4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 09:46

europa tour (54)Autant la Lituanie parut sans âmes qui vivent, autant la Lettonie nous impressionne par sa densité exceptionnellement élevée de jolies filles, en comparaison à son nombre d’habitants (2-3 millions).
C’est le ventre vide que nous attaquâmes Riga, ville coquette qui fut vite traversée par nos yeux qui attendent davantage Tallinn. Beaucoup de mendiants dans les rues de cette capitale, où l’allocation chômage serait de seulement 45 euros par mois selon notre Lonely Planet, qui n’en était pas à sa dernière absurdité à ce moment là du Tour. D’autant qu’ici le coût de la vie est à notre grande surprise égal à celui de la France, si ce n’est supérieur.

Avec nos 1,18 LT, la monnaie locale, que nous réussîmes à obtenir au change, nous parvenons à nous acheter deux pains et une brioche que nous dégustons le midi même avec un peu de confiture à proximité d’une foire.P1060099.JPG

Et puis la route reprit ses droits jusqu’à l’entrée dans Tallinn après une centaine de kilomètres de forêts traversés non stop si ce n’est plus, où règnent les premières maisons en bois qui feront notre quotidien scandinave. Avant d’arriver dans la capitale, nous fîmes une pause sur la plage que la route longeait, avec comme but se baigner dans la Baltique (qui n’a jamais rêvé de se baigner dans la Baltique ?) Celle-ci se révéla comme prévu plutôt froide, mais également assez sale.  

Le soleil de la fin d’après midi donnait à Tallinn de superbes couleurs. Alors que la faim nous tiraille dans les rues de la ville, nous rencontrons un terrain de foot, et forcément l’envie de participer au match qui se déroulait nous tenta. Mais cette expérience devait s’avérer difficile le ventre vide, c’est pourquoi nous repartîmes manger le peu de rations qui nous restaient dans la voiture. Mais le temps de revenir, les joueurs étaient partis.

Tallinn fut superbe à mon goût. Au départ, c’est une fois encore une impression de vide qui nous frappa quand nous déambulions au milieu des ruelles médiévales sans aucun habitants ni touristes aux alentours ! P1060144.JPGAu fur et à mesure que nous approchâmes du centre, le peuple se montra. La vieille ville est un endroit à visiter, avec sa vue sur la mer et les ferrys près à partir, ses petites ruelles et ses remparts. Les yeux ont beau être ravis, à ce moment là nous ne savons toujours pas que donner à notre estomac…Les supermarchés sont curieusement absents, et le prix dans les supérettes que nous rencontrons est démentiel. C’est là que l’on se rend définitivement compte que le soi disant bon marché balte conté par notre guide est une légende.

Vers 22h30, nous sommes de retour à la voiture, que nous décidons de stationner auprès des ferrys. Je me souviendrais longtemps de cette soirée estonienne. D’abord, en guise de repas du soir, il a fallu se contenter du restant de pain (4 tartines, pour trois !) et de confiture, un mauvais présage. Alors que la nuit s’avance, Jérémy décide de se coucher dans la tente que nous avons placée en plein milieu de la ville, dans un petit parc, toujours dans le but de ne pas s’éloigner des navires.P1060138.JPG De notre côté, Romain et moi décidons de voir si la « night life », qui fait la réputation de Tallinn, est de rigueur ce soir. En effet, nous entons de la musique au loin et décidons de nous approcher de la source. Notre curiosité nous conduit à une marche de 45 minutes, dont la majorité se fait à contre courant d’une foule de plus en plus grande au point qu’elle en bouche une artère de la ville. Que se passe t il donc ce soir dans la capitale estonienne ? Très vite, nous commençons à comprendre pourquoi Tallinn paraissait vide quand nous sommes arrivés en début d’après midi. Aux affiches et T-shirts croisés, on s’aperçoit qu’il y avait ce soir un concert de Madonna, ainsi que la présence d’un DJ, tout cela apparemment gratuit, dans l’une des enceintes. Mais il est désormais trop tard, et c’est déçu que je rentre bredouille à la tente. Décidément pas résolu à se coucher, alors que le réveil de demain a prévu de sonner tôt, Romain repart vers la ville afin de se faire appeler dans une cabine.


Lucas


J-1 ! Alors que l'amour approche, c'est la Lettonie et l'Estonie qui nous accueillent. Et ce fut deux bonnes surprises. Peu de touristes et de beaux paysages. Se baigner dans la Baltique sonnait bizaremment dans nos esprits, et l'eau se révèle plutôt bonne. Cependant il fait un peu plus frais et j'ai remis mes chaussures, une première depuis l'Allemagne. Nous sommes maintenant au-dessus de l'Angleterre. Et plus nous remontons et plus les prix font de même ! Ah regretté Pologne ! Et demain...

 

Note de la journée : 14,5/20.

Jérémy

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs