1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:11

René Clément, Paris brûle-t-il ? (1966) : 14. Bon film sur la libération de Paris, avec un pléiade de résistants et de star. Belmondo, Jean-Pierre Cassel, Alain Delon, Kirk Douglas, Yves Montand, Michel Piccoli, Claude Rich, Simone Signoret, Jean-Louis Trintignant, Orson Welles. Michel Sardou ou Patrick Dewaere sont non-crédités au générique.

 

Francis Ford Coppola est scénariste. Maurice Jarre à la musique.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:10

Renaud Barret, Florent de la Tullayle, Benda Bilili (2010) : 16/20.

Un documentaire génial, qui t’offre un sourire pour quelques heures/jours. Ricky a un rêve : faire de Staff Benda Bilili le meilleur orchestre du Congo Kinshasa. Roger, enfant des rues, désire plus que tout rejoindre ces stars du ghetto qui écument la ville sur des fauteuils roulants.

Ensemble, il leur faut déjouer les pièges de la rue, rester unis, trouver dans la musique la force d'espérer.

Un film d’espoir, de bonheur.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 12:09

Radu Mihaileanu, Le concert (2009) : 15,5/20. Avec Mélanie Laurent et Alexei Gouskov.

 

Andrei Filipov était le plus grand chef d'orchestre de l'Union Soviétique. Licencié sous Brejnev pour avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, il est maintenant homme de ménage au théâtre du Bolchoi. Il est par hasard dans le bureau de directeur quand celui-ci reçoit une invitation du théâtre du Châtelet pour jouer à Paris. Andrei décide qu'il ira, avec son ancienne troupe !

 

 

Un très bon film, régulièrement amusant, entraînant, avec une très bonne musique.
6 nominations aux César.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2004 5 30 /04 /avril /2004 23:00

Abdellatif Kechiche, La graine et le mulet (2007) : 15/20.

Une bonne surprise. Monsieur Beiji, 61 ans, vient de se faire licencier d'un chantier naval. Il décide contre toute-attente de se lancer dans un restaurant, sur un bateau. A la recherche d'appui financier, il est aider par la fille de sa nouvelle copine. Pendant ce temps-là, la vie de sa première famille se déroule entre instant de joie et déchirure.

Habib Boufares est super convaincant dans son rôle de vieillard un peu désabusé, très silencieux, à l'écoute des autres. La dernière scène, entre danse et course, est magnifique. 3 césars, dont celui du meilleur film.

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs