12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 08:55

La République tchèque est un pays vide. C’est l’impression qui me frappe alors que nous fonçons vers Prague par une belle matinée dominicale. Rien, durant des kilomètres, le long d’une route vide qui nous mène vers une des plus belles villes européennes selon sa réputation. A peine quelques immenses panneaux publicitaires implantés le long de la glissière, symbole de l’ouverture au capitalisme d’un pays encore communiste il n’y a pas si longtemps, le premier d’une longue liste. Une nouvelle fois nous circulons sans vignette, comme nous l’avons fait en Suisse. Dieu bénisse les pays qui fonctionnent avec vignette et non avec péages, ils nous font faire bien des économies.
Vers 10h30, les choses s’agitent sur ce paysage quasi statique : Prague nous  ouvre ses portes. Nous garons la voiture dans la banlieue de la ville, où réside Oleg, le deuxième hôte de ce tour d’Europe. Celui-ci est un ami de Jérémy, rencontré en Erasmus, étudiant en Sciences politiques. J’angoisse un peu devant cette perspective, je crains que mon anglais ne me barre la route et ne me tienne à l’écart.europa tour (11,1) (3)Je découvre en Oleg un personnage souriant, qui ouvre les portes de son appartement dont le décor me rappelle franchement ceux du film « Good bye Lenine ». L’ambiance vire carrément au soviétique quand Oleg nous présente son père, de nationalité russe. Personnage peu locace (il ne parle pas anglais) et rude d’aspect, il est une de mes figures favorites de ce tour, nous y reviendrons.
A 11h, nous nous mettons à table et avalons tels 3 gloutons une salade composée et une pizza, alors que le père  nous abreuve généreusement de thé. La discussion avec notre ami tchèque s’engage facilement, la première impression est plus que positive. Après ce repas bénéfique, nous partons tous les 4 à l’assaut de la ville de Prague, dans un tramway vieux comme le monde. Je découvre une ville superbe mais qui reste néanmoins en deça de mes espérances et de ce qu’on m’en a dit, pour le moment. Nous visitons le centre historique de Prague, son château, son fameux pont Charles, mais aussi sa Tour Eiffel !europa tour (11,1) (1) On découvre alors que l’ami Oleg est un admirateur de la France. Les ruelles de Prague sont bourrées de charme, mais il manque quelque chose. Puis vient la danse sur les remparts qui surplombent la ville, alors que notre hôte nous fusille littéralement avec son appareil photo. Vers la fin de journée, Oleg s’écclipse pour une occupation un peu mystérieuse. Pendant ce temps, l’austérité du tour d’Europe nous glisse entre les doigts et nous pousse dans une sorte de brasserie très classe, avec pianiste et serveurs élégants. Pas le temps de se demander si ce que nous faisons est dans l’esprit du périple ou non, les plats nous parviennent et on se régale de spécialités tchèques. On s’offre le luxe d’un dessert, le temps de s’apercevoir  grâce à photos accrochées au mur que ce restaurant a tout de même accueilli certaines personnalités notables, comme une certaine Hillary Clinton. Bilan des courses, environ 8€ chacun, correct ! On se promet cependant de ne pas recommencer ce genre de craquages trop souvent…
Puis on rejoint Oleg pour une visite de Prague by night. europa tour (12)C’est beau une ville la nuit, en tout cas bien plus que le  jour. Prague en tenue de soirée, c’est tout autre chose à mon gout. Le pont Charles resplendit, les échaffaudages censés lui offrir une deuxième jeunesse disparaissent avec l’obscurité. Au loin, le château n’est pas en reste. L’atmosphère de la ville est tout autre, ça sent l’Est à plein nez ! Prague est réellement la ville pour romantiques, mais c’est entre mecs que nous la parcourons alors qu’Oleg ne manque pas de nous instruire sur la cité. On oublie le temps lors de cette soirée inoubliable, qui se termine qu’à 2h du matin après une sortie au bar morte née, faute de…bar ! Une fois rentrée, Oleg se plie une nouvelle fois en 4 pour nous en nous préparant quelques toasts en guise de repas du soir, avec une tasse de thé : au sein de cet appartement à l’atmosphère d’une autre époque, avec un ami tchèque et son père russe, le moment est unique. L’Europe entière nous attend alors que l’on s’endort sous les étoiles praguoises…

 

Lucas

 

L'arrivée à Prague me laisse songeur. Installé dans une banlieue que Lucas compara à Clichy, avec un appartement au sixième étage, Oleg nous accueille. C'est un Erasmus de la première heure, quelqu'un que j'ai rencontré la première semaine et que je n'ai cessé de voir tout au long de l'année. Le retrouver dans un autre contexte me fait grandement plaisir. C'est cela aussi les avantages d'être un Erasmus.  Après le petit repas très bien décrit par mon ami Lucas, nous partîmes vers Prague, des couronnes en poche. Ma seconde vision de la ville me laisse songeur. C'est troué. C'est à dire une inégale répartition, des terrains vides puis des grandes étendues d'industries. Le myhe Praguois s'écroule.... Néanmoins on revoit la Tour Eiffel de Prague, on y grimpe et observe la ville sous la description Olegienne. Nous sommes un dimanche de juillet, touristes parmi les touristes. Je parfait mon histoire locale et je comprends que les Tchèques détestent les Russes : destruction de beaucoup de leur bâtiments, des principaux symboles. Oleg ? Oui c'est un prénom russe. Je sens un peu le sentiment ambivalent de mon hôte aux origines soviétiques. Mais les Tchèques aiment la France, surtout Chirac ! Pas Sarkozy ! Et les filles adorent notre accent. Pourquoi tant d'amour ? Parce qu'on ne les a jamais envahit !

Concernant le repas au restaurant, cela me rappelle la question du budget que l'on a toujours pas résolu. Du coup, nou faisons nos riches touristes et profitons du festin. Je ne suis pas en reste. La nuit m'a également fait le même effet : beautiful ! somptueux !

A noter le prix du meilleur guide pour notre hôte, qui nous explique la grande Histoire de la ville.

europa tour (11,1) (2)

Note personnelle : 16,5

 

J.R.

 

europa tour (11,1) (4)Alors que Lucas ne voit que du vide, c'est pour moi une nouvelle diversité des paysages qui apparaît, les notions de cours d'agronomie m'aident. Accueil extraordinaire d'Oleg. De nouveau, nous sommes reçus comme des rois ... Prague est magnifique (et dans la bouche d'un anti-ville, ces mots prennent tout leur sens). Oleg est un guide extraordinaire, il recevra d'ailleurs la palme du meilleur guide. Le repas nous permet de gouter des spécialités locales, un de mes objectifs ; connaître un pays c'est aussi connaître sa gastronomie. Comme toutes les villes, Prague est encore plus belle la nuit ! Je m'endors très satisfait de m'être lancé dans cette belle aventure.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs