11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 08:29

Miroir-miroir-pr-Milev.jpg

Un coup d'oeil dans le miroir. Oh, miroir, miroir, dis-moi... Mon regard se bloque sur mon visage. J'analyse chaque partie. Le menton, où une espèce de barbe pousse régulièrement. Les lèvres, plutôt pulpeuses. Moustache plus ou moins bien rasée, joues imberbes (enfin presque), nez... Lentement je remonte vers les yeux. Se regarder droit dans les yeux, l'expression a donc bel et bien un sens. Puis les cheveux, en désordre complet.

 

Ne vous êtes-vous jamais posé la question : suis-je beau (belle) ? Difficile d'y répondre de manière objective. On est toujours plus ou moins beau selon la personne qui nous regarde. Le beau de quelqu'un est le laid de l'autre.

Mais suis-je beau par rapport aux critères de beauté établis ? (par la presse spécialisée, selon la mode du moment...) Et surtout, est-on beau par rapport à soi-même ? Est-ce que je me considère comme attrayant ?

 

Je dois l'avouer, pendant longtemps j'ai eu des complexes (pas tout à fait résorbés). On en a tous me direz-vous. Personnellement, cela a beaucoup joué sur ma vie "affective". N'ayant pas confiance en moi, je n'osais pas. C'est là où la beauté joue tout son rôle, où elle prend tout son sens. Notamment à l'adolescence. Je ne me trouve pas beau, je considère donc que les filles ne s'intéressent pas à moi. La beauté, c'est tout.

 

Un jour on m'a dit que j'avais de grandes oreilles. Alors hop, je me suis mis à complexer sur celles-ci. Puis on m'a dit que j'avais de grosses lèvres. Alors j'ai eu honte de mon sourire. Mes yeux ont l'air asiatique. Je complexe.

A l'adolescence, nous ne souhaitons qu'une seule chose, être dans la normalité absolue. Et pour cause, le différent est moqué dans la cour de récré. Non, je n'étais pas l'Elephant Man suscitant les moqueries en tous genres de mes camarades. Mais j'avais retenu chacune de ces remarques et l'avais pris pour argent comptant.

 

Depuis les choses ont peu à peu évolué. Lorsque j'ai appris que des filles s'intéressaient à moi au lycée, je n'y ai d'abord pas cru. Après ma première grande histoire, puis la seconde, j'ai compris que chacun de mes anciens complexes -lèvres, oreilles, yeux- faisaient partie intégrante de ma "beauté" relative, tout au moins dans les yeux de ces filles.

Surtout, par rapport à l'adolescence, j'ai compris que la beauté n'était pas le plus important. Je me suis surpris la première fois que j'ai aimé une fille que je ne trouvais pas forcément jolie. La beauté, c'est finalement pas grand chose.

 

Une rupture peut vous amener à vous reposer cette question. Surtout quand on a reçu un top 3 dans la tête. Et c'est là que j'ai compris l'importance d'une chose : l'important n'est pas d'être beau, au sens de l'ensemble ou de la majorité de la société. Non, l'important c'est de se sentir beau, de se sentir bien dans son corps, d'assumer jusque dans les moindres détails. Si tel est le cas, tu n'hésites plus à aller vers les filles.

 

De temps en temps je me demandais comment ce mec à côté de moi pouvait avoir autant de filles. Est-il si beau ? Non, mais il a une telle confiance que les filles le ressentent. Et c'est un cercle vicieux. Plus on se croit attrayant et plus on va vers les filles, plus on a donc de chance d'en trouver une, et alors plus on se sentira attrayant...

 

Toujours est-il que devant ce miroir je bloque souvent. Et je tente de me rassurer. Droit dans les yeux.

 

Allez, je finis par une expression qui orne mon salon : sois belle si tu peux, sois sage si tu veux.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M


J'étais avec Aude et Astrid en lisant ce commentaire, on a tous les 3 rigolé !



Répondre
M


N'empêche que tes ancêtres chinois t'ont fait gagné un camembert au trivial poursuit! donc n'ais pas honte de tes yeux "bridés" lol



Répondre

Plus De Blogs