12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 00:45

Je reste sur une soirée qui m'a laissé un goût un peu bizarre dans la bouche. Non, cet article n'a aucun rapport avec le précédent, étant donné que je ne les pas croisé... (sorry pour les fans d'histoire romantique)
Donc hier soir je m'en vais faire un tour au K-Bar, en compagnie d'Alicia et de sa soeur. Nous rejoignons deux françaises et un grec qui ne tarde pas à partir. Les discussions sont portées sur le look des anglaises que l'on croise, souvent en mini-jupe rose ou jaune. Très vite, Peggy la cochonne devient un rituel. Personnellement je n'aime pas trop me moquer des gens, surtout quand je ne les connais pas. Mais jusqu'ici ça passe.
Nous devons aller à une soirée. Moi je suis ce soir. Je reprends un peu mon attitude du départ, j'écoute les conversations, surtout quand elle ne m'intéresse pas. La soirée se déroule dans une maison aux allures de châteaux. Manque de chance, c'est organisé par des français. Oui, j'essaie d'éviter les Français en ce moment, ce n'est pas bon pour mon anglais ! Surtout que l'on y retrouve 80% de français, dont beaucoup de Science-Po Lille.

La lutte des classes, vous connaissez ? D'un côté Science-Po, de l'autre les français des classes moyennes. Des deux côtés un mépris pour l'autre classe. Alors ça va bientôt partir en cacahuète. Au milieu de tout ça il y a moi. Comme toujours j'écoute, je ne prend pas parti. Certains Science-Po viennent me parler, on s'est déjà croisé plusieurs fois. Mais ils ne savent pas tous que je suis anglais. Alors ça balance sur les autres français, qui ne savent pas s'amuser. Et puis il y a les groupes avec qui je reste. Une qui me dit : "non, mais regarde moi ces gamins de 5 ans." Un autre : "oh lui c'est un con". J'essaie pourtant de leur ouvrir l'esprit : "mais non tu ne le connais pas vraiment..." Si, si, je l'ai entendu parler tout à l'heure, c'est un con".
Donc ceux qui font Science-Po sont des cons, de même que ceux qui font Erasmus... Personnellement je pense que ces les Français d'ici qui sont parfois cons. Il reste ensemble, il ne se tourne pas vers l'extérieur. Même si des anglais sont là, ils parlent français. Et puis surtout les français pensent le mal sur l'autre. Heureusement, Alicia décide de partir et je la suis sans hésiter. Cette soirée, ce n'était pas pour moi.

Sur la route du retour, je croise Paloma, l'une des Espagnoles avec qui je reste assez souvent. Elle est seule, c'est étrange. Je lui demande ce qui se passe. Elle a l'air paniqué. Elle me parle d'un garçon, qui lui a pris le bras d'une façon agressive. Elle commence à pleurer. On croise Raquel et Janire pour reformer le quatuor. Là, elles se mettent à parler en Espagnol. D'ordinaire j'aurai dit : Speak English ! Mais j'ai senti que ce n'était pas le moment. Apparemment plus de peur que de mal, mais elles sont bien stressées.
Voilà comment s'achève une soirée un peu étrange, qui ne sera pas la meilleure de cette année. Un bon début, des français, une cours de récréation et un début d'agression.

Pour les fans de romantisme, le retour des aventures lièvresques...au prochain épisode ! (J'espère !)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs