23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 16:31

Après ma campagne victorieuse en Grande-Bretagne, je me dirigeai vers mon nouvel objectif : l'empire italien, actuellement sous la coupe d'un Rocco Siffredi en puissance. Quelle ne fut pas ma surprise d'être accompagné par 21 fidèles soldats que je côtoyai tout au long de l'expédition anglaise...

Tour-de-France-8922.JPG

(Ma fidèle armée)


L'organisation fut donc un détail important. Heureusement, Paolo, mon principal soldat italien, connaît la région. Il a réussi à trouver une place familiale intéressante pour établir notre camp. Nous partîmes 22, un dimanche d'après Summer-Ball, sorte de bal de fin d'année que l'on retrouve dans les descriptions de Cicéron et Virgile...
Le trajet ne nous posa pas de problème, au sein de notre liburne volante aux frais dérisoires (13 pounds aller-retour !) Après avoir franchi le Rubicon, nous arrivâmes dans notre quartier général, vieille bâtisse typiquement italienne en pleine nature, afin d'assurer notre sécurité. Après avoir repris quelques forces, grâce aux spécialités locales (Mozzarella, Pasta, Pesto, Vine...), nous partîmes en expédition. Nous avions une semaine pour découvrir l'empire italien, tout au moins la région de Toscane.
Notre première étape fut la plus vieille université européenne : celle de Bologne. Nos soldats en profitèrent donc pour faire ce que font tous les soldats italiens de notre âge : boire et faire la fête. Dans ma fonction de général-consul, je me chargeai donc de surveiller les troupes et de veiller au plaisir de chacun.

Tour-de-France-9033.JPG

(l'expédition Bolognaise)


Après une belle victoire sur l'ennemi fatigue, nous rentrâmes au crépuscule. Mon armée fut fatiguée par cette expédition, nous décidâmes alors de rester au camp deux jours afin de préparer au mieux la prochain expédition, la plus importante à mes yeux : Florence, le berceau de la Renaissance. La ville des Médicis, de Dante, Machiavel, de Leonard de Vinci, Botticelli, Galilée ou Donatello (pas la tortue Ninja). Cette expédition fut magique.

Tour-de-France-9099.JPG

(la magie...)


Bien sûr, Elle m'accompagna tout au long de ce voyage. Ce fut mon compagnon de route, une sorte de double, d'ombre. A chacun de mes pas s'en suivaient les siens. Telle une armée lors d'un défilé, nous fûmes totalement coordonnés. Un regard, un sourire, un geste et tout devenait évident. Une symbiose. Deux corps, un amour.
Florence c'est une capitale romantique. Nous y avons baigné. Nous en sommes imprégnés. Mon armée est devenue amour. Elle remplaça les balles par des fleurs. Les chants de guerre devinrent poème.

Après cette nouvelle expédition victorieuse, il resta une dernière merveille pour partir en beauté...

pise.jpg

Les soldats s'en allèrent, plus forts et tristes à la fois. Ils perdirent plusieurs d'entre eux sur le champ de bataille. Ils savaient que la période des expéditions touchait à sa fin. Ce fut la dernière, l'une des plus grandioses. Avant de mourir assassiné par le temps au doux surnom de Brutus, ils se dirent quelques "au revoir" sans prononcer le mot adieux, même si tous l'avaient à l'esprit.
De mon côté, je me transformai en Octave, bientôt prêt à conquérir l'Europe. Le temps d'Auguste arrivera dans deux semaines. S.P.Q.R. ou plutôt Carpe Diem.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs