19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 20:08

2025404561_1.gifParce que les coups de fil à 8 heures du matin, les matchs de foot sous la pluie et les kermesses de village vont me manquer.... Non, ce sont surtout eux !

Petite pensée pour Jean-Marc qui était en repos (comme toujours ^^)

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Autre
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 20:05

2019709289_small_1.jpgCe film m'a une nouvelle fois fait prendre conscience que le temps défile à toute vitesse. Que les souvenirs d'enfance restent des souvenirs et que l'enfance est bel et bien terminé. Depuis la fin du lycée, depuis l'obtention de l'appartement, bienvenue dans le monde des jeunes adultes.

Les jeunes adultes sont constamment tiraillés entre regarder le passé et avancer vers le futur. On se demande souvent si c'était mieux avant ou comment se sera après ? Ah la belle époque ou vivement demain ?


Retrouver des photos de seconde m'a fait un choc. Nous revoir tous ensemble, rigoler, faire la fête sans se soucier du temps qui passe...ah la belle époque ! J'ai emprunté une petite machine à remonter le temps et chaque photo m'a permis une escale dans le monde de mes souvenirs. Ici la fête de Benjamin, la mienne, celle d'Aurore, de Seb, le foot, le lycée. Cela m'a paru tellement proche que j'en aurais oublié que cela a maintenant 5 ans...
Il y a 6 ans je rentrais au lycée. Et aujourd'hui j'ai une licence. Entre les deux, une immense accélération qui pourrait presque accélérer Schumacher. Demain, samedi en réalité, je pars en Angleterre. Vivement demain ? Comment cela va se passer ? Vite, très vite, trop vite. Parce que la vie c'est comme ça. Des secondes qui défilent et rien ne les empêchent de s'écouler. Pour elles, pas de feu rouge, pas de radar automatique, pas de limitation de vitesse. La vie défile alors à 250 km/h sur une autoroute et on peine parfois à voir où l'on va. Le pire c'est que rien ne l'a fait ralentir. Chaque nouvelle décision est un appui de plus sur l'accélérateur...


Hier j'ai été voir Dali. Cet homme me ressemble un peu, obnubilé par la fuite du temps. Et ses horloges molles ne sont qu'une illusion d'optiques. L'aiguille des secondes parcoure une boucle à la même vitesse que sur ma montre. Trop vite.

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Les arts
commenter cet article
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 20:01

Pourquoi ce sujet est-il tabou ? Alors qu'il est à l'origine de tout ! Même moi, qui crois tout dire dans ce blog, je n'ai pas encore abordé le sujet. L'erreur va donc être réparée.


Mon histoire avec le sexe est aussi complexe que la chose elle-même. Ca a commencé (trop) tôt. A l'époque je ne savais pas trop ce que je faisais. Et si cela reste graver dans ma mémoire, ça ne restera pas dans les annales (sic !) Elle et Moi découvrions la Chose.
Oui la Chose, c'est le terme exact ! Et pour cause, c'était un grand pas dans l'inconnu. Personne ne m'avait expliqué cette chose, hormis Difool ^^ Pas un prof, pas un parent, pas un ami. Des rumeurs m'étaient parvenues aux oreilles, c'est tout. Au moment de se lancer, ce fut comme braver un interdit. Je ne savais pas trop ce que je faisais, elle non plus sans doute. Et puis ce petit plaisir est arrivé, comme une nouveauté. Tiens donc cela ressemble à ça... :-D


Je ne sais pas comment vous lisez cet article, comment vous le comprenez, comment vous le commenterai. Certains pensent peut-être que j'ai envie de me la péter ou de faire rigoler. Celles ou ceux qui ne connaissent pas ce que j'explique essaieront de décrypter. Mais qu'ils se rassurent, ils auront l'occasion de découvrir assez vite ce petit plaisir. Et pour cause...


Alors forcément il me fallait recommencer, pour comprendre cette chose. Mais il n'y avait plus de fille. Rester donc une solution que Difool me conseillait : le plaisir personnel. J'apprends donc par moi-même à contrôler ce plaisir pour qu'il passe de petit à grand. Et comme un gosse qui fume sa première cigarette, je le fais en cachette. L'impression d'être coupable. J'ai toujours cette impression d'ailleurs. Pourquoi ? Je me pose la question sans trop avoir la réponse. J'ai honte d'avoir du plaisir, phrase bizarre n'est-ce pas.


Là tu te dis peut-être « il va trop loin », « je m'en fou de sa vie sexuelle ». Possible, rien ne t'oblige à continuer cet article. Maintenant comme je sais que tu es un voyeur (ou une voyeuse !), suis-moi pour essayer de comprendre ma chose !


Et puis une fille va arriver. Celle avec qui je vais véritablement découvrir comment cela se passe. D'autres suivront avec plus ou moins de succès (surtout moins ^^). Parfois ce sera pour une soirée, une nuit ou un week-end. Mais sans jamais tricher, j'essai de rester franc avant de faire cette chose, parce que je sais que ce sujet reste tabou.
Il me faut maintenant essayer d'expliquer pourquoi ce sujet est-il tabou, pourquoi beaucoup le font en cachette ou en parle avec un sourire en coin et des yeux pétillants ?


L'orgasme, mot qui vient du grec orgân signifiant bouillonner d'ardeur. C'est une définition de wikipédia et elle n'explique pas grand chose. Je vais donc faire avec mes mots !
Pour moi c'est sans aucun doute le plus grand plaisir de la vie. Certains vont peut-être me dire que non, qu'il y a d'autres choses. Je ne suis pas d'accord, rien ne remplace un orgasme, le moment de plaisir extrême. Une journée sans ce plaisir est limite une mauvaise journée pour moi ! C'est tellement un plaisir facile, pas besoin d'être riche ou super beau gosse ! C'est une sensation que l'on ne retrouvera pas dans un repas avec ses amis ou dans le sport. Parce que là il n'est plus question de penser au boulot, à la famille, aux amis ou aux emmerdes. L'orgasme c'est carpe diem, c'est pleinement profiter de l'instant présent. Oui à la vie !
Là j'envie les filles. Parce que nous les garçons c'est quelque chose d'assez simple, de parfois assez rapide. Chez elle c'est tellement différent. La première fois qu'un garçon voit ça, cela peut même paraître flippant. Surtout quand elle se met à trembler ou est proche de tomber dans les pommes. Non, je vous promets qu'elle aime cela en plus !


Alors c'est donc ça ma vie sexuelle ? Oui en partie ! J'ai essayé de bien choisir mes mots pour ne pas tomber dans le vulgaire. Parce que ce sujet reste tellement tabou (un peu à mon étonnement) qu'il est difficile de l'évoquer. Pourtant la vie c'est le sexe ! Et puis le sexe, c'est la vie...


PS : je ne suis pas un pervers ou un malade de sexe ^^ Mais j'apprécie la chose comme beaucoup (même si ceux-ci n'osent pas toujours l'avouer !) Au plaisir !

 

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Autre
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 19:56

1999478813_2.gifJe sais, ça fait trois années où je joue à mi-temps, voir moins. Mais voilà cette fois c'est pour de bon. Pas de match, pas d'entraînement, plus rien. L'ESSOR et moi, l'histoire se termine.
Ça avait pourtant démarré à mon insu. Alexandre voulait aller jouer en club, moi je suis (comme dab dirait certains !). Les débutants et ses plateaux... Puis viennent les années poussins et benjamins. Sans aucun doute les années où on était les meilleurs ! - 13 ans, - 15 ans, le début des matchs le dimanche matin et des entraînements en fin d'aprem. C'est déjà le temps de la réflexion par rapport au foot. Puis la première année en 18 ans, sans doute ma meilleure. Non pas au niveau du jeu, parce qu'à 9 contre 11 c'est toujours plus difficile. Mais au niveau de l'ambiance. On joué pour le plaisir, pas pour le résultat (en même temps on perdait tous nos matchs avec plus de cinq buts d'écart ^^). Coach Yannick !


Puis la fin de la 18 ans et les seniors. Le temps fait son oeuvre : de la débutant au 18 ans première année on est tous ensemble. Et puis après les meilleurs vont en A, les autres en B ou en C voir en D et E. Beaucoup de ceux avec qui j'ai commencé ont arrêté depuis très longtemps, d'autres ont repris.


Reste que l'ESSOR me paraît très différent d'avant. Une ambiance spéciale. L'histoire se termine donc sans regret. Elle fut belle, occupant mes mercredis et mes samedis. Me reste des centaines de souvenirs, de personnages avec qui j'ai joué ou que j'ai rencontré. Et puis il me reste toujours ce plaisir de jouer au foot et c'est sans doute cela qui va le plus me manquer...

 

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Sport
commenter cet article
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 19:46

99F

1990395507_small_1.jpgRegarder moi cette boîte à merde. Celle dont sorte les 3/4 des idées pourries de ce monde.
Télévision, ça rime avec con. La télé ça rend con. Le J.T, les séries, les émissions. Et toute cette merde nous infecte, un par un. On regarde un peu, beaucoup. Et on devient stupide. On croit ce que l'on regarde. Mais on ne regarde pas à côté de nous. "T'as vu ce qui s'est passé, quelle catastrophe, comment quelqu'un peut faire quelque chose pareil ?" A mon avis il a du regarder la télé. Pas un jour sans que le journal nous expose une histoire horrible, avec ses quelques morts innocents. Mais pas un jour ne se passe sans que les séries et les films nous donne des idées sur comment faire du mal.


"Avec tout ce qu'on voit" Phrase stupide. Vous ne voyez rien, vous gobez. Alors vous ne faîtes plus confiance au voisin, au copain et surtout pas aux inconnus. Ça pourrait tellement être un assassin, ou un violeur, ou un voleur... Les idées racistes, d'intolérance, de repli sur soi...


Tu fais quoi ce soir ? Je matte la télé ! Mais pourquoi donc ? Tu ne vois pas tout ce qu'il y a à faire autour de toi. Tous ces gens à découvrir, toute cette nature à explorer. Non, non et non je préfère regarder ce feuilleton policier aux assassins déjà arrêtés par avance par ton commissaire préféré. Et même si je l'ai déjà vu !


La télé te dit comment tu dois être, ce que tu dois voir et surtout penser. Publicité. Cela ressemble à une insulte, ça pourrait même l'être. C'est cette marque là que tu dois consommer, c'est ce levis là qui est à la mode, c'est ce yaourt qui est bon. Et pour bien que tu comprennes on va te marteler cette idée : affiche, spot et surtout bouche à oreille. "T'as vu ce nouveau MP3 ? Ce nouveau téléphone ? Cette nouvelle console ?"


Non, je ne veux pas la voir. Mais malheureusement je suis comme tout le monde. Je ne peux y échapper. Hormis à m'enfuir (réflexion sur le long terme). Alors ce soir je vais sans doute regarder le match de foot un coca à la main, et demain je vais sans doute me mater un film. Surtout au moment de choisir dans le supermarché je prendrai peut-être la marque tant demandée, parce que je suis comme tout le monde. (?)

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Cinema
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 19:42

1976553667_small_1.jpgEt voilà comment une affiche F-Haine peut avoir de la gueule...

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Politiquement vôtre
commenter cet article
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 11:04

20ème et dernier jour. 20 jours de folie qui vont s’achever. On part vers 9h de nos appartements chez nos hôtes rémois. Après un petit déjeuner et une bonne douche, ils tiennent à tout prix à nous amener jusqu’au centre ville, on accepte finalement même si on n’en demandait pas tant. On les remercie bien pour cet accueil et nous voilà face à la cathédrale rémoise, un lieu chargé d’histoire.

P1010776.JPGJerem’ se fait plaisir. Quand on est historien  les cathédrales c’est une passion, mais il faut bien l’avouer celle-ci est immense et c’est la plus impressionnante que nous ayons vu.

P1010787.JPGElle représente aussi la fin du périple. On sort de la cathédrale, bonne action de la journée, Jerem’ donne notre budget du jour à une femme qui faisait la manche à l’entrée. On se promène rapidement dans la ville, peut-être un peu pressé de regagner l’Audomarois après ces 3 semaines sur la route. On stoppe à la sortie de la ville avec un panneau Laon.  Bingo, une voiture s’arrête. Une mère avec ses deux filles qui passent par Laon. On est serré dans cette voiture, je suis à la limite de la crampe, qu’importe on avance, on avance, c’est une évidence. On leur rend service en leur expliquant leur route, grâce à notre carte routière en piteux état.
Elle nous dépose à l’entrée de l’autoroute et nous donne 5 euros à notre grand étonnement. "Tenez, 5  euros pour votre dernier jour, faites vous plaisir" ! On mange notre pique - nique confectionné par nos amis rémois, quel régal ! Puis deux frères nous prennent en stop. Ils n’hésitent pas à nous faire de la place dans leur voiture même s’ils sont chargés. Direction Saint-Quentin, admiratifs, on discute avec eux, et leur accent nous rappelle notre Pas-de-Calais. Arrivée à Saint-Quentin, rebelote, on stoppe à l’entrée de l’autoroute. J’en profite pour remettre mon short, il fait beau dans l’Aisne.

P1010789.JPGAu tour d’une dame, qui va à Arras, de nous avancer un bout, elle amène sa fille, témoin à un mariage, à la gare d’Arras où elle a rendez-vous. En retard et en stress, on rend une nouvelle fois service, Jerem’, guide arrageois, explique la direction pour la gare. Panneau Nord-Pas-de-Calais, nous voilà chez nous ! Par chance la mère de Jerem’ est à Arras en début d’aprem. On en profite, on ne va pas se compliquer la vie le dernier jour. On décide quand même de faire le dernier Km à pied du Mac Do de Longuenesse à la grand-place de Saint-Omer, nos Champs-Elysées. Les derniers mètres sont euphoriques, on nous prend sûrement pour des touristes, alors que nous sommes chez nous, avec le sourire bien évidemment. Pari réussi, trois semaines pleines, un dernier cliché sur la grand place puis on se boit un verre en terrasse avec le comité d’accueil présent.

P1010798.JPG

A.


Je pense que j'ai rarement autant pris plaisir à regarder la mairie de Saint-Omer. Ce n'est pourtant pas la cathédrale de Reims mais ça avait encore plus de saveur ! Ce que je retiens également de cette journée, c'est l'accueil des parents de Kathy alors que nous étions des inconnus pour eux. Et le fait qu'on ait pu se doucher, déjeuner et bénéficier d'un sachet-repas pour le midi témoigne de leur très grande générosité, comme la plupart des personnes que l'on a rencontrées au cours de ce périple.

J.R.

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Tour de France
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 10:58

Comment retrouver vite les sensations de notre tour de France ? Pas facile après deux jours où l'on s'est retrouvé dans la société de consommation ! Mais la pluie et le stop vont nous aider...(façon de parler)
Ce sera une matinée et une après-midi de merde. Certes, nous avons le petit-déjeuner, certes nous sommes propres et en grande forme. Mais le premier problème est le stop. Les Français ont décidé qu'aujourd'hui, jour 19, ils ne s'arrêteront pas ! Alors on va ramer !

P1010769.JPGCela commence à la gare de péage de Dijon, où ma tante nous dépose. Position attente...l'objectif c'est d'arriver à Troyes ! Heureusement on décolle après une heure. Le pire est à venir. Une gare de péage dont mon cerveau a préféré oublier le nom afin de ne pas souffrir. 30 minutes, une heure, une heure et demie, deux heures... Rien. Hormis des voitures qui passent et qui repassent encore sans nous voir. La pluie est fine mais on a un abri. Un peu de musique même. Antoine est à la limite du craquage, moi j'y crois encore. Mais on finit par bouger.
On fait bien, une dame nous prend sur le rond-point suivant et nous dépose à l'entrée de Troyes. Reste à savoir où aller... On marche un peu, beaucoup pour arriver sur une rocade...(l'ennemi de l'auto-stoppeur) Le temps se couvre... le pire est encore à venir.
Antoine propose de traverser un champ pour rejoindre un endroit convenable pour faire du stop. Les chaussures deviennent boueuses, le temps prend de plus en plus la même couleur. On avance vers un rond-point, la pluie commence à tomber de plus en plus fort. Pas d'endroit pour s'abriter. C'est le drame, une "drache" comme on dit chez nous, une espèce de pluie d'orage. Un jeune homme ayant un peu de compassion s'arrête mais il nous dit qu'il nous dépose quelques mètres plus loin, au prochain rond-point... C'est le drame, lui-même ne veut pas nous laisser sortir tandis que la pluie redouble (je ne pensais pas que c'était possible une pluie pareille !). Antoine prend l'initiative (clap  clap), on sort de la voiture...
C'est la course pour sortir nos sacs. Dans ma tête c'est un nouveau drame pour savoir ce qu'on va faire là, au bord de la route, sans abri, sous la pluie. Et là, miracle divin. Une voiture s'arrête alors que le jeune homme n'est pas encore parti. On pose les sacs dans le coffre et c'est (re-)parti pour l'aventure !
Kathy et Gilles, retenez bien ces deux prénoms, ce sont nos anges-gardiens. Il est déjà 18 heures, on hésite sur ce qu'on fait ce soir. Il pleut toujours (pas cool pour camper !) J'essaie de forcer le destin, je raconte l'histoire de cette dame qui nous héberge à Bordeaux... ^^ Mais Kathy est seule ce soir, Gilles travaille. Ils ne veulent pas d'ennuis. Mais ils nous proposent de venir manger chez eux ! Hum ! Oh que oui on accepte l'invitation !

P1010771.JPGUn repas divin après une dure journée, rien de tel pour nous re-gonfler le moral. Et puis Kathy nous fait une surprise. "J'ai trouvé un endroit pour vous dormir ce soir !" Grand sourire jusqu'aux oreilles pour nous deux, pauvres pêcheurs d'avoir insulté la terre entière toute l'après-midi. Ce sera chez les parents de Kathy. On a notre propre chambre, la télé, un deuxième dessert...

P1010772.JPGC'est pour des journées comme cela que j'ai voulu faire ce tour de France. Et autant vous dire que ce soir là on apprécie encore plus les efforts consentis dans la journée...
Demain ce sera Reims et le retour là-haut....ça passe tellement vite !

J.R.

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Tour de France
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 10:52

Après un  réveil assez mou, à regarder les JO, on se met en route. Aujourd’hui on s’attaque à Dijon. Dijon et sa moutarde bien évidemment. A part ça la ville m’est totalement inconnue. On prend la voiture à notre disposition pour notre séjour bourguignon pour rejoindre la capitale des ducs de Bourgogne. On arrive d’abord sur la place Wilson et sa fontaine puis on rejoint le centre piétonnier.

P1010740.JPGC’est une sorte de retour à la civilisation, on va à la Fnac ..  Sensation bizarre. On en profite pour écouter un peu de musique, un peu de Coldplay pour ma part. Le bonheur. Jerem’ s’achète quelques bouquins sur l’histoire des Etats-Unis.  On consomme, chose qu’on n'a pas fait depuis quelques semaines. On déambule tranquillement dans les rues, sans les kilos sur notre dos, c’est agréable.  Nous voilà face à l’hôtel de Ville et au Palais des ducs de Bourgogne sur la place de la libération.

P1010741.JPGDirection ensuite le Musée des Beaux Arts. En pleine rénovation, l’entrée est gratuite, on en profite pour faire notre premier musée, même si la France était pour nous depuis le début un immense musée à ciel ouvert. Jerem’ agrémente la visite de commentaires et d’anecdotes historiques, importantes pour un novice en histoire comme moi.  Puis vient la salle du tombeau des ducs de Bourgogne. Quelques  clichés pour Jerem’ et on ressort pour déambuler dans le quartier historique de Dijon, un peu Bobo.

P1010746.JPGLe rythme de ces deux derniers jours n’est pas très soutenu, nous sommes en étape de repos, qu’importe, on profite quand même bien de la belle petite ville de Dijon avant de regagner Saint-Philibert.
Le séjour bourguignon s’achève. Nous mangeons et dormons chez la Mireille ce soir. Encore un festin, on ne change pas les bonnes habitudes, on retrouve le Robert, la Sylvie, l’oncle à Jerem’ et toute la compagnie. Après des au revoir et des remerciements, on se couche, chacun sa chambre, le grand luxe.
( Un grand merci à tous nos amis Bourguignons pour l’accueil, l’hébergement, les festins, et les blancs-cass., ce fut un plaisir )

A.


Dijon fut une bonne surprise pour moi. Je ne m'attendais pas à une ville aussi agréable, aussi historique, aussi culturelle. Et puis l'accueil qui nous a été fait fut extraordinaire, je me couche une nouvelle fois avec un petit mal de ventre après un nouveau festin.

J.R.

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Tour de France
commenter cet article
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 10:46

La nuit a été un peu agitée. Les lardons (ou l'alcool pour Antoine ^^) nous ont donné bien soif. Lorsque je vais dans la cuisine, le chien est surpris, aboie et commence à accélérer. Je fais de même... et me réfugie dans la chambre avec le précieux litre d'eau !
Le plaisir c'est de pouvoir glander dans le fauteuil. C'est fou comme ça fait du bien parfois. Alors, même si les épreuves des J.O. sont souvent un peu chiantes ou si les médaillés d'or nous sont inconnus, on s'en fout !  On regarde la télé comme un drogué en manque d'une dose. Surtout, un petit déjeuner et une bonne douche nous requinquent grandement. Bon, on bouge ?
C'est parti pour découvrir la Bourgogne. J'ai quelques notions après mes nombreuses visites dans la région. Gevrey-Chambertin, bienvenue dans les vignes. A perte de vue, Antoine observe le précieux cépage que l'on retrouvera un jour dans son foie (^^).

P1010733.JPG

Et puis en avant la culture, on se rend à l'abbaye de Citeaux, dont ma prof d'histoire de l'art m'aura fait la pub. Etonné, on analyse le rythme de vie des moines. Antoine pense qu'ils sont fous, personnellement je me dis que cela doit être reposant pour l'esprit !

P1010734.JPGA midi, on mange avec mon parrain dans une friterie, l'occasion pour moi de retrouver un bon Américain !

En route vers Beaune, l'étape du jour. Nous apprécions le calme de la ville après la bruyante capitale des Gaules. Les toits des maisons bourguignonnes sont richement décorés (un peu bizarrement parfois). Et nous nous posons sur les remparts de la ville.

P1010737.JPGCalme, repos mais toujours des découvertes : le rythme des vacanes a évolué. Surtout que le stop c'est fini, mon parrain nous a prêté sa voiture. Alors forcément ça change... Ce ne sont plus les même vacances !
Au soir, habitude bourguignonne, on mange (liquide pour Antoine ^^) jusqu'à en avoir mal au ventre...tomates farcies, riz et gâteau : ça nous change du pain !

J.R.

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Tour de France
commenter cet article

Plus De Blogs