va falloir en faire un recueil !
Répondre

Plus De Blogs