24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 11:13

CocoRosie.jpgPour terminer ma semaine (mes deux semaines ^^) de la musique, voici les sœurs Rosie, Bianca et Sierra, et leur univers très particulier.

 

Cette fois j'ai cinq albums ! La maison de rêve (2004), le premier. Puis Noah's Ark (2005) et Grey Oceans (2010). J'ai un EP, Coconuts, Plenty of Junks food (2009) et un live au Donaufestival (2009).


Premier album, premier titre : Terrible Angels, un titre qui leur va si bien !


 

Puis l'un des titres les plus connus en France, due à une publicité (pub Kenzo Amour) : Good Friday.


Noah's Ark et Beautiful Boyz arrive une année plus tard. A noter la participation sur ce titre d'Antony, d'Antony and the Jonsons !


Je sais, ce sont des voix que l'on aime, ou pas. Mais remarquez tout de même cet univers si particulier dans ce clip datant de 2010, avec ma coup de coeur : Lemonade.

Bon, je pense que vous avez compris l'idée. Voilà pour ma petite semaine de la musique. Pas forcément des nouveautés et rien de trop original. Comme je l'ai dit lors de ma semaine des séries, je suis plus un spécialiste cinéma. Mais je compte sur l'année 2013 pour me refaire une culture musicale. Et si vous avez quelques conseils, n'hésitez pas !
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 17:46

Cette fois, il y a du rythme ! Et pas qu'un peu ! Du banjo, de la mandoline, de l'accordéon et tous les instruments traditionnels de folk rock pour le groupe londonien aux deux albums : Sigh No More (2009) et Babel (2012). La place de numéro 1 dans la plupart des pays anglophones mais la France résiste toujours et encore à l'envahisseur venu d'Outre-Manche. Mais mon année à Canterbury me donne une bonne raison pour vous ouvrir les portes de mon blog.

Le premier album est mon favori. Je retiens trois chansons : The Cave, White Blank Page, et surtout Little Lion Man, mon coup de cœur.

 


 

Pour le second album, je vous sélectionne un titre : I will wait.

 

Ca donne envie d'aller à un concert, non ?

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 06:26

Tracy-Chapman-Fast-Car-Sing-for-you-talkin-bout-a-revolutio.jpg

Oui, je sais, la semaine de la musique s'étend sur deux semaines. Mais le retour dans le Nord a un peu bouleversé mon calendrier jusque là bien établi. Bref, je ne suis pas là pour raconter ma vie, mais celle de Tracy Chapman ! Traversons donc maintenant l'Atlantique pour un rock un peu plus blues, un peu plus soul.

Je n'ai qu'un album, Collection, datant de 2001, qui est la compilation de ses cinq premiers albums. Mais j'ai quelques autres chansons en stock.


Commençons par Fast Car, datant de 1988 (et de l'album Tracy Chapman), dont la performance au 70ème anniversaire de Nelson Mandela l'a fait connaître un peu partout dans le monde.

Une histoire vraie, la sienne, et un refrain qui vous donne envie de prendre la route et de rouler sans destination.

 


 

Ce premier album sera le plus couronné de succès. J'ai choisi deux autres singles qui ont fait le succès de l'album : Talkin' 'bout a Revolution (run run run!) et Baby Can I Hold You.

 


 

Le premier titre fut encore récemment utilisé en Tunisie, lors de la période révolutionnaire. Un véritable hymne ! Quand au second il entra véritablement dans les tubes de l'artiste lors de la compilation, en 1997-98.


Enchaînons avec Crossroads, titre de l'album éponyme datant de 1989. Hummmmmmmmmmm (oui, c'est le refrain!)

 

Enfin, je finis avec Sing for you, qui date de 2008, et qui fut principalement un succès en France.

Depuis 2008, plus rien ! Hey Tracy, on t'attend !

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 06:50

Au revoir Irlande, bonjour Islande ! Et non, il n'y a pas que Björk comme chanteuse sur cette petite île. Emiliana Torrini, fille d'un restaurateur italien, a déjà composé 7 albums. 3 ne sont sortis qu'en Islande, et j'avoue n'avoir en ma possession que « Me and Armini », datant de 2008. Mais j'y ai eu droit pendant tout le voyage en Asie ! Une sorte de Indie Pop aux sonorités très mélancoliques. Je suis conquis.

Mon coup de cœur pour la chanson qui a percé en Belgique, Allemagne ou Autriche (n°1 dans ces 3 pays) mais qui n'est pas sortie en single en France : Jungle Drum. Le genre de chanson qui vous met la pêche le matin et vous donne envie de sauter à gauche à droite.

Une autre sonorité, plus calme, plus mélancolique : Hold Heart.

Enfin, les fans du Seigneur des Anneaux la retrouvent sur Gollum's Song qu'elle interpréta en 2002.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 06:40

Allons voir un peu en Irlande : pays où derrière chaque habitant se cache un grand chanteur. Un peu de folk-rock, avec Damien Rice. Deux albums, O (2002) et 9 (2006).
Damien-Rice-9-crimes.png

Le premier album serait le second le plus vendu de tous les temps en Irlande, derrière U2, restant 97 semaines en vente (source wikipédia). Vous pouvez retrouver nombre de ses chansons dans des épisodes de séries télévisées comme au cinéma (Closer). Je vous offre les deux plus connues : Volcano et Cannonball.

En 2006, vient le temps de 9.
MON coup de cœur pour 9 crimes, la première bande (qui fait partie de la BO de Shrek). J'aime également beaucoup la seconde The Animals were gone. Je vous laisse découvrir, pour ceux qui ne connaissent pas.

Oui, la plupart de ces chansons donnent envie de se tirer une balle !
Une question : ne serait-il pas temps pour un troisième album ?

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 06:33

Oui, là c'est le plus du pied sécurité. Qui n'aime pas Adèle ? C'est une question sans réponse tant elle semble faire l'unanimité autour de moi comme un peu partout dans le monde. Seulement deux albums et pourtant déjà le statut de star internationale.

 
 

J'ai découvert Adèle par son album 21, mais pour des raisons pratiques, commençons par l'album 19, vendu à 6,5 millions d'exemplaires dans le monde.

L'ensemble me plaît beaucoup, avec une préférence pour Chasing Pavements, en live (bonus de l'édition américaine).

Et puis il y a 21, vendu à plus de 24 millions d'exemplaires dans le monde, et qui finit premier aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Australie, en Allemagne, en Pologne, au Canada....

Que dire, si ce n'est que l'on a presque atteint la perfection. Alors plutôt que de parler, on va savourer, en écoutant cinq chansons.


 

Adèle, 24 ans, 2 albums, 48 prix pour 99 nominations. C'est tout.

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 06:19

Oui, comme vous pouvez le constater, je fonctionne à coup de séries ! Après la série sur la télévision, voici un peu de musique. Mais cette fois-ci, j'ai une raison bien particulière, car je me suis remis à l'écoute. Pendant quelques années, j'avoue avoir arrêté les découvertes. Je me laissais bercer par ma bibliothèque musicale, plutôt développée, sans aller à la recherche de nouveautés. Mais mon amie germanique m'a remis un peu au goût du jour en me faisant partager ses goûts. A moi-même d'en faire autant avec vous.

Aujourd'hui je commence par mon très gros coup de cœur. Antony and the Johnsons.

Antony-and-the-Johnsons.jpg

Le groupe est porté par la voix d'Antony Hegarty, qui arracherait des larmes à un geôlier. Quelle voix ! Je l'écoute autant pour le plaisir de l'écouter qu'en fond sonore quand je travaille. J'ai la chance d'avoir en ma possession deux albums : Antony and the Johnsons datant de 2000 et I am a Bird now datant de 2005.
Dans le premier album, je retiens la chanson Hitler in my heart, qui rien que pour son titre mérite un éloge. J'adore le rythme.


 

J'ai clairement une préférence pour le second album. Fisfull of love est sans doute l'une des chansons les plus connues dans l'Hexagone à la suite de sa présence dans la bande originale du film Les petits mouchoirs.


 

Mais j'aime énormément deux autres chansons : Hope there's someone et For today I'm a boy.

Il me reste deux albums à découvrir, en plus des live : The crying light (datant de 2009) et Swanlights (datant de 2010). Si quelqu'un les a sous la main...

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 12:22

Je ne suis pas un musicien. Il faut le reconnaître, je ne ferai pas carrière dans la musique : je ne joue pas, et lorsque je chante, c'est mal. Même mes connaissances en matière de musique ont tendance à stagner, si ce n'est à régresser. Il y a deux causes essentielles : j'ai fait pour l'instant le choix du cinéma, à qui je consacre mes heures perdues. Et surtout, j'ai quitté la radio.
Non pas lorsque j'ai quitté la radio RDL où j'ai travaillé, mais j'ai simplement cessé d'écouter la radio en général. Et j'ai tendance à penser que ce n'est pas ma faute.

Pour faire la route depuis le Nord jusque Bordeaux il y a une dizaine d'heures à passer. Et lorsque l'on conduit, difficile de faire autre chose... si ce n'est écouter les chansons sur le poste. Problème : après deux heures, ce sont les mêmes chansons qui reviennent. Du coup, je choisis de changer de station. Deuxième problème grave : les autres radios passent les mêmes chansons !

Exemple : Gotye, chanson sympa au départ, survendue sur NRJ-Virgin-RFM...
Kid Cuti, Flo Rida, She Wolf de David Guetta... les trois sur NRJ-Virgin-Skyrock.

Il y a longtemps de cela, j'écoutais une radio qui s'appelait Skyrock. Rap, R'N'B', un peu de Slam et de reggae. Aujourd'hui, quand j'écoute Skyrock, j'entends de l'électro.
Il y a longtemps de cela, il y avait une radio qui s'appelait Europe 2. Devenue Virgin, elle a tendance à passer en boucle des artistes labellisés... Virgin.

 

Il y a tellement de chansons qui sortent chaque jour... pourquoi entendons-nous toujours les mêmes ? Le même style surtout. 1 chanson sur 3 met de l'électro dans le fond. Je n'ai rien contre l'électro, mais il y a tout de même d'autres possibilités. Mais bon, c'est la mode. J'en veux beaucoup aux Black Eyed Peas et à David Guetta, et à leur I gotta Feeling (qu'on a tous entendu un million de fois, même sans le vouloir). Depuis, une grande partie des rappeurs US s'y est mis. Alors Skyrock s'y est mis. CQFD.

Je suis tombé sur France Inter. Un peu le hasard, il faut le reconnaître, mais au milieu de patelins paumés, on ne capte pas grand chose. La radio était en grève. Du coup c'était musique tout le temps. Et figurez-vous que je ne connaissais aucune des chansons qu'elle passait ! Il y avait de la musique sud-américaine, même des chansons africaines. Et ces chansons là m'ont transporté, grâce à elles j'ai voyagé.

Je me fais un peu de souci pour le futur des radios. Internet fait évoluer notre consommation de musique, pas de doute là-dessus. Il y a quelques années, j'écoutais la radio pour tomber sur la chanson que j'aimais afin de pouvoir l'enregistrer sur ma cassette audio. Ainsi je me créais ma petite compil et je pouvais l'écouter sur mon baladeur lorsque nous traversions la France en famille. Maintenant, je lance un programme et j'ai la musique que je souhaite, quand je la souhaite. Et encore, je n'ai pas d'Iphone ! Mais j'ai cru observer que les détenteurs écoutent constamment leur musique préférée, sans passer par la radio. Alors pourquoi les radios ne se diversifient-elles pas un peu plus ? Celui qui souhaite écouter la même chanson tous le temps peut le faire sans avoir besoin de la radio, non ? Il la télécharge, il écoute le single en boucle. Si il adore la chanson, je comprends. Mais pourquoi les radios doivent-ils faire la même chose ? Je l'ignore.


Cela me fait penser aux chaînes de télévision qui repassent sans cesse les mêmes films, alors que des milliers sortent chaque années. Je n'ai rien contre les gendarmes, les bronzés ou des séries policières américaines (Les experts, NCIS...) mais il y a quand même d'autres choses très sympa. Et repasser Les bronzés font du ski à chaque Noël ça devient lourd à force !

Bref, j'arrête de me plaindre et je vous offre un chanteur qui me transporte. Certes, ce n'est pas de toute première jeunesse, mais voyez un peu comment il vit sa chanson. Il est transporté, et moi aussi. Reste un mystère : comment les gens font-ils pour rester assis après une telle performance ?

Partager cet article
Repost0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 23:36

Ils s'embrassent au mois de Janvier,
Car une nouvelle année commence,
Mais depuis des éternités
L'a pas tellement changé la France.
Passent les jours et les semaines,
Y'a que le décor qui évolue,
La mentalité est la même:
Tous des tocards, tous des faux culs.

Ils sont pas lourds, en février,
À se souvenir de Charonne,
Des matraqueurs assermentés
Qui fignolèrent leur besogne,
La France est un pays de flics,
À tous les coins de rue y'en a 100,
Pour faire régner l'ordre public
Ils assassinent impunément.

Quand on exécute au mois de mars,
De l'autre côté des Pyrénées,
Un anarchiste du Pays basque,
Pour lui apprendre à se révolter,
Ils crient, ils pleurent et ils s'indignent
De cette immonde mise à mort,
Mais ils oublient que la guillotine
Chez nous aussi fonctionne encore.

Être né sous le signe de l'hexagone,
C'est pas ce qu'on fait de mieux en ce moment,
Et le roi des cons, sur son trône,
Je parierai pas qu'il est allemand.

On leur a dit, au mois d'avril,
À la télé, dans les journaux,
De pas se découvrir d'un fil,
Que le printemps c'était pour bientôt,
Les vieux principes du seizième siècle,
Et les vieilles traditions débiles,
Ils les appliquent tous à la lettre,
Y me font pitié ces imbéciles.

Ils se souviennent, au mois de mai,
D'un sang qui coula rouge et noir,
D'une révolution manquée
Qui faillit renverser l'Histoire,
Je me souviens surtout de ces moutons,
Effrayés par la Liberté,
S'en allant voter par millions
Pour l'ordre et la sécurité.

Ils commémorent au mois de juin
Un débarquement de Normandie,
Ils pensent au brave soldat ricain
Qu'est venu se faire tuer loin de chez lui,
Ils oublient qu'à l'abri des bombes,
Les Français criaient "Vive Pétain",
Qu'ils étaient bien planqués à Londres,
Qu'y'avait pas beaucoup de Jean Moulin.
http://www.free-lyrics.org

Être né sous le signe de l'hexagone,
C'est pas la gloire, en vérité,
Et le roi des cons, sur son trône,
Me dites pas qu'il est portugais.

Ils font la fête au mois de juillet,
En souvenir d'une révolution,
Qui n'a jamais éliminé
La misère et l'exploitation,
Ils s'abreuvent de bals populaires,
De feux d'artifice et de flonflons,
Ils pensent oublier dans la bière
Qu'ils sont gouvernés comme des pions.

Au mois d'août c'est la liberté,
Après une longue année d'usine,
Ils crient: "Vive les congés payés",
Ils oublient un peu la machine,
En Espagne, en Grèce ou en France,
Ils vont polluer toutes les plages,
Et par leur unique présence,
Abîmer tous les paysages.

Lorsqu'en septembre on assassine,
Un peuple et une liberté,
Au coeur de l'Amérique latine,
Ils sont pas nombreux à gueuler,
Un ambassadeur se ramène,
Bras ouverts il est accueilli,
Le fascisme c'est la gangrène
À Santiago comme à Paris.

Être né sous le signe de l'hexagone,
C'est vraiment pas une sinécure,
Et le roi des cons, sur son trône,
Il est français, ça j'en suis sûr.

Finies les vendanges en octobre,
Le raisin fermente en tonneaux,
Ils sont très fiers de leurs vignobles,
Leurs "Côtes-du-Rhône" et leurs "Bordeaux",
Ils exportent le sang de la terre
Un peu partout à l'étranger,
Leur pinard et leur camembert
C'est leur seule gloire à ces tarrés.

En Novembre, au salon de l'auto,
Ils vont admirer par milliers
Le dernier modèle de chez Peugeot,
Qu'ils pourront jamais se payer,
La bagnole, la télé, le tiercé,
C'est l'opium du peuple de France,
Lui supprimer c'est le tuer,
C'est une drogue à accoutumance.

En décembre c'est l'apothéose,
La grande bouffe et les petits cadeaux,
Ils sont toujours aussi moroses,
Mais y'a de la joie dans les ghettos,
La Terre peut s'arrêter de tourner,
Ils rateront pas leur réveillon;
Moi je voudrais tous les voir crever,
Étouffés de dinde aux marrons.

Être né sous le signe de l'hexagone,
On peut pas dire que ça soit bandant
Si le roi des cons perdait son trône,
Y'aurait 50 millions de prétendants.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 10:58

Le corps humain est un royaume où chaque organe veut être le roi
Il y a chez l'homme 3 leaders qui essayent d'imposer leur loi
Cette lutte interne permanente est la plus grosse source d'embrouille
Elle oppose depuis toujours la tête, le coeur et les couilles


Que les demoiselles nous excusent si on fait des trucs chelous
Si un jour on est des agneaux et que le lendemain on est des loups
C'est à cause de c'combat qui s'agite dans notre corps
La tête, le coeur, les couilles discutent mais ils sont jamais d'accords


Mon coeur est une vraie éponge, toujours prêt à s'ouvrir
Mais ma tête est un soldat qui s'laisse rarement attendrir
Mes couilles sont motivées, elles aimeraient bien pécho cette brune
Mais y'en a une qui veut pas, putain ma tête me casse les burnes


Ma tête a dit a mon coeur qu'elle s'en battait les couilles
Si mes couilles avaient mal au coeur et qu'ça créait des embrouilles
Mais mes couilles ont entendu et disent à ma tête qu'elle a pas d'coeur
Et comme mon coeur n'a pas d'couilles, ma tête n'est pas prête d'avoir peur


Moi mes couilles sont têtes en l'air et ont un coeur d'artichot
Et quand mon coeur perd la tête, mes couilles restent bien au chaud
Et si ma tête part en couilles, pour mon coeur c'est la défaite
J'connais cette histoire par coeur, elle n'a ni queue ni tête


Moi les femmes j'les crains, autant que je suis fou d'elles
Vous comprenez maintenant pourquoi chez moi c'est un sacré bordel
J'ai pas trouvé la solution, ça fait un moment qu'je fouille
Je resterais sous l'contrôle d'ma tête, mon coeur et mes couilles.

 

Grand Corps Malade

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs