14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 11:15

P1030072.jpgSi cette photo tombe entre de mauvaises mains, je peux devenir célibataire très vite...
Récit de la soirée d'hier un peu mouvementée, la faute aux filles pour changer....
Au départ que des Espagnoles et des Anglais, une française and Me. Parfait. J'adore les Espagnoles, les gens les plus ouverts et sympas que j'ai rencontré ici pour le moment (oui, je fais une généralité). Puis ensuite quelques français arrivent. Et comme souvent les français(es) sont très lourd....(oui, je fais une généralité). Remarque de merde, quelques "elle je l'aime pas", en français dans le texte pour éviter que l'autre ne comprenne. Bref, j'étais content de les voir partir !
Et puis la demoiselle est arrivée. Comme souvent elle m'a pris la tête pour des conneries. Comme souvent j'ai cru lui dire que ce serait bien d'en finir maintenant. Mais comme souvent je n'ai pas voulu lui briser son petit coeur... Donc j'attendrai jusqu'au vacance. C'est peut-être pire, vous n'avez pas tord... Bref, j'étais content de la voir partir !
En fin de soirée, nous revoici qu'avec des Espagnoles et des Anglais. Les même qu'au début. Et puis une, voir deux, voir trois. Enfin, d'un coup, beaucoup de filles me plaisent dans l'arène. Le contre-coup de la prise de tête doit jouer. Du coup je vais effectivement jouer. Non pas jouer à faire le salaud. Mais jouer avec le feu. Jouer au "danser serrer" que d'ordinaire je ne sais pas faire. Parfois dans ces moments-là on se trouve des qualités que l'on ne pensait pas posséder... Alors la fille que je crois en couple joue également avec moi. Elle veut prendre des photos avec immitation de baiser. C'est tout mignon. Bon j'apprends à mon retour, sur facebook, qu'elle est single... Oups, peut-être qu'elle espérait plus, qui sait... (sorry, j'encense ma vie ^^ mais mon ami ne m'en voudra pas !)
6H15 en France, 5H15 ici, retour at home. Soirée espagnole oblige, on a commencé à minuit. Et puis là, le premier "au revoir". Janire part mardi, je ne suis pas sûr de la revoir avant.... Un avant goût de l'Adieu. Un calin énorme, comme rarement. Ici, c'est un peu ma favorite. Celle que je peux appeler à sa fenêtre en criant son nom, celle qui m'accompagnera si je suis seul pour bouger, même si elle a du boulot. Celle sur qui je sais que je pourrais compter en cas de souci. Celle qui m'a déjà invité chez elle, là-bas, dans le pays Basque. Alors celle qui va me manquer, déjà, lors du prochain mois... Bref, je ne suis pas content de la voir partir...
Erasmus, ce sera ça. Une année de folie qui se finira dans les larmes.

J'ai failli craquer...
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 11:11

P1020972.jpgJ'ai été à la messe de Noël !  Oui déjà ! Ce fut dans ma nouvelle cathédrale préférée, après avoir fait la queue pendant 20 minutes (oui, oui la queue pour aller à l'église, alors qu'il n'y avait pas de streap-tease au programme, mais on avait déjà du attendre 1 heure pour avoir le précieux ticket sésame !).
Au programme des chants en anglais, des prières, des histoires également. Bref, une nouvelle façon de réviser la langue, avec néanmoins peu de diversité dans les sujets. Beaucoup de religion ! Je soupçonne même l'évêque d'être chrétien...
Enfin, cette soirée ne pouvait se dérouler sans les Espagnoles. 8 filles, un garçon. Comme souvent, elles l'emportent. Et comme toujours, j'ai écouté beaucoup d'Espagnoles, avec un grand plaisir. Alors cap de revenir trilingue en juin ?

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 11:07

laura.jpgJ'ai hésité à poster récemment un article. Et finalement je me suis retracté. J'ai bien fait.

J'ai hésité à tout arrêter. Et finalement je me suis retracté. J'ai bien fait ?
Je me pose beaucoup de questions en ce moment sur la demoiselle, que vous pouvez découvrir en avant-première. Et sur l'utilité d'une relation en général. Je sais, c'est le gros soucis de ma vie. Quand je suis célibataire je voudrais être en couple et vice-versa. Alors je me plains de ne pas avoir assez de temps à moi, pas assez de liberté.

Aujourd'hui c'était son anniversaire. Ne vous inquiétez pas pour mes finances, je n'ai pas acheter de cadeaux (oui je reste un peu radin sur les bords). Cela prouve que mon attachement n'ai pas à son maximum...
Bref, j'en sais trop rien. Un peu perdu quoi.

(Pourquoi cette photo ? Euh, parce que je n'ai que celle-là !)
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 11:03

On enchaîne dans les soirées un peu cinglées...
Hier soir, Campus Watch continue sur sa lancée et nous dégage d'une soirée chez Alfonso, un espagnol. Il est minuit. Que faire à minuit ? Ma mère répondrait bien : "aller se coucher !" Alors comme j'écoute toujours ma mère, c'est ce que je voulais faire. Néanmoins plusieurs personnes que je ne citerai pas (des italiens en grande partie) se sont mis à me harceler moralement et physiquement ("oohhhhh on me pousse, je ne veux pas, je ne veux pas !"). Me voici direction le Venue (la boîte de nuit de la fac pour ceux qui ne suivent pas). Le seul soucis, c'est qu'après minuit on ne peut pas rentrer... Certains m'accusent alors, en raison d'un sourire esquissé lors de la réponse du vigil ^^ "Non, ce n'est pas ma faute ! D'ailleurs je suis venu ici pour rien !".
Pour repartir sur Parkwood (où j'habite pour ceux qui ne suivent pas), je décide d'attendre quelques camarades. Enfin c'est le départ et l'espoir de mon petit nit douillé (comme David). Et puis sur la route, un cri. Alban apparaît à la fenêtre d'une maison. "Come on, come on !!!" On se faufile donc dans cette maison inhabitée. 10 Erasmus, une moitié d'Italien, trois français, deux Belges. A la découverte de la maison fantôme....
Une pièce tout d'abord, avec seulement des tapis, qui ressemblent à des tapis de prière musulman. Bizarre cette pièce... Puis la cuisine avec un petit bordel... "Mais vous êtes sur que personne n'habite ici ?" Alban ouvre une porte et se met à courir. Tous le monde flippent et courent.... "Ah la bonne blague !"
Les choses continuent, nous voici dans une pièce avec une seul étagère et des bouquins dessus. Le Coran en plusieurs exemplaires mais également des bouquins de lois. C'est un peu comme si les habitants étaient partis très vite et avaient laissés quelques affaires sur leur chemin. "Mais c'est à qui la voiture devant ?" Personne ne prête attention à ce que je dis... c'est bien, si c'est comme ça, je prends une vidéo !

P1020955.JPG

Hello ? Tout le monde répond hello... Cet homme, surgie de nulle part, est face à Paolo. On n'est tous bloqué. Personne ne sait quoi dire. Paolo bredouille : We are joking (nous sommes en train de blaguer pour les non-bilingue) Je ne sais pas pourquoi il a sorti cet phrase. Je m'avance et tente d'expliquer que l'on pensait que la maison était inhoccupée... Quelques dizaines de secondes plus tard, on s'en va sans s'arrêter de s'excuser. Il nous barre le chemin, nous explique (ou plutôt nous ordonne) de prendre l'autre porte. Nous sortons de la maison. En haut plusieurs chambres avec toutes les lumières allumées. Pendant que nous visitions la maison fantôme, ceux-ci dormaient à l'étage...

Imaginer 10 personnes qui débarquent chez vous à une heure du mat'. Qui visitent votre maison, qui rigolent, qui courent... Normallement je devais être couché moi ! Ce n'est pas ma faute !
Ah noter sur la vidéo la magnifique tête de Paolo quand il dit Hello ^^

Mais qu'est-ce que c'est bon Erasmus !
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 10:59

C'est une soirée pas comme les autres. Celle qui vous marque et que je vais garder en tête un bon moment.
La veille ce fut le Works, avec une excellente musique (comme rarement) et une très bonne ambiance.

P1020875.jpgBref, il me faut continuer sur ma lancée. Direction le Cuban, pour une soirée Méditérannéenne.
Après quelques tergiversations, me voici dans le lieu paradisiaque que m'ont décrit les Espagnoles avec notamment de la musique...Hispanique (des doutes sur l'objectivité de mes espagnoles ^^). Ca danse, ça boit, ça fait la fête. Une bonne soirée de passé. Mais nos amis Turques entrent dans mon histoire. Non, n'y voyait aucune marque de racisme, je m'explique. Mettez des Kurdes et des Anatoliens dans une soirée, mélangez avec un peu d'alcool et draguer une copine de l'autre ethnie et vous obtenez une bonne bagarre. Une serveuse s'étale après avoir reçu un poing perdu (c'est comme une balle perdue mais en poing). Les lumières se rallument, la soirée se termine à 2 heures.

groupe.jpgForcément il faut une après-soirée après cette fin rapide. Après un passage au Subway, on se retrouve dans la chambre de Sean, mon colloc. On est 4 de l'appart et 4 invités. Un peu de musique, un peu de fumette pour ceux qui souhaitent. Tout d'un coup : "toc toc. Tiens c'est qui, une américaine ? Ah Campus Watch ! On ne vous attendait pas ! Entrez, faîtes comme chez vous... Bonjour ! On prend toutes vos cartes d'étudiants en raison du bruit et de l'odeur..."
Une impression de contrôle de police. Une impression d'avoir fait quelque chose de mal et de s'être fait attraper... Pas de rendez-vous au poste mais sans doute bientôt un avertissement. Pour Sean, c'est récidive : rendez-vous avec le Boss du Campus...

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 10:56

P1020820.jpgPour la première fois de ma vie, j'ai vraiment fait à manger. Non pas cuisinier un plat tout fait ou cooker des pâtes. Mais vraiment cuisinier, en utilisant des ingrédients, des quantités...

La raison, c'est le "repas de famille" avec mes collocs. Des collocs de plus en plus nombreux, 5 au départ, hier ils étaient huit ! Notre repas de famille attire les amis.

Bref, passons sur ce sujet. Revenons au plus important, ma performance de cuisinier. J'ai misé beaucoup sur l'entrée. Une entrée simple à faire et qui impressionne. Les traditionnels biscuits apéritifs bien sûr. Mais également les petites saucisses chaudes à picorer avec un cure-dent. Et surtout les toasts au saumon et à la tomate. D'entrée je met la barre assez haute.

Puis c'est la nouvelle spécialité du chef : les crêpes ! J'ai passé deux bonnes heures à les préparer et le travail a payé ! L'accompagnement est très important. J'ai opté pour les valeurs sûres : Nutella et confiture à la fraise et à l'abricot. Les compliments s'abattent sur ma toque...

En dessert, le gâteau au pomme de ma maman. Oui, ce n'est pas une composition personnelle mais ça reste un travail de famille !

Le bilan : magnifique, extraordinaire, très bon. Surtout : je n'ai plus faim ! Ahhhh Jérémy cuisinier, bientôt disponible en France !

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 11:54

P1020815.jpgCette famille (apparement handicapée) est venue me rendre visite dimanche.

Une petite visite express de Canterbury sous une pluie fine bien anglaise.

 

 

 

P1020818.jpgEt puis bien sûr un ravitaillement de compétition, avec les 6kg de nutella, les 20 litres de coca et d'eau gazeuze, les 15 kg de pâtes, les biscuits, les petit-pains, les légumes, les oeufs, la farine, la viande and Cie... Bref un petit coin de France dans le frigo !

Le petit mot des collocs : "merci pour la nourriture et revenez quand vous voulez !"

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 10:52
P1020770.jpgLe plus important pour mon adaptation : mes collocs

Et on peut dire que je suis bien tombé. Qui dit mieux : chaque dimanche le repas de famille, chaque semaine les invitations dans les chambres. Et depuis quelques jours, les repas à 5 heures du mat'. Bref, une belle tripotée de glandeur, qui dort le jour et vit la nuit ! Petite pensée à nos américaines qui font le contraire.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 10:49

4h51 en France, une heure de moins ici, in England. Je cherche le sommeil depuis quelques heures déjà. Et pourtant il ne vient pas. J'ai eu beau regarder deux films, quelques vidéos sur dailymotion, les guignols, des photos... La seule chose qui est arrivée, c'est la mélancolie du passé. Et comme souvent j'ai besoin d'écrire un peu pour me sentir mieux.

Aujourd'hui c'est décidé, je me lance. Non, finalement je recule. Je recule toujours sur ce sujet là. LE taboo de ma vie, quelque chose qui a toujours du mal à sortir, même quand on me tend la perche. Je suis bloqué. Stop, point virgule, point final pour ce soir.

Je vais donc évoquer un sujet plus joyeux, qui vous intéresse tous je suis sûr, la demoiselle. Pourtant je vais peut-être casser le mythe de quelques-uns d'entre-vous... Ce ne sera sans doute pas la femme de ma vie. Cela doit faire deux semaines environ, ou trois. Rien que ça c'est un signe. Pas beaucoup d'attachement pour le moment. Pas de strong sentiment comme je lui ai expliqué. Alors l'histoire continue mais apparement ce ne sera pas pour l'éternité.

J'ai du mal à m'attacher à une fille. Je m'attache aux filles en général. Mais je change beaucoup. Une me plaît, puis une autre, puis celle-ci. Non, en fait c'est le contraire. Celle-ci me plaît, puis ne me plaît plus. Une autre me plaît, puis ne me plaît plus. Et ainsi va ma vie sentimentale, ponctuée de déception au fur et à mesure que le temps passe.

Pourquoi les filles sont-elles aussi... non je vais me faire des ennemies. Mais je n'en pense pas moins. Compliquée. Non même pas. Enervante parfois. Chiante j'ai le droit ? Bref, je vais jusque là. Néanmoins il est 4 heures ici, pardonnez moi cet excès d'attaque gratuite envers le deuxième sexe.

 

Le sommeil n'est pas encore tout à fait présent, le bien être non plus, je continue.

 

Les Arrageois me manquent tout d'un coup. Et les tilquois. Et les Audomarois dans leur ensemble. Un petit moment de blouse. Un petit moment où j'ai envie de parler français, d'expliquer mes histoires en français, de penser en français. Et surtout un moment où j'ai envie de voir mes amis. Pas les connaissances. Ici je l'ai collectionne. Mais je parle du vrai pote, celui à qui tu racontes ta vie. Celui qui, même si ce n'est pas intéressant, va t'écouter, te questionner, vouloir en savoir plus. Celui-là je ne l'ai pas encore. J'ai bien mes colocataires. Mais pas depuis assez longtemps. Il me manque une amitié plus ancienne, celle qui se construit avec le temps. Alors avec le temps...

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 10:48

P1020806.jpgUne grande histoire d'amour continue ici. Moi et le lit : le grand love.

Dormir jusque 19 heures, pioncer 15 heures consécutives, grasse matinée 4 jours par semaine...

Oui, je suis une feignasse. Alors certes, parfois, je me demande si je n'ai pas mieux à faire. Si au lieu de dormir je ne pourrais pas me lever, étudier, lire, regarder un film, sortir... Et puis la flemme ! Je dors !

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs