25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 12:37

Je n’attends pas grand chose de Phnom Penh, comme des grandes villes en général. J’ai le sentiment d’avoir vu le côté historique avec les champs de la mort et notre journée de visite semble light. Cependant le surnom de la cité était dans les années 1920 « la perle de l’Asie ». Allons voir ce qui s’y cache.

 

Phnom Penh (P.P.) est la capitale du Cambodge depuis la colonisation française. Elle profite de sa localisation au confluent du Tonlé Sap et du Mékong. P.P. est donc une ville sur l’eau et les berges sont animées en soirée.

 

La première impression c’est la chaleur. Une bonne trentaine de degrés à l’ombre (l’été, lors de la saison des pluies, cela peut monter à 47°C !), nous visitons donc la moitié de la ville, côté ombre !

P1070797Après avoir jeté un œil du côté du monument de l’indépendance et de l’amitié Cambodge-Vietnam, nous nous dirigeons vers le palais royal.

Deux informations : le palais n’ouvre qu’à partir de 14h30 et il faut arborer une tenue décente, en sachant que le débardeur ou le marcel sont considérés comme indécents (il faudra acheter un T-Shirt en coton blanc pour 2$, à la grande joie de ma partenaire !).

L’ensemble des bâtiments impressionne et les jardins permettent de respirer. Une bonne partie du palais royal est cependant inaccessible, il faut laisser dormir le roi !

P1070836

La Cambodge est donc une monarchie, constitutionnelle élective. Qu’est-ce qu’une monarchie élective ? Une monarchie où le roi est élu ! C’est le cas du Cambodge, des Samoa, de l’Arabie Saoudite, de la Malaisie et… du Vatican ! En effet, le pape est élu à vie par le Sacré Collège. Au Cambodge c’est le conseil du trône, composé des familles Norodom, Sisowat et Ang Duong.

 

L’actuel roi du Cambodge est Norodom Sihamoni, chose peu connue, qui a vécu une bonne partie de sa jeunesse en France. Son grand-père est Corse (partout ces Corses !). Il fait partie de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, il est également Grand Croix de la Légion d’honneur.

 

monnaie cambodge norodom sihanouk pr milevIl succède à son père Norodom Sihanouk, qui a régné à partir de... 1941 ! Renversé par un coup d'état en 1970, il revient avec les Khmers rouges où il est un chef de l'Etat symbolique. Il fuit à nouveau le pays en 1979 et revient en 1991. Il abdique en 2004. Il est maintenant le "roi-père". Il passe le plus clair de son temps à se faire soigner du côté de Pékin ou Pyongyang (les relations entre le Cambodge et la Corée du Nord sont prospères). Je passe ses 7 femmes. Il figure sur les billets cambodgiens (ici 10 000 riels, 4€).

 

Dans les faits, le pouvoir réel est entre les mains du premier ministre, Hun Sen, qui fut élu pour la première fois en... 1985. L'expression "dictature musclée" revient plusieurs fois dans mes lectures.

 

L'autre endroit indispensable lors de votre visite à P.P., c'est le Wat Pnomh. C'est une pagode bouddhiste qui surplombe la ville, renfermant de nombreuses statues de Bouddha. Le lieu est agréable pour une petite balade.

 

Pnomh Penh fut donc une ville agréable. 3 jours, 3 expériences différentes. Entre la communauté Couchsurfing, les champs de la mort ou la visite du palais royal, difficile de s'ennuyer. Il y a d'autres activités possibles, comme le tir au AK-47 (Kalachnikov) ou au Bazooka, mais quand on connaît l'histoire du pays on ne peut s'empêcher de trouver ceci dérangeant.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs