18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 09:15

Nous nous dirigeons aujourd’hui vers la ville de Trogir, vieille ville historique croate aux allures de Zadar. L’objectif premier de la journée est comme d’habitude la recherche de nourriture, ce que nous parvenons à faire assez facilement et pour pas grand-chose grâce au marché local de la ville, où les légumes bon marché sont légion. Nous achetons une des plus grandes quantités de victuailles de ce tour ce jour là, et ce pour une bouchée de pain.
La visite de la journée est en fait Split, la deuxième grande ville du pays, voisine de Trogir. Alors que midi approche, on s’élance en direction de la cité, célèbre notamment pour son palais de l’empereur romain Dioclétien. Nous nous garons sans encombre dans les rues en pente, et filons droit vers ce que la ville a de plus renommé. Soudain, aux alentours du palais, nous croisons des visages familiers : les Français ! Ils sont partout ces Français ! Nos rencontres de la veille semblent suivre nos pas, à moins que ce ne soit l’inverse, et c’est comme si le destin nous indiquait de ne pas quitter ces amis du jour. Ceux-ci ont la sympathie de nous payer un verre, surpris eux aussi par ce hasard, et c’est ainsi que nous faisons plus ample connaissance. Nous avons avec nous une étudiante en histoire, Isoline, qui travaille maintenant et deux étudiants en droit, Alexandra et François, tous de Paris. Après cette petite pause, nous reprenons la visite quand j’aperçois un chapeau tomber de la tour du palais de Dioclétien.  Quelques minutes plus tard, François le français, seul mec de leur bande, se ramène avec un chapeau de paille demandant à tous s’il intéressait quelqu’un. Le hasard fait bien les choses, et alors que je pleurais il y a 3 jours la perte de mon couvre chef bien aimé dans les champs slovènes, son remplaçant de Split me tend les bras. Je l’adopte, et il ne me quittera plus.
Nous mettons rapidement un terme à notre escapade dans Split, ville qui ne semble pas nous accrocher, qui m’a en tout cas personnellement déçue, même si je n’y repars pas les mains vides. On reprend donc la route vers le Sud vers Dubrovnik avec l’objectif de trouver une plage afin de s’y donner rendez vous avec nos amis éphémères pour y manger et y passer l’après midi. Grâce à nos achats respectifs, nous passons un bon moment ensemble sur une sorte de quai d’un petit port de pêche, à pique niquer. Puis, après midi sur des rochers peu confortables sur les bords de l’Adriatique, qui s’avère être décevante puisque chacun reste un peu dans son coin.europa tour (19) Isoline nous dit que leur prochain objectif est de rejoindre son parrain, qui possède une maison au Monténégro et qui va les accueillir comme des princes. A son « Qu’est ce que vous en pensez ? », nous pensons à  une invitation mais le futur nous en prendra que ce n’était pas vraiment le cas ! Ils étaient en effet censés nous recontacter et nous étions prêts à mettre le cap directement sur le Monténégro, mais pas de nouvelles, bonnes nouvelles !
En attendant nous avions encore avancé vers le Sud, traversant même vers 20h un étroit couloir de quelques kilomètres appartenant à la…Bosnie, qui s’est vu offrir là un minuscule accès à la mer ! Le paysage se transforme quelque peu, beaucoup plus montagneux alors que la côte croate se couvre de petits ilots et de longues bandes de terres qui font face au continent. C’est d’ailleurs sur une de ces étrangetés, la presqu’île de Korcula, qu’on décide de poser la tente pour la nuit. Le coin est on ne peut plus calme, alors que dans mon esprits l’excitation monte à l’approche du Monténégro et de l’Albanie, véritables mystères de ce tour, sur lesquels nous ne savons rien ou presque. L’ambiance entre nous est au beau fixe, le fait de rencontrer d’autres personnes et de briser un peu notre bulle nous a assurément fait du bien.

 

Lucas

 

Il est vrai que de discuter avec d'autres personnes fut un moment sympa, notamment le verre et le mini pique-nique (surtout la pâté pour chat ^^). Hormis cela, il est vrai que Split a déçu, comme cela est déjà un peu une habitude pour moi en Croatie. L'après-midi notamment restera au stade de la "touristique aïgue".

 

Note personnelle : 9/20

 

J.R.

 

La Croatie était plus synonyme pour moi de paysages et de nature que de cités, et cette journée le confirmera. Le marché nous offre de belles surprises (et une régime un peu plus varié et nutritionel pour quelques jours). La visite de Split nous déçoit, sans doute n'avons-nous pas été capable d'apprécier à sa juste valeur son architecture. Sommes-nous déjà las de visites lors de ce tour ? La rencontre et le pique-nique sont sympas, malheureusement la glande sur la plage ne sera pas vraiment un moment d'échanges. Je me souviens également le soir de ces magnifiques couchers de soleil sur l'eau qui sépare du continent les îles qui nous tendent les bras. 

 

Romain

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs