25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 19:05

Pour arriver à Weimar je me suis retrouvé face à un dilemme. Voyez-vous, il fallait que je sois rentré pour le 20 février, date d'anniversaire de ma partenaire (entre-autres). Nous étions le 16, et j'attendais désespérément une nouvelle médaille d'or allemande. C'est qu'après avoir démarré la compétition sur les chapeaux de roues, la Manschaft s'est quelque peu calmée, au point de ne plus gagner de médaille d'or pendant mes 3 jours à Dresde ! Considérant que j'ai fait le tour de la ville de l'est, je me décide donc à investir dans un ticket de bus pour rejoindre Weimar, dans le centre du pays. 18€, avec en bonus un accident de bus, et une rencontre Erasmus ! Oui, mon chauffeur jouait un peu le Fangio, mais à force d'appuyer sur le champignon, il est rentré dans une voiture. Bon, pour le bus, pas trop de dégâts. La voiture un peu plus, assez logiquement. J'en ai profité pour rencontrer une Tchèque Erasmus en Allemagne, qui m'a rappelé les belles heures de cette époque dorée.


Toute personne ayant fait un peu d'histoire allemande vous répétera sans difficulté sa leçon : République de Weimar, 1919-1933 !
La période de l'entre-deux guerres allemande est très mouvementée, avec des tentatives de révolution à Berlin et dans une grande partie du pays, et des putschs manqués, le plus connu étant celui d'un certain Adolf H. L'assemblée nationale constituante a donc choisi de se réunir à Weimar plutôt qu'à Berlin, où la situation instable ne permettait pas de travailler sereinement. Et c'est ainsi que la constitution fut adoptée dans la ville de Goethe.
Weimar (5)
Oui, Weimar est avant tout la ville de Goethe. Il y passa près de 50 ans, et vous pouvez visiter sa maison, sa maison de campagne, son musée, son jardin préféré, son arbre préféré (un musée est consacré au Ginkgo biloba!). Bref, tout se que Goethe toucha est devenu culte. Mais Weimar n'est pas seulement la ville de Goethe puisque y ont séjourné : Friedrich Schiller, Lucas Cranach, Jean Sébastian Bach, Franz Liszt, Richard Wagner, Richard Strauss, Nietzsche, Kandinsky, Klee... c'est d'ailleurs la ville du Bauhaus !
Weimar (9)
Oui, Weimar sent bon la culture (elle fut désignée capitale européenne de la culture en 1999). Alors que je rejoignais ma couchsurfer dans son café, je me suis retrouvé face à un drôle d'énergumène : le patron de la galerie d'art de l'étage au-dessus. Après avoir su que j'étais français, il se mit à me poser quelques colles historiques. Quel fut l'anniversaire fêté l'année dernière à Leipzig ? Les 200 ans de la bataille de Leipzig, l'une des grandes batailles napoléoniennes. Ouf, heureusement il me colle sur l'histoire, domaine que je maîtrise plutôt pas trop mal ! Il continua pendant une petite heure, avec des questions littéraires (le nom des 4 mousquetaires, le syndrome de Stendhal) ou artistiques (j'avoue avoir eu plus de mal face à l'art contemporain!). Un vrai Trivial Pursuit à lui tout seul !

Weimar (2)Weimar (8)

 

Le centre de la ville est très joli. Il se fait aisément en une journée. Bon, on sent qu'on est dans une ville musée (près de 20 gros musées sont présents), très intellectuelle. Les cafés organisent des débats, les étudiants parlent politiques et architectures. J'ai vraiment apprécié l'atmosphère.
Weimar (10)
Je profite d'une médaille d'or pour économiser une centaine d'euro et repartir sur Fribourg (très bonne idée, puisque ce fut la dernière médaille d'or allemande de ces Jeux). Le bilan de ce voyage est franchement très bon : j'ai voyagé à moindre coût dans des zones très éloignées de Fribourg, j'ai découvert l'Allemagne du Nord et de l'Est, j'ai rencontré des Couchsurfers avec qui j'ai quasiment toujours parlé allemand. Et puis j'ai vu de très jolies villes, qui méritent toutes le coup d’œil. Mon objectif de l'année était de découvrir 10 nouveaux lieux allemands, j'en suis déjà à 7. Pas mal pour un mois de février ! Il me reste Heidelberg en haut de liste, l'Europa Park qui suit et sans doute un peu de nature. Mais peu à peu je comprends les personnes venues ici pour quelques mois et qui ont décidé de rester. L'Allemagne dans son ensemble me paraît être un pays très agréable à vivre. Et avec la maîtrise progressive de la langue, c'est quelque chose qui n'est pas totalement inconcevable pour moi. Qui vivra verra.Weimar (4)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs