9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 07:53

 

Steven-Spielberg.jpgQui n'a jamais vu un film de Steven Spielberg ? Je ne vois pas beaucoup de mains levées ! Sans aucun doute le réalisateur actuel le plus connu, le plus attendu et l'un des plus respectés. 30 films en 40 ans, et je vais m'en choisir une quinzaine, en allant par ordre chronologique.

 

Duel (1971) : 14/20. Avec Dennis Weaver.

 

C'est un téléfilm. Celui qui a fait connaître Spielberg au public américain. Une longue course-poursuite à travers la Californie, avec un camion qui souhaite tuer David Mann. Pendant l'ensemble du film, on ne voit pas la tête du chauffeur et on ignore le pourquoi de ses intentions. Très original.

 

Les aventuriers de l’arche perdue (1981) : 12/20. Avec Harrison Ford.

Indiana-Jones-Les-aventuriers-de-l-arche-perdue-Steven-Spie.jpg

Le premier épisode d'Indiana Jones, mais pas de grande surprise. Harrison Ford est bien dans son rôle mais je n’ai pas ressenti l’aventure de l’épisode. 5 Oscars. George Lucas en est producteur. 5 Oscars pour 9 nominations.

 

E.T. L'extraterrestre (1982) : 14,5/20. Avec Dee Wallace.

E.T.-l-extraterrestre-Steven-Spielberg.jpg

L'un des films de mon enfance. Qui n'a jamais vu ou au moins entendu parler de ce petit extraterrestre. E.T téléphone maison. Mythique, record du film le plus vu jusque... Jurrassic Park. 9 nominations, 4 oscars.

 

La couleur pourpre (1985) : 17/20. Avec Whoopi Goldberg, Danny Glover.

Deux sœurs noires, Célie et Nettie, sont séparés. La première, abusée par son père, se retrouve mariée de force à Monsieur Johnson. Celui-ci la malmène et l'insulte. Elle devient une bonniche, objet sexuel, alors que son compagnon est amoureux de Shug Avery, sa maîtresse, danceuse et chanteuse reconnue.

Un film de Spielberg que je ne connaissais pas ! Comment j'ai fait pour passer à côté jusque là ??!Woh. Enorme performance de Whoopi Goldberg dans un film qui traite d'énormément de maux de la société américaine du début du XXème siècle (les abus, la place des femmes, la place des Noirs, la religion...). Une énorme fresque et des scènes incroyables (la scène du sourire devant le miroir est magnifique). Grosse production, Quincy Jones à la musique, Oprah Winfrey dans les actrices secondaires. 11 fois nominés aux Oscars... et une seule statuette !

 

Jurrasic Park (1993) : 12,5/20. Avec Sam Neill.

Jurassic-Park-Steven-Spielberg.jpg

Pardon d'avance à tous les fans du film pour ma note sévère, mais la science-fiction et moi, vous savez... Les dinosaures du parc qui s'échappent et attaquent les humains. Intéressant sujet qui suscite des questions éthiques sur le travail de l'ADN et ses modifications (Spielberg est précurseur en la matière). Film d'aventure, d'horreur, d'action, qui ne laisse pas indifférent. 3 Oscars.

 

La Liste de Schindler (1993) : 18,5/20.Avec Liam Neeson et Ralph Fiennes.

La-liste-de-Schindler-Steven-Spielberg.jpg

Mon préféré, de loin. Tiré de l'histoire vraie d'Oskar Schindler, industriel allemand, membre du parti nazi, profiteur de guerre et de la main d’œuvre juive bon marché. Mais la liquidation du ghetto de Varsovie va le transformer, il se donne pour but d'en sauver un maximum.
Spielberg ne demande aucun salaire pour ce film. 7 Oscars dont celui du meilleur film.


Il faut sauver le soldat Ryan (1998) : 17/20. Avec Tom Hanks et Matt Damon.

Il-faut-sauver-le-soldat-ryan-saving-private-ryan-Steven-Sp.jpg

Le reconstitution du débarquement à Omaha Beach dès le début du film vous plonge dans l'ambiance. Ca saigne, ça meurt et ça avance à un rythme lent. Une boucherie qui m'a choqué à l'époque, quand j'étais allé le voir au cinéma (11 ans, mais Sophie en avait 8!)
S'en suit l'histoire principale du film, la recherche par John Miller (Tom Hanks) et son équipe du soldat Ryan (Matt Damon), qui a déjà perdu ses 3 frères au combat. L'idée provient de l'histoire vraie des frères Niland. Un grand film de guerre, récompensé par 5 Oscars. Les fans de Medal of Honor en première ligne y retrouvent leur univers (le jeu a été créé par Spielberg).


Minority Report (2002) : 9/20. Avec Tom Cruise et Colin Farrell.

 

Un film de science-fiction. Avec Tom Cruise. Ça partait mal. Mais comme c'est de Spielberg, j'ai fait l'effort. Bilan : une idée politiquement incorrecte (des mutants peuvent prédire les crimes et les « assassins » sont arrêtés avant leur passage à l'acte) et une fin sympa. Le reste, ça reste quand même quelque chose que je n’apprécie guère.

 

Arrête moi si tu peux (2002). 16/20. Avec Léonardo Di Caprio, Tom Hanks et Christopher Walken.

Catch-me-if-you-can-arrete-moi-si-tu-peux-Steven-Spielber.jpeg

Comédie très sympa, et vraiment rythmée, avec Frank Abagnale qui produit des faux billets de banque (Léonardo Di Caprio), poursuivi par Carl Hanratty (Tom Hanks). Belle prestation de Christopher Walken dans le rôle du père. Tiré d’une histoire réelle et d’un livre.

 

Le terminal (2004) : 13/20. Avec Tom Hanks et Catherine Zeta-Jones.

 

Viktor Navorski (Tom Hanks) est un touriste comme un autre. Seulement, au moment de s'enregistrer sur le territoire américain, il est bloqué car son pays d'origine, la Krakozie, vient de voir son gouvernement renversé par un soulèvement de l'intérieur. Devenu indésirable, il va errer dans l'aéroport John-Fitzgerald-Kennedy (JFK), en faisant des petits boulots pour gagner sa vie.

Le film s'inspire d'une histoire vraie, celle de Mehran Karimi Nasseri. Viktor Navorski, originaire d'un pays imaginaire d'Europe de l'Est, parle en fait le bulgare.

Pas le meilleur Spielberg même si le scénario est sympa.

 

Munich (2005) : 13/20. Avec Eric Bana, Daniel Graig et Matthieu Kassovitz.

 

Les J.O. de Munich en 1972. Des Palestiniennes prennent en otage une partie de la délégation israélienne. Le film se concentre sur l'après, l'opération Colère de Dieu, avec des agents du Mossad chargés d'éliminer les responsables de cette opération. Le film aborde des questions sensibles, et il pâtit un peu de sa longueur, hésitant souvent entre l'action et la réflexion. 5 nominations aux Oscars.

 

La guerre des mondes (2005) : 7/20. Avec Tom Cruise.

A la suite d'une attaque extraterrestre à l'aide d'éclair électro-magnétique, un père de famille essaie de survivre avec ses deux enfants.

Non, Steven, pas toi, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait... Oui, la science-fiction, ce n'est vraiment pas mon fort, surtout ce type. Au-delà d'un scénario improbable, il y a les réactions des gens tellement bêtes, les réactions politiques, la chance de Cruise qui évite tout par miracle. Je ne crois pas au miracle. Adaptation du livre de H. G. Wells. Non, vraiment pas.

 

Les aventures de Tintin : Le secret de la Licorne (2011) : 14/20.

Tintin-les-aventures-le-secret-de-la-licorne-Steven-Spielbe.jpg

Un condensé de plusieurs histoires de Tintin (Le Crabe aux Pinces d'Or, le Trésor de Rackham le Rouge), avec comme fil conducteur le secret de la Licorne. On y croise les Dupont, la Castafiore, Tintin au milieu dudésert and Cie... Le format du film d'animation me convient bien, le rythme est soutenu et l'apparence de Tintin me plaît beaucoup. Produit par Peter Jackson.

Le temple du soleil est prévu pour 2014.

 

Cheval de guerre (2011) : 12/20. avec Emily Watson, Niels Arestrup.

 

Pas de surprise, c'est bien l'histoire d'un cheval en temps de guerre ! Un peu léger cependant, peut-être que les fans de bidet y trouveront leur compte. Le contexte de la guerre, l'histoire extraordinaire d'un cheval qui survit à tout et retrouve son maître. Mwé.

 

Lincoln (2013) : 15/20. Avec Daniel D. Lewis.


Encore une immense performance de Daniel D. Lewis, récompensé à juste titre de son troisième oscar, record du genre chez les hommes. Une partie de la grande histoire de Lincoln, juste après sa deuxième élection et peu avant la fin de la guerre. La publication de la loi pour l'abolition de l'esclavage, malgré le peu de change qu'il a de réussir. Et sa mort. Un film très historique, qui peut paraître lent mais que j'ai su apprécier. J'attends maintenant de voir le Napoléon de Spielberg !

 

Le pont des espions (2015) : 14/20. Avec Tom Hanks.

James Donovan est un brillant avocat d'affaire, spécialisé dans les assurances. Il a participé aux procès de Nuremberg. Il décide de défendre Rudolf Abel, un espion russe. L'opinion publique est contre lui et réclame sa mort. Pourtant, il va se révéler utile.

Bon film d'espionnage, sans accroc. Il manque peut-être une prise de risque, une folie, pour que ce film devienne légendaire. Spielberg est impeccable, mais c'est tellement carré que ça ne s'envole pas totalement.

Les frères Coen au scénario, classe.

 

Pentagon Papers (2017) : 14/20. Avec Meryl Streep, Tom Hanks.

Alors que la guerre du Vietnam fait rage, et que l'opinion américaine s'interroge sur le but et l'issue de ce conflit, deux journaux américains obtiennent des documents secret défense. Le New York Times les publie, avant d'en être empêcher par un tribunal. Comment va réagir le Washington Post, alors en pleine mutation économique ?

Trois grands noms réunis autour d'une affaire politiquo-journaliste américaine. Ca ne pouvait pas être mauvais ! Le film pose la question de l'indépendance des médias vis-à-vis des marchés, en plus de la politique. Efficace, sobre, sans prise de risque (ce n'est pas la première fois que je fais ce reproche). Meryl Streep dans son rôle de propriétaire du Post est efficace, quoi que je l'ai déjà trouvée meilleure.

 

Ready Player One (2018) : 15,5/20. Avec Tye Sheridan et Olivia Cooke.

Dans un monde apocalyptique (inégalités, changement climatique), la réalité virtuelle semble être devenu le havre de paix de la population. Sauf que ce jeu virtuel est au prise avec un gros groupe industriels, prêt à tout pour récupérer les richesses du jeu...

Film avant gardiste, sans doute un peu flippant sur le devenir du réel et du virtuel. Film qui fait un peu adolescent parfois (l'histoire d'amour, le côté geek etc), mais qui se regarde facilement. Belle image, comme toujours avec Steven.

 

Steven Spielberg se retrouve donc dans les profondeurs de mon classement, tout en gardant cependant une bonne note (le classement est relevé!). Il est un peu puni par ses projets de science-fiction, qui ne me correspondent guère. Et je garde à l'esprit que je n'ai pas vu les suites de Jurassic Park ou Indiana Jones, qui l'auraient sans aucun doute pénalisé un peu plus encore. De même pour Rencontre du troisième type ou A.I : Intelligence artificielle.

 

Mon classement des réalisateurs (totalement subjectif)

1. Emir Kusturica : 17,08/20 (7 films)

2. David Fincher : 16,28 (9 films)

3. Albert Dupontel : 15,83/20 (6 films)

-. Alejandro González Iñárritu : 15,83 (6 films)

5. Frank Capra : 15,50 (7 films)

6. Billy Wilder : 15,46 (12 films)

7. Charlie Chaplin : 15,29 (7 films)

8. Xavier Dolan : 15,33 (6 films)

9. Clint Eastwood : 15,25 (10 films)

10. Quentin Tarantino : 14,89 (9 films)

11. Stanley Kubrick : 14,82 (11 films)

12. Henri Verneuil : 14,80 (10 films)

11. Les frères Coen : 14,63 (15 films)

14. Sergio Leone : 14,58 (6 films)

15. Jacques Audiard : 14,5/20 (7 films)

16. Howard Hawks : 14,29 (7 films)

17. Alfred Hitchcock : 14,21 (12 films)

18. George Cukor : 13,95 (10 films)

19. Dany Boon : 13,88 (4 films)

20. Pedro Almodovar : 13,86 (11 films)

21. Steven Spielberg : 13,78 (18 films)

22. Stephen Daldry : 13,75 (4 films)

23. Woody Allen : 13,55 (19 films)

24. Tim Burton : 13,25 (12 films)

25. Wes Anderson : 13 (7 films)

26. Sofia Coppola : 12,9 (5 films)

27. Gus Van Sant : 11,5 (11 films)

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Le pire pour Jurassic Park, c'est ca :


http://vidberg.blog.lemonde.fr/2012/10/11/la-terrible-nouvelle/
Répondre

Plus De Blogs