21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 11:15

Je sais que peu d'entre-vous ont un blog (même si certains s'y remettent) et c'est pourquoi je veux vous expliquer ici en quelques lignes son fonctionnement financier. Il y a quelques mois de cela, j'ai laissé mes droits publicitaires à Overblog. Celui-ci vous offre donc de la publicité à côté de mes articles ou ouvre une nouvelle fenêtre quand vous tentez d'ouvrir une nouvelle page. Énervant, je sais, mais avec ad-block installé sur votre navigateur, vous n'y verrez que du feu.

Mon avantage, à défaut d'ennuyer un peu les lecteurs, est de récupérer un peu d'argent. Ce sont des sommes minimes, à titre d'information ce fut 40€ sur l'année 2012. De l'argent que je transforme en points, et des points que j'ai transformés en nom de domaine : phileasfrog.fr.

En plus de cela, Overblog laisse la possibilité à des annonceurs de me contacter directement. C'est arrivé une dizaine de fois. La plupart du temps c'est un échange de liens, à savoir que je mets un lien vers le site d'une entreprise (spécialisée dans les voyages en Asie à tout hasard) et qu'en échange elle met un lien vers mon blog sur son site. L'autre possibilité, qui m'a été proposée 3 fois, c'est un partage d'article, contre rémunération. A savoir qu'une entreprise me contacte pour que je lui consacre un article sur mon blog. Un article qui sera forcément loin d'être objectif !


Pour le moment, j'ai toujours refusé ces propositions. Je fais mon blog car j'aime écrire. J'aime partager des idées, des pensées, des bons tuyaux. Et je ne fais pas mon blog pour gagner de l'argent. Surtout quand les propositions risquent de toucher la ligne éditoriale de celui-ci.

Cependant, aujourd’hui, j'ai reçu un autre type de proposition, par mail. Je vous le retranscris : Suite à nos recherches sur votre blog, nous avons pris connaissance du fait que vous avez rédigé des articles pourtant sur la politique. Nous avons l'objectif de publier plusieurs ouvrages traitant des sujets d'actualité du même thème. Je me permets donc de vous approcher pour une éventuelle collaboration envers la publication de vos écrits chez nous.

Chose amusante, c'est une entreprise allemande qui m'a contacté, éditeur de recherche universitaire, soutenant le principe de l'Open Content, à savoir un accès libre aux recherches, politiques dans ce cas présent. Cette fois je leur ai demandé de m'envoyer de plus amples informations.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 12:48

 

Il n'y a pas que le physique qui compte. Vous avez déjà entendu cette affirmation quelque part. Personnellement, j'étais plutôt d'accord avec cette expression, mais je l'avais retravaillée. J'avais ma propre affirmation : le physique n'est pas important sur le long terme. A savoir que si une fille est jolie au départ, c'est bien. Mais sur le long terme, ce n'est pas le plus important. Elle a beau être belle à en crever, si elle est bête comme ses pieds... Pareil pour le contraire, m'étant moi-même attaché à des filles que je ne trouvais pas forcément jolies au départ.

Et puis j'ai une amie allemande qui m'a fait reconsidérer mon affirmation.



J'ai de la chance vous savez. Chaque matin, chaque regard, chaque sourire, un émerveillement. Je peux bloquer sur elle pendant des minutes entières. Un peu comme un chef d’œuvre de Goya que je me plais à observer de long en large. Je regarde les lignes. J'analyse les moindres détails. De temps à autre je vois quelque chose que je n'avais pas vu auparavant. Et à la différence du Tres de Mayo, mon tableau est vivant. Il bouge. Il évolue. Il vit. Il rit. Il sourit. Il me regarde. Et il m'aime. Dingue, non ?


Je pensais que ça allait passer. Qu'à force d'avoir chaque jour à mes côtés un chef d’œuvre de la nature, je n'y ferais plus attention. Et pourtant, I can't take my eyes off you. Ça a commencé la premier jour, sans doute dès la première minute. Le fameux coup de foudre (lien). Et ça ne s'arrête pas.



Et ça me sert parfois. La relation à distance, vous savez, est parfois difficile. Surtout après un mois. Alors quand je pars en soirée sur Lille par exemple, et que je vois une jolie fille (car il y a des jolies filles à Lille), j'imagine ma petite blonde avec moi. Et à chaque fois, je pense intérieurement : « non, décidément non, elle est loin d'être aussi jolie ».


La beauté, ça n'a rien d'objectif. C'est sans aucun doute l'une des choses les plus subjectives de ce monde. On est souvent le beau de quelqu'un et le laid de quelqu'un d'autre. Heureusement que c'est comme ça. Et j'ai de la chance. Car j'ai trouvé ma beauté. Qui en plus, est loin d'être bête comme ses pieds.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 09:19

Le ciel lui tombe sur la tête. Après le dernier (mauvais) album d'Astérix, nous avons maintenant droit à pire, avec la sortie en fanfare d'Obélix au pays des Soviets. On le pensait pourtant parti chez les Belges et puis non, le voici arrivé en Mordovie, province digne d'un sceptre d'Ottokar.

C'en est donc fini de l'invincible gaulois, celui qui lutte encore et toujours contre l'envahisseur fiscal. La faute à Julius Hollandus et à son préfet Jean-Marcus Ayrus, et à leur idée de faire payer à l'ensemble du village une taxe à 75% (au-dessus du million de sesterces). Le bougon Obélix n'a pas tergiversé très longtemps, pour lui (et son entreprise florissante de menhirs) c'est impensable. Au revoir Gaule, mère patrie, et direction la démocratie soviétique.
Tout le monde a un peu donné son avis sur la question de part et d'autre de l'Oural. Sauf moi, simple citoyen ordinaire. Le débat a été tendu, avec un premier ministre minable, un Torreton grossier et un Lanvin pute. Oui, les mots ont parfois été vulgaires, et la tendance ne s'améliore pas au fil des jours, les Inrockuptibles ayant décidé de tuer le cochon.

Danton-Gerard-Depardieu-Philippe-Torreton.jpgPar où commencer ? Par Obélix, tout d'abord, car c'est de lui que tout part. Obélix qui fut Danton, révolutionnaire audacieux (ci-dessus). Obélix qui part, en Belgique. Ce n'est pas le premier à franchir la frontière dans ce sens. Beaucoup préfèrent la Suisse ou Monaco. Mais ceux-ci le faisaient dans un autre climat. A l'heure où l'on demande une certaine solidarité (financière) aux plus riches du pays, Obélix fuit le bateau qui tangue. Et ce n'est pas son poids physique ou financier qui provoque les remous, mais son poids culturel. L'image que cela envoie, en France, à ceux qui galèrent. L'image que cela envoie, dans le reste du monde, d'une France qui fait fuir les riches (on n'en avait pas forcément besoin!). Non, Obélix, sur ce coup là, je ne te soutiens pas. Payer 75% d'impôt au-dessus d'un million de revenus, ça ne me semble pas honteux. Peut-être parce que l'histoire m'a appris que ce fut déjà le cas, et que les États-Unis des années 50 avaient des impôts sur le revenu à 90%. Et Gérard Lanvin d'affirmer qu'il ne faut pas le prendre pour une pute... il en connaît beaucoup, des putes, qui gagnent un million d'euro sur une année ?? Et le métier d'acteur est-il comparable à celui d'une prostituée ? Il conseille même à ses enfants de quitter la France. Et les commentateurs du Figaro d'applaudir, les mêmes qui il y a quelques mois encore proclamaient à tue-tête : la France, tu l'aimes ou tu la quittes !


Le choix de la Russie a provoqué un échos encore plus fort. La Belgique passe encore, on sait qu'Obélix aime les sangliers avec des frites, assortis de bière. Mais la Russie ?! En quelques heures Vladimir Leninus Stalinus Poutinus lui offre un passeport. La Russie ? Le pays où un président de la République peut devenir premier ministre pour contourner la loi (et garder le pouvoir) puis redevenir président de la République. Le pays où la liberté d'expression est très limitée, le pays où la dernière élection a été un peu (trop) truquée. Obélix, celui qui résiste à l'oppresseur, se jette dans les bras de l'empereur Tsar.

En Russie, ce sont surtout les opposants qui ne comprennent pas. Merci Danton pour ton audace.


Cependant, jeter simplement la pierre sur Obélix serait minable. Et pour cause, ils sont nombreux à en faire de même, sans le claironner sur les monts de l'Oural. Combien de réfugiés fiscaux dans les Alpes suisses ? Acteurs, sportifs, patrons... et pas seulement depuis Julius Hollandus ! Il paraît que le bouclier de notre ancien chef devait les ramener à la maison. Je m'en souviens bien du petit, debout sur le bouclier, à l'attention des riches de Gaule et de Navarre : venez les riches, je vais vous sauver ! Le résultat, on le connaît ! Peu sont revenus, et l’État faisait des chèques à Liliane Bettencourt (100 millions d'euro au total !).

Jeter la pierre sur Obélix sans jeter un caillou sur Julius Hollandus et son armée serait aussi une faute. Parce qu'au niveau de la manœuvre, ce fut une petite Bérézina ! C'est bien de claironner un peu partout : vive la taxe à 75% ! vive la taxe à 75% ! Et puis pouf, retoqué par le Conseil Constitutionnel. On a eu le désavantage, à savoir une mauvaise publicité dans tous les pays anglo-saxons, sans avoir l'avantage, avec les quelques centaines de millions d'euros que l'on espérait voir rentrer dans les finances de l’État. Merci Julius.

 

Décidément, je préférais les aventures de l'original. Surtout qu'on savait la Gaule gagnante à chaque fois.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 07:11

Blur.jpgAh ! Vous le sentez cet air des années 90 ! Vous l'entendez cette pop so british ! Quoi, vous ne connaissez pas Blur !? Mais si, écoutez moi un peu Song 2, que les fans de FIFA 98 reconnaîtront aisément !

 


 

Blur, les rivaux d'Oasis, les kings de la Britpop, ont réalisé 7 albums, dont le plus couronné de succès : Parklife ! Ils remportent le titre de meilleur groupe et de meilleur album britannique en 1995. La chanson éponyme, l'une de mes favorites.

 

Les cinq derniers albums de Blur... ont été classés numéro 1 des charts britannique ! Leur dernier date de 2003, année de leur séparation. Mais on les revoit ensemble depuis 2008 et on évoque un album très prochainement...

Un peu de country house !

 

A noter que Damon Albarn, le chanteur du groupe, est également le chanteur des Gorillaz.

Et les girls and boys pour finir ! (et vous remarquez le travail sur les clips !)

 
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 07:49

Demain soir, sur M6, nous avons le droit au premier volet de la trilogie Millenium. Nous parlons ici de la version suédoise, et non pas de la version US, toujours bloquée à la fin du premier volet. Ayant eu la chance de voir les trois épisodes, voilà un petit avis !

 

Niels Arden Oplev, Millenium, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes (2009) : 17/20. Avec Michael Nyqvist et Noomi Rapace.


Une excellente reconstitution du roman de Stieg Larsson. Même moi connaissant l'histoire et le dénouementj j'ai été entraîné dans le suspense. Le choix des acteurs correspond à l'image que j'avais d'eux et les manques de l'ouvrage sont minimes, ce qui est un véritable exploit. Un très bon Thriller, que je vais devoir mettre en comparaison avec l'américain.

 

Niels Arden Oplev, Millenium, La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette (2009) : 13/20. Avec Michael Nyqvist et Noomi Rapace.

 

Le deuxième épisode de la saga est un peu comme le roman : en-dessous du premier, et long à se mettre en route. Mais la deuxième partie relève le niveau. Noomi Rapace est géniale dans son rôle.

 

Niels Arden Oplev, Millenium, La reine dans le palais des courants d'air (2009) : 13/20. Avec Michael Nyqvist et Noomi Rapace.

 

Peut-être le film le moins bien reconstitué, qui suit le moins l'intrigue du livre. J'avoue avoir été un peu déçu car j'ai beaucoup aimé le troisième épisode littéraire.

 Une sorte de spectre à la James Bond, avec une équipe invisible, au sein même de l’État suédois, qui tente de faire taire Blomqvist et Salander.  

Millenium-suedois-Noomi-Rapace-Michael-Nyqvist-niels-arden.jpg

Mon opinion est donc claire : regardez le premier épisode s'il vous plaît ! Et ça vous donnera peut-être envie de voir la suite !

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 13:50

Monsieur le maire,

 

 

Je me permets de vous écrire à la suite de votre opinion concernant le mariage pour tous parue le mardi 8 janvier dans mon édition locale de la Voix du Nord.

Les propos qui sont rapportés par la rédaction étaient « Je trouve qu'il y a des sujets beaucoup plus graves. On passionne des gens sur ce sujet qui ne concerne que peu de monde. Personnellement je n'y suis pas favorable car j'ai une certaine vision de la famille, avec un papa et une maman. Je comprends le besoin d'être reconnu de ces personnes, mais le PACS existe pour ça. Si la loi passe, je procéderai au mariage, car je représente la loi et il faut l'appliquer. En ce qui concerne l'adoption, le sujet est bien plus délicat et je suis encore plus réservé. »

 

Voyez-vous, Monsieur le maire, je ne suis pas d'accord avec votre argumentation. Non pas que je vous refuse le droit d'être opposé à cette loi, chacun est libre d'avoir un avis sur ce sujet de société, comme sur les autres. Cependant, vous êtes le premier magistrat de notre commune, et à ce titre représentez l'ensemble de ses habitants. C'est pour cela que j'ai pris la plume, afin de vous témoigner de mon opinion, celle d'un de vos concitoyens, opposée à la vôtre.

 

Oui Monsieur le maire, il y a des sujets beaucoup plus graves que le mariage pour tous. Les guerres, les gens qui meurent de faim dans le monde, les gens qui dorment dans les rues de France et de Navarre... Mais ne faut-il répondre qu'à ces problèmes, sans se préoccuper des autres ? Oui, monsieur le maire, le chômage est un sujet très important. Mais n'y-a-t-il pas 20 ministres et 18 ministres-délégués ? On leur dit assez souvent qu'ils ne font pas grand chose, alors va-t-on se plaindre si un ministère se consacre en partie à cette question ? Cela ne va pas empêcher les autres questions d'être traitées ! Si on réfléchit comme cela, ne risque-t-on pas de ne plus faire grand chose ?

 

Non, Monsieur le maire, ce sujet ne concerne pas que peu de monde. On estime qu'au moins 1% de la population française est homosexuelle (estimation basse). Ce qui nous donne plus de 500 000 personnes. Ne devons-nous pas nous soucier de ces 500 000 personnes ? Est-ce que ce n'est pas assez ? Quel est le nombre minimum de personnes concernées par un problème pour que nous commencions à nous y intéresser ? A titre d'exemple, et je sais qu'il vous tiendra à cœur, selon le recensement agricole de 2010, il y avait en France 600 000 chefs d'exploitation et co-exploitants agricoles. Ne doit-on pas passionner les gens sur leurs problèmes, ou ceux-ci ne concernent-ils que trop peu de monde ?

 

Non, Monsieur le maire, le PACS n'est pas suffisant. Savez-vous qu'en matière de succession et d'héritage par exemple, la situation est fort complexe pour un couple pacsé. Ainsi, contrairement au conjoint survivant, le concubin pacsé n'est pas héritier de son partenaire. En présence d'enfants, qu'ils soient issus ou non du couple concerné, on ne peut léguer à son partenaire que la quotité disponible, qui varie selon le nombre d'enfants : un tiers du patrimoine avec deux enfants, un quart avec trois enfants ou plus. N'est-ce pas là une injustice flagrante pour ces couples ?

 

Monsieur le maire, je connais des personnes ayant été élevées par deux papas, ou deux mamans. J'ai beaucoup lu sur le sujet, j'ai regardé ce qui se fait en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne et dans les 8 autres pays ayant déjà franchi le pas. J'ai recherché les analyses des scientifiques, des psychiatres ou autres psychologues. Et je n'ai pas trouvé une seule étude qui corrobore les craintes d'une grande partie de la population concernant le sort des enfants. Non, leurs enfants ne sont pas plus malheureux. Non, ils ne sont pas plus perdus que les autres au moment de l'adolescence. Et figurez-vous que non, ils ne sont pas forcément homosexuels. Personnellement, vous avez le droit d'être opposé à la réforme. Mais je voulais vous faire savoir qu'une partie de vos concitoyens, que vous représentez, se déclare en faveur de la loi.


Je tiens aussi à vous remercier pour votre affirmation concernant le fait que vous appliquerez la loi. Beaucoup de vos collègues ayant déclaré le contraire devraient vous prendre comme exemple (notamment votre collègue de la CASO Louis Cainne). Le représentant de l’État doit accepter une loi de l’État. Dans le cas contraire, ça en ferait un hors-la-loi.


Enfin, je vous retranscris ici l'opinion du maire de Wismes, Jean-Luc Hochart : « 
Si on m'oblige à faire ce genre de choses, je rends mon écharpe de maire. Arrêtons de bafouer nos valeurs. Il existe des sujets beaucoup plus urgents à traiter que de penser à quelques individus. Qu'ils aillent vivre dans un autre pays. C'est contraire à ce qu'on nous a appris dans la morale chrétienne ».


Vous pouvez comprendre, Monsieur le maire, cher ami, que lire ce genre d'opinion plusieurs jours consécutifs dans mon journal m'a passablement déplu. L'image qu'elle renvoie est parfois détestable. J'espère que vous comprendrez ainsi mieux ma démarche.

 

En vous remerciant de l'intérêt porté à cette lettre.

 

Respectueusement,

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 11:00

L'amour

 

L'amour sincère, l'amour d'une mère

L'amour rebelle, l'amour d'une belle

L'amour s'en va, l'amour parti

L'amour pas là, l'amour tant pis

 

L'amour de toi, l'amour tout bas

L'amour bruyant, l'amour cassant

L'amour qui broie, l'amour qui boit

L'amour d'une nuit, l'amour d'une vie

 

L'amour sincère, l'amour d'une mère

L'amour rebelle, l'amour d'une belle

L'amour s'en va, l'amour parti

L'amour pas là, l'amour tant pis

 

L'amour de tes yeux, l'amour délicieux

L'amour sensuel, l'amour fidèle

L'amour d'un chien, l'amour d'une chienne

L'amour de tes reins, l'amour de tes seins

 

L'amour sincère, l'amour d'une mère

L'amour rebelle, l'amour d'une belle

L'amour s'en va, l'amour parti

L'amour pas là, l'amour tant pis

 

L'amour devant toi, l'amour réveille-toi

L'amour pourquoi, l'amour s'en va
L'amour en grand, l'amour bandant

L'amour d'un soir, l'amour trop tard

 

L'amour sincère, l'amour d'une mère

L'amour rebelle, l'amour d'une belle

L'amour s'en va, l'amour parti

L'amour pas là, l'amour tant pis

 

L'amour à la fête, l'amour en retraite

L'amour criant, l'amour hurlant

L'amour cheval blanc, l'amour d'un enfant,

L'amour, toujours, l'amour

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 07:08

Timothy-Dalton-James-Bond-007.jpg

 

 

Ce tome des James Bond est consacré à ce que l'on peut appeler les « erreurs de casting ». Timothy Dalton n'ayant joué que 2 fois 007, entre Roger Moore et Pierce Brosnan. Quant au pauvre George Lazenby, coincé entre les deux éléphants Connery et Moore, il n'a eu le droit qu'à une chance. Et il ne l'a pas saisie.

 

 

 

 

 

 

 

Peter Hunt, Au service de sa majesté (1969) : 10,5/20. Avec George Lazenby.

George-Lazenby-James-Bond-007-Au-service-de-la-majeste.jpgBond à la recherche du patron du Spectre. Un film décevant, tant au niveau de l'intrigue que de l'action. Les scènes en accéléré pour les bagarres font un peu Benny Hill. Pas de trace de la guerre froide, et un film qui se finit mal. Décidément non, ce n'est pas un 007 !

 

John Glen, Tuer n'est pas jouer (1987) : 13,5/20. Avec Timothy Dalton et Maryam d'Abo.

Tuer-n-est-pas-jouer-Timothy-Dalton-007.jpgJ'aime beaucoup le jeu de Timothy Dalton, plus humain, plus conscient du danger, moins prêt à tout, qui dit merde à M.

Un bon scénario sur un général russe qui souhaite se rendre à l'Ouest mais qui est finalement enlevé. On passe par la Tchéquie, le Maroc et surtout l'Afghanistan. Et pour une fois, le méchant est un Américain !

 

John Glen, Permis de tuer (1989) : 15/20. Avec Timothy Dalton.

Permis-de-tuer-Timothy-Dalton-007.jpeg
L'un de mes James Bond préférés, pour le dernier épisode avec Timothy Dalton, dont j'apprécie beaucoup le jeu. Bond qui passe au-dessus des ordres de M, et perd ainsi son permis de tuer pour venger son ami. De la corruption, de la drogue, un scénario bien travaillé et parfois cocasse. Benicio Del Toro jeune, amusant.


D'accord, Lazenby n'était pas extraordinaire, mais il n'était pas aidé par le scénario ! Quant à Timothy Dalton, j'avoue avoir apprécié son jeu, peut-être plus que celui de Brosnan et Craig. 

Prochain tome : Sir Roger Moore ! 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 06:41

Alors que la manifestation contre la mariage pour tous aura lieu ce dimanche, et que trois bus partiront de Saint-Omer, où je réside actuellement, un nouveau point sur ce thème (après la contre-argumentation) en regardant ce qui se fait à l'étranger. C'est un sujet que j'ai déjà évoqué par deux fois, et rien de tel qu'une carte.

Le-mariage-et-l-adoption-homosexuel-pour-tous-dans-le-monde.gif

Qu'on ne m'accuse pas sur la source, c'est Le Figaro, quotidien plutôt conservateur ! Comme vous pouvez le voir, 11 pays ont franchi le pas du mariage (ainsi que 7 États américains et Mexico), et 13 celui de l'adoption (ainsi que 2 États australiens et 19 États américains!). A noter que les pays nordiques autorisent également les mariages religieux, l'église luthérienne ayant soutenu les projets.

 

Les pays qui ont évolué sur ce sujet sont loin d'être, selon moi, des contre-exemples. Au contraire, ce sont les pays les plus évolués au sens de l'IDH (indice de développement humain). Alors que, dans le même temps, le fait d'être homosexuel dans le monde est parfois puni... de la peine de mort. Mais pourtant ce sont des pays sympa ! Arabie Saoudite, Soudan, Somalie... Des pays qui ne vivent pas du tout, mais alors pas du tout, dans le passé...

Lois-sur-l-homosexualite-et-le-mariage-dans-le-monde.jpgUn rappel, que j'aime souvent évoquer, l'Organisation Mondiale de la Santé n'a supprimé qu'en... 1990 l'homosexualité de la liste des maladies mentales. 
Alors on n'hésite pas à utiliser ces arguments pour mamie, qui est apparemment celle qu'il faut le plus convaincre d'après le sondage du jour ! (38% des plus de 65 ans approuvent le mariage homosexuel, contre 75% des 18/24 ans ! Pour être complet, 70% des 25-34 ans, 68% des 35-49 ans et 55% des 50-64 ans approuvent également la réforme, ce qui donne un total de 60% d'approbation) 

Oui à l'égalité, à la justice et au progrès. 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 07:57

Des hommes et des Dieux 17,5

The Ghost Writer 15,5

Mammuth / Gainsburg, vie héroïque 14,5

Le nom des gens 14

L'arnacoeur 13

Tournée 11

 

Pourquoi ces films ? Parce que ce sont eux qui ont été nominés pour les Césars cette année là.
Premier bilan, il y a selon moi 6 films qui méritent d'être vus, et un en dessous.

Oui, Tournée de Mathieu Amalric, est un road-movie un peu décevant au niveau du scénario, franchement léger. Mais il fut nominé 7 fois aux Césars.

Viennent ensuite 3 comédies (ce qui est très très rare aux Césars) : L'arnacoeur, sans doute la plus connue, avec un bon Romain Duris et une Vanessa Paradis que je trouve toujours aussi jolie. Sympa, mais sans surprise pour moi. Le nom des gens est une comédie politisée par Michel Leclerc, avec Jacques Gamblin (le dernier jour du reste de ta vie) et Sara Forestier (L'esquive). Bien interprété, un scénario original (récompensé) et un Lionel Jospin qui joue son propre rôle, non sans humour. Et puis Mammuth, de la bande de Groland (Delépine et Kerven), une bonne comédie française déjantée et emmenée par un Gérard Depardieu parfait dans le rôle d'un retraité partant à la recherche de ses trimestres manquants.

Puis Gainsbourg, vie héroique, avec Eric Elmosnino qui crève l'écran dans cette biopic du chanteur français. Le concept du Gainsbarg derrière le Gainsbourg est surprenant au début, mais il colle très bien au scénario.

Un thriller politique nominé, c'est également assez rare, et c'est du Polanski. Vraiment passionnant, le film laisse un suspense jusqu'à la fin, beaucoup de mystère. Un vrai bon film, qui colle à l'actualité et pose quelques questions politiques dérangeantes. 8 fois nominé aux Césars.

Enfin, Des hommes et des Dieux, de Xavier Beauvois. Le film revient sur l’assassinat des moines de Tibhirine et notamment sur les trois années précédant le drame. Le choix des moines de rester, malgré la menace. Toute la spiritualité se dégage. Le dernier repas, la Cène. Très belle prestation des acteurs (notamment Lambert Wilson) et très belle réalisation. Grand Prix du Jury au festival de Cannes en 2010 et César du meilleur film. J'ajoute mon vote.Des-hommes-et-des-Dieux--Lambert-Wilson--Xavier-Beauvois.jpg

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs