18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 03:03

J’espère que vous avez les yeux grands ouverts parce que de la vue, il y en aura !

Tout d’abord je vous emmène dans le parc naturel de Hustei. Au delà des marmottes, nous pouvons observer le Takhi, l’ancêtre du cheval domestique. Impossible de le monter ou de le dresser. En France, vous pouvez le voir… sur les murs de la grotte de Lascaux !

P1000602.JPGC’est l’occasion d’une première randonnée à travers les fabuleux paysages que nous offre ce pays.

P1000614.JPGDeuxième étape, le Semi-Gobi. Des dunes, des chameaux, un coucher de soleil… on s’en met plein la vue (vous pouvez constater à mon sourire que je suis bien content sur ma monture).

P1000706.JPG

Et voici enfin le temps du cheval ! L’objectif, atteindre la chute d’eau d’Ulaan Tsutgalan sur notre monture, taille miniature des européens. Notre guide nous sifflote quelques airs locaux, nous traversons la steppe…

P1160070.JPG

P1160086.JPG

Les sources d’eau chaude de Khirjirt. Quand on n’a pas vu d’eau chaude depuis quelques jours, c’est une chose que l’on savoure, surtout avec la vue sur les montagnes avoisinantes.

P1000967.JPG

Pour finir, un peu de culture, avec le plus grand monastère de Mongolie, Erdenezuu. J’y apprends mes premières bases de bouddhisme. Bon, j’ai eu beaucoup de difficultés de compréhension mais j’ai retenu que :

-          L’actuel daïla-lama est le 14ème

-          Le bouddhisme est la religion d’état

-          Le tibétain est nécessaire à la lecture des textes

-          Tu peux être moine, avoir un téléphone portable et boire un coup d’alcool local avec les autres moines devant un temple sans aucune gêne. Vision étrange.

 

Enfin, un peu de musique locale. Des frissons.

 

En résumé, je suis tombé amoureux. Chaque matin, en ouvrant la porte de ma Ger, je faisais un „Wooooh“. Dans le van, mes yeux allaient de gauche à droite pour savourer chaque détail du paysage. La Mongolie c’est la flore, c’est la faune. Les yacks cohabitent avec les chèvres. La nuit, c’est le loup que l’on entend rôder. Les chevaux font une halte au milieu du chemin, on klaxonne. Il n’y a pas de pont, pas grave, on traverse tout de même cette petite rivière. Le van s’aventure là où je n’aurais pas osé aller seul.

P1160105.JPG

D’ailleurs, seul je ne suis plus. Et ça fait la différence. Happyness is only real when shared.

P1160164.JPG

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Mongolie
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 02:00

… DARY !


Oulan-Bator c’est bien joli, mais ce n’est pas la Mongolie que je suis venu chercher. Non, mon rêve, partagé par plusieurs d’entre-vous, c’est les steppes sauvages, les cours d’eau, les montagnes, le tout, sur un cheval. La Mongolie nature.


Pour ce rêve il y a quelques complications. Tout d’abord la météo. En ce début du mois d’octobre comptez des – 10 degrés la nuit. Le camping sauvage est donc périlleux si vous n’êtes pas équipés. Pour louer une voiture, il faut prendre le chauffeur avec. Et pour cause : il y a 1600 km de routes asphaltées pour 48000 de pistes ; les panneaux de direction n’existent pas et les cartes sont la plupart du temps erronées. Couchsurfing ? 3 personnes sur une zone grande comme la France et l’Allemagne réunies ! Enfin, il y a mes Germanophones qui ont déjà un plan dans leurs poches : un tour organisé. L’idée me séduit fort peu au départ mais la suite leur donnera raison.

Nous sommes 5, avec une guide et notre chauffeur. C’est une espèce de vieux van soviétique qui nous sert de taxi. Tout d’abord, la route. Chaotique. Une sorte de Paris-Dakar. Très drôle en fait. Ne pas espérer lire, écrire ou même dormir, on est secoué là-dedans comme  dans une auto-tamponnante, heurté de toutes parts par des chemins des plus escarpés. Nous ne nous sommes jamais embourbés, mais j’en connais.

Notre chauffeur fut extraordinaire. Pas de GPS, pas de panneaux, il se repère… aux montagnes ! Et tel un Corse, il connaît toutes les routes de son pays. Le GPS, c’est sa tête.

P1160054.JPG

6 jours, 5 nuits, c’est court. Mais c’est également long dans certaines conditions. L’absence de douche. J’ai fait une rivière une fois. Pas deux. L’absence de toilettes. Caca nature ou alors dans un enclos fermé que vous pouvez voir sur la photo. Oh, oui, la vue est magnifique. Mais remerciez Internet que je ne puisse pas vous envoyer l’odeur.

P1000816.JPG 

Non, ce n’est pas un tour 5 étoiles. Les nuits se faisaient chez l’habitant, dans des Gers ou Yourtes !

Ah, enfin ! Oui, il est temps  d’entrer dans le vif du sujet ! Extraordinaire ! Les Mongols ont conservé leurs traditions millénaires. Ils déménagent à chaque saison, vivent de l’élevage. On compte 10 fois plus de bétail que d’habitants. La densité est la plus faible du monde, la plupart du temps inférieure à un habitant au km².

Comment vit-on dans un Ger ou dans une Yourte ? Comme au Moyen-Age. Pas d’électricité, pas d’eau courante. Pas de douche et donc des toilettes à l’ancienne. On se chauffe au bois, le poële est au milieu de la pièce. La nuit, réveillé par le froid, il faut remettre du bois. A 7 heures du mat’ on se les gèle menu. Quelle vie !

P1160055.JPGP1000825.JPG

Attention, les Mongols sont entrés dans le XXIème siècle ! Téléphone portable et parabole satellitaire ! J’aurais plutot choisi la douche mais bon…

 

Les discussions avec les autochtones sont clairement limitées, barrière de la langue oblige. Notre guide nous est bien utile de ce côté là. C’est une vrai maman, qui cuisine nos repas et qui, la nuit, remet une couverture sur notre dos si elle est tombée au sol. La nourriture favorise le mouton (pas étonnant vu le cheptel). Mes coéquipiers ont très vite souffert au niveau de l’estomac, je m’en suis bien sorti. Pour étre clair de ce côté là, les Mongols ne sont pas des grands gastronomes (c’est écrit noir sur blanc dans le guide). J’ai testé du suutei tsai (thé avec du lait rechauffé), du airag (lait de jument) ou du guriltai shol (soupe de nouilles avec des morceaux de viande). Mwé. !

L’ambiance au sein du groupe est… bizarre. En résumé, deux des membres se détestent. Du genre la fille propose des chocolats à tout le monde, sauf au garçon. Les conversations sont souvent `cassées` à cause de cela. On joue bien aux cartes de temps en temps mais ce n’est pas l’entente cordiale.

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Mongolie
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 16:01

Faites passer sur mon mur Facebook por favor !

 

J'ai hésité à consacrer un article au Transmongolien mais mon inspiration concernant les trains commence à arriver à expiration ! Bon, il y a tout de méme quelques différences avec le transsibérien. Tout d'abord, et ce n'est pas négligeable, le prix ! Plus de ticket pour la troisième classe disponible, me voici propulsé en seconde ! J'y gagne un lit plus confortable, plus large et même une télé (qui ne fonctionne pas, faut pas déconner non plus !). Surtout, et c'est la grande différence, il n'y a que des Occidentaux avec moi. Jeunes pour la plupart, le voyage dans le sang, un peu d'alcool aussi. Deux soirées Erasmus en quelque sorte. Plutôt sympa même si je commence un peu, déjà, à me lasser des conversations "tu es d'où, tu vas où, tu fais quoi ?"

P1150909.JPG

Les paysages se sont élevés, au sens propre comme au figuré. Le coucher de soleil me laisse rêveur. Mongolie j'arriveeeee ! Ou presque.

 

Frontière russe. 6 heures d'attente. Merci.

 

La nuit est courte. Je suis persuadé d'arriver à 10 heures locales. Perdu, c'est 6 heures. L'heure de Moscou m'a à nouveau piégé. Je regarde par la fenêtre du train Oulan-Bator, sous son manteau neigeux...

 

A la descente du train, je suis accueilli par une dame de l'auberge de jeunesse. Et oui, là est un grand changement. Couchsurfing ne m'hébergera pas à Oulan-Bator. La faute à des... Germanophones (mais j'y reviens).

CS n'a pas dit son dernier mot ! Bayartsetseg sera ma guide. Chose amusante, je lui avais déjà demandé de m'héberger à Murcie ! De ce fait, on parle autant anglais qu'espagnol !

P1150927.JPG

La visite de la ville en sa compagnie est plutôt sympa. Mais Oulan-Bator ne restera pas dans les annales. La place avec mon gros Genghis Khan, un grand monastère, quelques temples... et c'est tout !

P1150933.JPG

Qu'est-ce-qu'une croix gammée fout sur une yourte ? Ahah moi aussi je me suis fait avoir. Non, ceci est un symbole bouddhiste !

 

L'ambassade de Chine à Oulan Bator. Le visa est moins cher, plus facile à obtenir (une photo et le tour est joué). Et..., c'est la guerre. En raison de la fête nationale, l'ambassade est fermée la semaine suivante. De ce fait, entre les touristes et les locaux ça joue des coudes. A l'ouverture des portes on se croit lors d'une ouverture de soldes. Un seul guichet d'ouvert ! Il n'y en aura pas pour tout le monde. Ca se pousse et les Mongols ont la fâcheuse tendance à se croire prioritaires, à couper dans la file... 3 heures plus tard, j'ai mon sésame pour la démocratie, payé 60 dollars US (oui, les Chinois aiment l'argent US, par contre, si tu es citoyen américain, tu dois payer 140$...)

 

M le maudit, le retour ! Mes Allemands sont malchanceux (cf. épisode précédent). Cette fois c'est au marché noir que se déroule l'épisode. Un homme les suit. De trop près. Commence à les menacer. Il veut leur argent. Les commerçants commencent à venir à leur secours. Il s'éclipse à l'aide d'un taxi.

Revenus à l'auberge, ils sont pris à parti par une fille visiblement éméchée. "Bande de nazis" qu'elle crie. Maintenant, j'ai compris. On naît avec une histoire du pays déjà écrite. Et pour les Allemands, ça ne doit pas être tous les jours évident.

 

Heureusement, je les récupére avec ma couchsurfer et je les emmène en boîte de nuit. Sortir à Oulan-Bator pour, je cite ma guide, la soirée de l'année. White sensation, des caméras partout, DJ, musique live... ok, la barre est haute. Et même si la musique est clairement mauvaise, nous passons une bonne soirée.

 

Mais ceci n'est pas la Mongolie. Non. la Mongolie c'est LEGEN... (wait for it)

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Mongolie
commenter cet article

Plus De Blogs