1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:16

Adam Brooks, Un jour, peut être (2008) : 14/20. Avec Ryan Reynolds et Abigail Breslin

Maya est une fille curieuse. Après un cours d'école sur le sexe, elle veut en savoir plus sur les relations. Son père et sa mère sont en plein divorce, et elle ne peut pas comprendre pourquoi. Will, son père, tente de lui expliquer les choses en racontant sa vie et ses expériences/déceptions amoureuse.
Sorte de comédie à l'eau de rose, mais plutôt bonne. Pas forcément mon genre préféré, mais j'ai accroché. Film passé inaperçu en France.
Abigail Breslin est la petite fille de Little Miss Sunshine.  

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:15

Ridley Scott, Les associés (2003) : 14/20. Avec Nicolas Cage et Sam Rockwell.

Un escroc totalement malade (agoraphobe, mysophobie, trouble de la personnalité, attaque de panique) découvre par hasard qu'il a une fille. Elle va changer sa vie, mais pas son métier.
Film moyen-sympa jusqu'au dix dernières minutes, grosse fin cependant, qui sauve l'impression générale. Très bon Nicolas Cage qu'on plaint pendant la majeure partie du film.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:15

La chute du faucon noir. Un film que j'avais déjà vu il y a quelques années mais dont les souvenirs étaient très vague. Je me souvenais d'un très bon film de guerre sur l'opération américaine en Somalie (1993). Celle-là même qui explique la non-intervention des Américains et de l'ONU au Rwanda en 1994 (tout se rejoint...). Et en effet ce film d'action est franchement très bon. 16/20

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:15

Abel Ferrara, The King of New York (1990) : 6. Ce devait être un mythe, une histoire de mafia et de drogue à New York. Mais n’est pas le parrain qui veut ! Absence d’un vrai scénario. Beaucoup de meurtre mais rien à côté. Triste, si ce n’est Christopher Walken (le père de Di caprio dans arrête moi si tu peux) dans le rôle du méchant bandit qui veut se venger et appliquer sa justice.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:14

Richard Eyre, Chronique d'un scandale (2006) : 16,5 Tirée d'une histoire vraie, l'amour d'une professeur et d'un de ses élèves, encore adolescent. Les deux actrices que sont Cate Blanchett (la professeure) et Judi Dench (amoureuse secrètement de Cate Blanchette) sont parfaites dans leurs rôles.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:13

Richard Curtis, Good Morning England (The Boat that Rocked, 2009), comédie britannique, qui bénéficie d’une B.O. du tonnerre. L’histoire se déroule dans les sixties, en pleine explosion du rock. Un bateau pirate, au large de la mer du nord, est le seul à diffuser pleinement du rock, alors que les radios officiels esquivent ce mouvement. Son audience explose. L’histoire raconte la vie à l’intérieur du bateau, avec le point de vue de Carl, que sa mère envoie ici. Il va y découvrir qui est son père.

Tout pour la B.O. ! Ca rock !

 

Note : 15/20

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:13

Richard Attenborough, Gandhi (1982) : 16/20. Avec Ben Kingsley.

 

 

La note récompense autant la vie du sujet que le film. Grand homme, 8 oscars, 300 000 figurants (!!!). Le film m'a donné envie de m'intéresser à la vie de l'homme autant qu'à ses principes religieux.
Le film débute en Afrique du Sud où un homme se fait jeté d'un train en raison de son refus de quitter la première classe.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:12

Renny Harlin, Cleaner (Le nettoyeur) (2007) : 12/20.

Tom Cutler, un veuf ancien policier, a créé sa petite entreprise. Il est le « cleaner » que l’on sollicite notamment pour accomplir la tâche peu ragoûtante de « nettoyage de scène du crime ». Vêtu comme un cosmonaute et armé d’un arsenal de désinfectants, il fait disparaître toutes empreintes et traces (sanguinolentes et autres) qui restent sur le lieu du meurtre. Un jour, il reçoit par fax une commande pour nettoyer les vestiges d’un assassinat perpétré dans une luxueuse résidence. Après être entré comme prévu dans la demeure déserte grâce à la clé cachée sous une poterie, il procède au nettoyage d’un coin du salon souillé de sang. Après coup, il s’aperçoit qu’il a oublié de remettre la clé à sa place et, lorsqu'il revient le lendemain, il est accueilli par Ann Norcut qui semble ignorer qu’un évènement a eu lieu dans sa maison. Prudent, Tom reste évasif en prétextant s’être trompé d’adresse et fait appel à son ancien coéquipier, le policier Eddie Lorenzo, parrain de sa fille Rose…

 

Samuel L. Jackson est sympa mais le film est sans surprise. Eva Mendes bof. Il n’est pas sorti au cinéma aux Etats-Unis, mais en France ^^

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:11

René Clément, Paris brûle-t-il ? (1966) : 14. Bon film sur la libération de Paris, avec un pléiade de résistants et de star. Belmondo, Jean-Pierre Cassel, Alain Delon, Kirk Douglas, Yves Montand, Michel Piccoli, Claude Rich, Simone Signoret, Jean-Louis Trintignant, Orson Welles. Michel Sardou ou Patrick Dewaere sont non-crédités au générique.

 

Francis Ford Coppola est scénariste. Maurice Jarre à la musique.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:10

Renaud Barret, Florent de la Tullayle, Benda Bilili (2010) : 16/20.

Un documentaire génial, qui t’offre un sourire pour quelques heures/jours. Ricky a un rêve : faire de Staff Benda Bilili le meilleur orchestre du Congo Kinshasa. Roger, enfant des rues, désire plus que tout rejoindre ces stars du ghetto qui écument la ville sur des fauteuils roulants.

Ensemble, il leur faut déjouer les pièges de la rue, rester unis, trouver dans la musique la force d'espérer.

Un film d’espoir, de bonheur.

 

 

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs