2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 21:21

1518753562_small.jpgJ'avais presque oublié dis donc. Et puis une demande, posée un samedi soir : "parle-moi un peu de tes histoires de coeur". Ola, mes histoires de cœur, comment expliquer ?


C'est un peu comme dans un conte de La Fontaine.
D'un côté, les filles, les demoiselles, les meufs, les canards, les lièvres...Pour moi se sera lièvre ce soir. Désolé pour les demoiselles, mais La Fontaine c'est les animaux.
Et de l'autre côté, un garçon, homme, mâle, chasseur. Dans cet article, ce sera le chasseur.


Donc notre ami chasseur recherche un lièvre. Non pas qu'il passe sa vie à chasser les lièvres, mais il reste chasseur dans l'âme. Et parfois, il voit passer un beau lièvre... Notre ami chasseur veut néanmoins apprendre à connaître ce lièvre avant de le manger. Et oui, notre chasseur est romantique.
Mais plus il connaît le lièvre et moins il veut le manger.

Pas grave, dis le chasseur, je trouverai un lièvre un peu plus loin.

Le voilà qu'il arrive, mais une nouvelle fois le chasseur est mécontent à l'arrivée.


Vous avez compris que notre chasseur est fort difficile. Pourtant les lièvres sont nombreux et certains souhaiteraient même être mangés par le chasseur. Mais celui-ci refuse, malgré son envie initiale.

Et à la fin de cette histoire notre chasseur se retrouve seul, devant sa table (ou son ordinateur). Et il se dit qu'il aurait peut-être du goûter certains lièvres. Que cela aurait peut-être changé les choses.

Cette petite fable de La Fontaine (je sais, je me la pète en me comparant à La Fontaine, mais c'était lui ou Rimbaud ^^) tend à expliquer qu'il existe deux catégories de personnes :
- d'un côté le véritable chasseur, qui n'attend qu'une belle proie pour tirer, avec le risque de ne pas manger

- de l'autre le chasseur du dimanche, qui tire sur tout ce qui bouge, mais qui est souvent déçu du repas.

(Je m'excuse une nouvelle fois auprès des filles, mais La Fontaine était un beau macho !)

Me voici donc, avec mon fusil dans la main, en attente du lièvre d'une vie, et non pas d'une nuit...

 

[C'est le retour de Rimbaud !]

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs