31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 09:37

En ce vendredi 31 juillet, nous nous dirigions vers le lac Balaton, le plus grand lac d’Europe, situé en plein cœur de la Hongrie.

P1050941--modifie-.jpg

Cette destination n’était pas prévue au programme. En effet, Romain nous avait prévenus qu’un de ses amis hongrois qu’il avait rencontré en Suède avec Erasmus pouvait nous héberger à Budapest. Une fois le contact pris avec lui, il s’est avéré qu’il séjournait à ce moment sur les bords du lac, dans la maison de son grand père. Sur la route, nous traversons une multitude de villages hongrois alors que le soleil brille déjà, sur des airs de musique classique qui passent à la radio.

Une fois sur les rives du Balaton, nous avons rencontré l’ami de Romain, un certain Gergely Abay, surnommé par tous « Gargo » et passionné de plantes selon Romain. J’appréhendais toujours les visites chez nos hôtes étrangers, en raison de la barrière de la langue. Mais de suite, Gargo me fait bonne impression avec sa mine souriante et ses airs de « clubber ».

P1020865.JPG

Après quelques présentations, nous filons directement à la plage, située quelques dizaines de mètres en contrebas. Là encore, l’argent nous défie puisqu’il faut payer 1€ pour y accéder. La logique de notre voyage nous pousse une fois de plus à la fraude, et nous parvenons à pénétrer la plage…par la mer, au prix d’un petit détour en nageant. De retour sur le bord, nous nous allongeons sur la plage, alors que Romain se presse de retourner se baigner. Jérémy est bien silencieux depuis notre arrivée sur les bords du lac. Il faudra insister quelque peu avant qu’il nous avoue son désir ardent de nourriture. En effet, après la Croatie il manque de s’évanouir une deuxième fois, sans l’intervention en urgence du pain et du chocolat fondu grâce au soleil, achetés chez l’épicier du coin ^^. Après cette petite frayeur, nous retrouvons des couleurs quand Gargo évoque un barbecue prévu le soir chez une de ses amies. L’idée et l’odeur du barbecue hantera nos esprits jusqu’à la fin de la journée ! Vers les 17h, nous faisons une petite partie de volley avec Gargo et l’un de ses potes. Nous n’avons pu vraiment dialoguer avec ses amis puisque ceux-ci ne parlaient pas un traître mot d’anglais, cela dit, à titre personnel, je ne sais pas si ça m’aurait aidé davantage !

 

P1050944.JPG

Nous passons la fin de l’après midi au sein de la maison du grand père de Gargo, où l’on discute en attendant que chacun prenne sa douche. Gargo nous parle de musique et de cinéma, mais également de marques de textiles, ce qui accentue encore mon impression de converser avec un Hongrois fashion victim ! Pour patienter avant le barbecue, Gargo nous offre une glace à Jérémy et à moi, alors que Romain prend sa douche. Reste que celui-ci ne put avoir de glace à son retour, en raison de la rupture de stock, ce que Jérémy et moi ignorions, mais Romain n’en croit pas un traître mot et la controverse à propos de la glace durera durant tout le séjour  ^^.

L’épisode de la glace est cependant vite oublié alors que nous nous dirigeons vers la maison de l’amie de Gargo, situé à quelques pas. Nous sommes tous les 3 affamés et tentons difficilement de le cacher. L’attente était insupportable, le temps de la mise en place du barbecue et de la cuisson. Le fait de savoir qu’un vrai repas depuis un certain temps se profile nous rend euphoriques et les blagues fusent, tandis que Gargo nous abreuve, moi et Romain, d’un mauvais rosé. Pendant l’attente, nous  ne communiquons qu’avec les deux ou trois personnes qui parlent anglais, alors que nous sommes une dizaine en tout. Au moment de manger, c’est une véritable délivrance pour notre estomac ! Le mien se révèle insatiable, phénomène encore inconnu, puisque plus je mange et plus j’ai faim. Quelle n’est pas ma déception quand j’apprends que la viande de kebab qui cuisait au barbecue était déjà épuisée..

P1050959.JPG

Après le barbecue, nous poursuivons la soirée dans le bar de la plage dans laquelle nous sommes allés l’après midi. Cette fois, Gargo nous attaque au vin blanc, et parviens à altérer mes dernières limites déjà bien amochées par le rosé. Nous tentons d’apprendre quelques phrases de français à notre hôte, qui se prend au jeu. Ainsi resterons longtemps dans nos mémoires les « T’es l’fils à qui ? » ou « T’as où les vignes », expressions apprises au côté des suisses, prenant une allure bien différente dans la bouche de notre ami hongrois.
Cette soirée restera comme l’une des meilleurs de ce tour, au milieu de jeunes hongrois que nous ne connaissons pas ou presque, autour d’un barbecue sur les rives du Lac Balaton…Au retour, je m’endors comme une masse, sur un lit mis à la disposition de Gargo, alors qu’une de ses amies hongroises dort dans la même pièce (ce dont je ne m’apercevrais qu’au lendemain matin).

 

Lucas

 

Le barbecue ! Si je me rappelle quelque chose de cette journée, c'est ce repas béni des Dieux et de nos estomacs. Gargo fut un hôte très accueillant et chaleureux, avec un accent suisso-hongrois merveilleux au moment de sa leçon de français. Nul doute que depuis il doit draguer les françaises ! J'ai également apprécié discuter du pays et de la situation politique avec son hôte, et notamment de la Grande Hongrie ! Et nous aurons mangé l'équivalent du PIB hongrois, un plaisir ! En soirée, les messieurs avinés se lancent dans des bras de fer avant de dormir dans un bon lit douillet.

 

Note de la journée : 13/20.

 

Jérémy

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs