9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 11:04

Au nom du père. Non, pas l'excellent film de Jim Sheridan. Mais Francis Ford Coppola, le réalisateur du parrain ou d'Apocalypse Now. Facile ou difficile de lui succéder ? Pour Sofia, la présence paternelle a un avantage, celui de lui offrir la possibilité d'un financement à ses films. Virgin Suicides et Lost in translation seront donc produits par son père. D'un autre côté, le risque pour Sofia est celui d'une comparaison toujours faite entre son travail et celui du paternel. Avec le risque d'un assassinat en règle par la presse spécialisée, lui reprochant de n'y être arrivée que grâce à son nom magique.

 

Pourtant, très vite, Sofia Coppola s'est fait un prénom.

 

 

Virgin Suicide (1999) : 17/20

 

J’étais à la BU de Canterbury. J’ai vu la pochette, le regard de ces filles et le titre.
Comme celui-ci l'indique, ce film est loin d'être une comédie. Un drame, un vrai, dans l’Amérique puritaine des 70’s (peut-être toujours d’actualité). Et puis un enchaînement inarrêtable, inexplicable... Ne rien pouvoir faire, regarder. Je me demande qui a la place la plus compliquée dans ce film. Qui se sent le plus inutile, le plus coupable... Vraiment un film qui m’a bouleversé, surtout par le fait qu’il a pour origine une histoire vraie.
A voir, absolument.

Virgin Suicides pr Milev

 

Lost in translation (2003) : 19/20

 

Longtemps j’ai classé ce film comme mon préféré. Pour le scénario tout d’abord. Certains critiquent le film, le considèrent comme lent, avec trop peu d’action. Je considère justement que c’est là son point fort. A travers ce scénario (plusieurs fois récompensé), la réalisatrice nous fait comprendre l’état d’esprit des deux acteurs principaux, perdus au Japon. Je suis fan de Bill Muray (Un jour sans fin) et surtout de Scarlett Johansson. Une référence.

 

Lost-in-translation-pr-Milev.jpg

 

marie-antoinette-pr-Milev.jpg

Marie-Antoinette (2006) : 13/20

 

Portée par Kirsten Dunst (Entretien avec un vampire, Spider-Man, Eternel Sunshine of the Spotless Mind…), Marie-Antoinette donne une version un peu édulcorée de la vie de la reine à la cour de Versailles. Son arrivée, son mal-être, ses joies, ses peines. Nombreuses vues du château de Versailles, pour une sorte de carte postale qui ne fonctionne pas toujours très bien. Le fait que ce soit un film historico-romancé ne me plaît guère et la fin du film laisse une impression de déception. J’attendais clairement mieux après les deux chefs d’œuvre.

 

 

Somewhere (2010) : 9/20

Somewhere-pr-Milev.jpeg

 

Somewhere, ou Lost in translation aux Etats-Unis et à Milan. Pour moi c’est clairement un échec. Je n’ai pas été emporté par le scénario, loin de là. Stephen Dorff s’ennuie, et Sofia Coppola nous ennuie par la même occasion. Elle Faning apporte un peu de joie et de sourire mais l’ensemble est clairement insuffisant pour le classer comme un bon film.

Sofia Coppola, The Bling Ring (2013) : 6,5/20. Avec Emma Watson et Katie Chang.

Tiré d'une histoire vraie, ce film évoque un groupe d'adolescents fasciné par la célébrité et les stars, au point de devenir un groupe de voleurs s'introduisant dans les maisons de ses célébrités pour faire leur shopping.
Dans ce film, Sofia Coppola dénonce cette jeunesse prête un tour pour un sac Channel et pour ressembler à des pseudos-stars, le tout dans un univers où le paraître sur Facebook importe plus que la vie réelle. Mais malheureusement on tourne en rond. De braquages en braquages, de soirées en soirées, de post facebook en post facebook. Sofia Coppola dénonce tout en défendant une jeunesse qui lui ressemble. L'ensemble est ennuyant et laisse une impression contraire à celle recherchée.
A éviter.


J’étais impressionné par les deux premiers films de la réalisatrice, et je me demandais même si sur le long terme, Coppola allait être un gage de référence absolu pour désigner un bon film. Malheureusement les deux derniers films m’ont laissé sur ma fin.

Mon classement des réalisateurs (totalement subjectif)

 

1. Emir Kusturica : 17,08/20 (7 films)

2. Jacques Audiard : 15,83/20 (6 films)

3. Frank Capra : 15,50 (7 films)

4. Billy Wilder : 15,46 (12 films)

5. Charlie Chaplin : 15,29 (7 films)

6. Clint Eastwood : 15,25 (10 films)

7. Quentin Tarantino : 15,19 (8 films)

8. Les frères Coen : 14,96 (14 films)

9. Stanley Kubrick : 14,82 (11 films)

10. Sergio Leone : 14,58 (6 films)

11. Howard Hawks : 14,29 (7 films)

12. Alfred Hitchcock : 14,21 (12 films)

13. Woody Allen : 13,97 (16 films)

14. George Cukor : 13,95 (10 films)

15. Steven Spielberg : 13,79 (12 films)

16. Tim Burton : 13,25 (12 films)

17. Sofia Coppola : 12,9 (5 films)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs