4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 18:54

Il n'y a pas si longtemps de cela, j'avais un furieux besoin d'écrire. Une journée sans quelques lignes n'était pas une bonne journée. Mon humeur dépendait de cette action, et quelques jours sans un article me mettaient hors de moi.
Mais depuis quelques mois, il y a comme une cassure. Je ne trouve plus les mots. Je n'arrive plus à enchaîner les lignes. Des idées, j'en ai encore beaucoup, des cours d'allemand à l'insociable, en passant par la Françafrique et Renaud. Mais je suis incapable d'aller plus loin. Je n'y arrive plus. Alors plutôt que d'écrire quelque chose, je me décide à écrire sur mes difficultés d'écriture. On tourne en rond.

J'avais besoin d'écrire pour exprimer mes sentiments. Je sais que ce fut pendant de nombreuses années l'un de mes gros soucis : j'étais incapable de parler de moi. Je n'y arrivais pas, je gardais tout pour moi. Maladie familiale. Le risque, c'était d'exploser, de tout lâcher par une journée pluvieuse de novembre. Alors je me suis décidé à écrire ce que je pensais, ce que je vivais, ce que je ressentais. Ce fut là le meilleur des remèdes.
Depuis, j'ai beaucoup appris, sur moi, sur la vie, sur les autres. Par mes écrits aussi, par les réactions qu'ils ont parfois suscitées. Et ça m'a permis de passer au-dessus de ma feu timidité. Oui, elle est bien morte, et celui qui me connaît depuis moins de cinq ans serait bien surpris d'entendre le récit de mes exploits d'amoureux timide. Depuis, je peux parler de moi à d'autres personnes (trop?) sans éprouver de véritables complexes ou peur de jugement. Après avoir balancé sur la toile des choses comme ça, pourquoi reculer devant un ami ? Ce serait stupide.

La raison initiale du blog a donc disparu, mais je continuais cependant à écrire sur tout, et un peu n'importe quoi. Des voyages, des pensées, des découvertes, un peu de politique. Mais depuis quelques mois, ça vient beaucoup moins. Ça ne vient plus du tout depuis quelques semaines. J'essaie de me forcer, je me plante devant mon document « 850 dollars pour un Visa », qui trimbale 178 pages d'archives, sans pour autant trouver la solution.

J'essaie de comprendre quelle fut la coupure. Je pense de plus en plus à des discussions que j'ai eues avec des bons amis plusieurs fois, sur la protection de la vie privée. Ils en sont arrivés à me faire douter de l'intérêt d'un blog, et surtout des articles touchant à ma vie personnelle. « Pourquoi étaler ta vie sur Internet, à portée de main d'inconnus et de vieilles connaissances ? » C'est vrai, ça, pourquoi ? J'essayais de me justifier tant bien que mal, d'expliquer que mes expériences pouvaient servir à d'autres... Mais n'est-ce pas là du narcissisme ? Parler de soi, chaque jour ? Trouver un intérêt à sa vie par les commentaires et les mentions « j'aime » sur chaque article ? Merde, est-ce vraiment ça ?

Ces conversations m'ont un peu déboussolé, surtout venant d'amis proches, avec qui j'ai même partagé un blog de voyage, l'un d'eux ayant eu un blog intéressant (et souvent mis à jour) à l'époque. Alors j'ai essayé de changer un peu ce blog, de ne plus écrire sur moi. Ça s'est fait de manière un peu inconsciente au départ. Et puis peu à peu j'en suis arrivé à me lancer dans un article que je peux qualifier d'intime, touchant à ma vie, ou à des pensées qui me traversent, et à le supprimer après quelques dizaines de lignes, me trouvant ridicule d'exposer ainsi mes pensées. Je n'en voyais plus l'intérêt, je me plaignais pour pas grand chose, ou je voulais donner une petite leçon. Je regardais mon article avec condescendance, le trouvant inutile.

Le problème, c"est que c'étaient ces articles qui étaient à la base de ce blog. J'avais l'impression d'entretenir une vraie relation de confiance avec mes lecteurs, je pouvais me confier à eux sans avoir trop peur d'être jugé. Alors ne plus écrire sur moi, c'est perdre tout intérêt à ce blog.

Depuis quelques jours, je dois valider mon nom de domaine, qui arrive à expiration à la fin du mois. J'ai plusieurs fois pensé que ce serait l'occasion d'arrêter, de prendre ma petite retraite de l'écriture une fois ce moment venu, afin d'aller explorer d'autres horizons. Mais ça ne sera pas encore le cas cette fois. Le fait d'être en Allemagne, loin de tout, loin de vous, m'obligera très vite à reprendre la plume, et mes bonnes vieilles habitudes d'expatrié. Car sans ce blog, j'aurais vraiment l'impression de vivre ma vie seul, ou en tout cas sans vous. Le fait de l'avoir me permet de partager ma vie, malgré le petit millier de kilomètres qui nous sépare. Alors je vais m'y remettre, qu'importe la vie privée, la NSA, ou mon futur employeur. Ils ne décideront pas de ce que je peux ou veux écrire. Ce sera mon choix. Ce sera mon blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Autre
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs