10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 09:52

europa tour (67)La traversée de la campagne suédoise lors de cette matinée nous  offre une nouvelle fois des paysages de carte postale. On s’arrête un instant pour déjeuner, et c’est l’occasion pour moi de constater la générosité de mes compagnons, qui m’offrent une partie de leurs morceaux de pain et de banane étant donné que j’avais, tel un glouton, mangé ma ration la veille. Au début je refuse mais finis par accepter sous leurs insistances.

Sur la route de Trondheim, nous nous arrêtons près d’une cascade haute de 35m de dénivelés. La vue est magnifique, d’autant plus qu’un arc en ciel vient faire son apparition sur les photos.

Une fois la frontière franchie, on s’arrête pour une première promenade en terre norvégienne. P1060230.JPGL’horizon n’est alors composé que de forêts. Notre ballade dure environ 2h30 dans un décor de marécages et de cascades. Vers 17h, il est alors l’heure de rejoindre Trondheim, l’ancienne capitale des rois norvégiens. Sur la route, on s’arrête pour acheter quelques victuailles et même si nous nous y attendions le prix du pain nous fait bondir.  Nous décidons alors de retirer 60 euros de monnaie en se demandant si cela sera suffisant pour les 5 jours qu’il nous reste à tirer dans l’un des pays les plus chers au monde. Cette nouvelle perspective dépensière nous décourage quelque peu puisqu’elle rompt totalement avec l’esprit de notre voyage, mais nous n’avons pas le choix.

P1060246.JPGSi devant la cascade suédoise nous étions en T-shirt, sous un climat chaud et humide, il nous faut désormais ressortir le pull et le jean à Trondheim. Nous ignorons alors que ces deux habits ne nous quitterons pratiquement plus. La visite de la ville se fait donc sous un temps maussade, mais j’apprécie beaucoup l’atmosphère qui y règne. La cathédrale notamment m’impressionne, et le cimetière qui se situe derrière elle a des airs canterburiens, avec ses tombes éparses au sein d’un gazon gras. Sous le ciel gris, on se croirait en terre anglaise. J’ignore si le climat ambiant a joué dans cette constatation, mais la population locale parait triste. Etonnant, quand on sait que les études disent que le peuple norvégien est l’un des plus heureux au monde.

Nous restons une bonne heure et demi dans la ville de Trondheim, qui avait certes de belles choses à nous montrer mais qui se visite relativement rapidement. P1060248.JPG

Il est donc déjà temps de repartir vers le Sud, en prenant soin d’éviter les péages particulièrement nombreux en Norvège  grâce à notre précieux TOM TOM, ceux-ci nous ayant déjà coûté 5 euros ! Précisons d’ailleurs qu’ici, l’honnêteté semble de rigueur puisque les péages existants ne survivent que le temps du remboursement des travaux. Ensuite, ils disparaissent. Il parait que c’est le système qui devait prévaloir par chez nous…

Vers 21h30, nous trouvons un endroit pour se poser. Manque de chance, c’est le moment qu’a choisi la pluie pour tomber. On plante donc la tente en vitesse, mais le mal est fait et l’humidité nous accompagna tout au long de la nuit.

Lucas

La visite de la Norvège commence sous des auspices peu engageantes, puisque les nuages et la pluie fine nous accompagnent. Ce sera la définition du "temps norvégien", tant cette météo va nous poursuivre. La petite randonnée dans la forêt fut bien sympatique même si l'absence d'eau me fit pester. Puis Trondheim, petite ville de pêcheur, et son atmosphère calme, paisible, et même un peu triste...

Note de la journée : 13,5/20

Jérémy

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs