31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 16:32

Mélanie, Sophie, Olivia, Bubu, Lucas. Ils ne viennent pas du Moyen-Age mais du Nord-Pas-de-Calais, c'est vous dire le choc à leur arrivée ici, à New York city. J'ai observé leur visage, leur premier regard sur les nombreuses tours et lumières de Times Square. Ils y sont, mais ils ont encore du mal à y croire (un des effets du décalage horaire).

P1100510.JPG

Après une journée de shopping, afin de satisfaire leur fièvre acheteuse, je décide de leur en mettre plein la vue dès le second jour : Statue de la Liberté, Wall Street, World Trade Centre, Chinatown, Little Italie... on ne compte pas les kilomètres, mais on approche du marathon. Brooklyn Bridge devait être l'apogée, avec une vue de Manhattan la nuit. Seulement, Mélanie décide de faire un don à un SDF, avec en prime un appareil photo (qui, on peut maintenant l'admettre, n'était pas d'une très bonne qualité). Bubu, après avoir battu le record du 400 mètres sur pont suspendu, rattrape le chanceux, récupère son manteau, et laisse le malheureux filer avec sa prise. On ne le reverra plus, mais ce sera la blague du séjour.

P1100390-1.jpg

Il faut le reconnaître, j'ai découvert peu de choses lors de leur visite. Le quartier indien, et sa nourriture à volonté, a fait plaisir à nos yeux, autant qu'à nos estomacs. Etre seuls dans l'ONU et se balader dans l'arrière-salle de l'assemblée générale fut grisant. Un match de hockey, le second de ma carrière, au Madison Square Garden, avec une ambiance de feu.

 

J'ai revu Washington en leur compagnie, et tout comme moi, ils ont été impressionnés par ses nombreux trésors historiques et architecturaux. Enfin, ils ont expérimenté la nourriture russe à New York, ce qui changeait un peu du régime hamburgers. S'ils ont apprécié ? C'est à eux qu'il faut poser la question ! Mais je suis confiant. Car si parfois New York et moi avons quelques rapports conflictuels, je commence à apprécier ses nombreuses facettes. Et pendant ces quelques jours de visite, je me suis même pris à me sentir New Yorkais.

P1100658-2.jpg

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 21:57

P1100282.JPGLe musée d'histoire naturelle, le Metropolitan ou encore le MOMA (liste non-exhaustive), la visite de Pilvi, l'amie finlandaise de Laura, m'aura permis de découvrir très vite les musées de New York. La ville est très bien lotie et présente l'avantage d'offrir ceux-ci à moindre coût : c'est le système de la donation. En d'autres termes, tu décides de ce que tu veux (ou peux) donner au musée. Une donation est cependant indiquée, plutôt élevée pour mon budget, mais lorsque je donne 2,50$ ou 1,25$ en lieu et place de 15$ c'est avec un grand sourire que l'hôtesse d'accueil prend mon billet. Un système qui tend à se généraliser.

 

Le premier musée très important est celui d'histoire naturelle. C'était ma première fois dans ce type de musée et j'ai grandement apprécié, malgré un nombre d'enfants abracadabrantesque dans les couloirs ! C'est très large, plutôt abordable et rempli de trésors. Parmi ceux-ci, le fossile de Lucy, longtemps considérée comme la première femme de l'humanité. Puis il y a le plus gros saphir bleu du monde. Mon attention s'est également portée sur les dinosaures, dont j'avoue avoir été impressionné par la taille. Il est facile d'y passer une journée mais j'avoue avoir eu des difficultés de compréhension lors des sections rocheuses et scientifiques dans l'ensemble.

P1100292.JPG

 J'ai enchaîné avec quelque chose que je connais un peu mieux : une galerie de peinture. Et pas n'importe laquelle, puisque c'est le Metropolitan, avec ses deux millions d'oeuvres dans sa collection ! En trois heures, je n'ai eu le temps que pour la peinture européenne, celle que j'apprécie le plus, avec notamment mon ami Georges de la Tour et sa diseuse de bonne aventure.

P1100293.JPG

Le musée possède de nombreux Cézanne, Rembrandt et surtout 37 Monet ! Le plus connu ? Peut-être l'autoportrait avec le chapeau de paille de Van Gogh. Un musée que je vais arpenter à plusieurs reprises ces prochaines semaines.

P1100297.JPG

Enfin, le MOMA ou le musée des horreurs. Oui, cette section sera très subjective et pardonnez mes commentaires acerbes mais l'art contemporain et moi ne sommes pas très amis. Le MOMA regroupe un ensemble de peintures que je qualifierai de mauvaise qualité. La grande différence avec le Metropolitan semble être que le métier principal des peintres du MOMA n'était pas peintre, mais devait être boucher ou carrossier. Leurs loisirs consistaient à dessiner des scènes abjectes. Un jour, il semble que l'art ait marché sur la tête et voici créé le MOMA.

 

Une scène intéressante : un micro. Ceci est une oeuvre d'art. Les visiteurs passent devant le micro et crient. Ils rigolent. "Oh la la que c'est drôle !" Je ferme les yeux un instant et entend "aaaaaahhhhhhhhhhhhhhhh" puis "iihhhhhhhhhhhhhh". Suis-je à Sainte-Anne ou dans n'importe quel autre asile de fous ? 

 

Bon, retenons le positif. Le MOMA et les donations, c'est le vendredi soir. Puis Le bain de Cézanne, Les demoiselles d'Avignon de Picasso ou La persistance de la mémoire de Dali trône fièrement. Il y a également le célèbre Carré blanc sur fond blanc de Malevitch... tout un programme ! Enfin, une toile avec laquelle j'ai une histoire commune, La nuit étoilée de Van Gogh.

P1100306.JPG

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 12:20

Mercredi matin, direction le plus grand zoo de New-York, dans le Bronx. Pourquoi mercredi plutôt qu'un autre jour ? Parce que c'est gratuit ! Enfin, pas exactement, puisque l'on vous conseille une donation, comme dans la grande majorité des musées new yorkais. Après avoir fait don d'un Lincoln, je me retrouve face à des rhinos, girages, éléphants et gorilles. Entre réflexion sur le climat, la nature et la disparition des espèces, c'est tout juste si je n'intégrais pas Europe Ecologie dans la foulée !

IMG_2673.JPG

Double face. Oui, c'est ce que vous pouvez vous dire alors que je rentre dans la musée de la mode, plutôt pas trop écolo et encore moins protecteur des animaux ! Une sorte d'historique un peu rapide de l'évolution de ce que l'on porte, avec une très bonne place pour la France, Paris étant considéré comme la capitale de la mode. J'ai préféré le zoo ! (du coup, je remets une photo !)

IMG_2683.JPG

Ce soir, c'est repas avec les amis de Laura. Non, ce soir c'est repas avec des internes de l'ONU. Restaurant mexicain, je ne me doute pas que mes tacos vont me coûter 30$ !! Aïe. Mais la scène la plus surprenante reste dans les toilettes de ce restaurant. Alors que j'y entre, un homme est posté là, à l'affût. Non, ce n'est pas un condisciple de Dutroux. Juste quelqu'un qui me met du produit sur les mains pour les nettoyer, en échange de quoi je dois donner un dollar... Mon âme de radin en prend un coup dans cette ville !

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 20:26

Madame, Monsieur, Bonsoir ! Ici, c'est Jérémy, en direct du Sony center, où la marque bénéficie d'un labo spécial touristes ! Mais quel labo ! C'est clairement le pouvoir de Sony dans toute sa splendeur. Un véritable voyage au coeur de l'évolution de l'informatique et des jeux vidéo. Entre créer son jeu vidéo et préparer un JT d'une grande chaîne, j'avoue avoir été conquis !

Après une petite visite express de Central Park, je fais découvrir à mon invitée finlandaise les joies d'un musée d'architecture ! Oui, c'est éclectique ici, il y en a pour tous les goûts !

IMG_2428.JPG

Mais passons aux étapes phares de la journée. Tout d'abord, j'ai enfin traversé le Brooklyn Bridge (1825 mètres tout de même !), au soleil couchant. La vue de Manhattan y était magnifique.Ce fut le premier pont suspendu reliant Brooklyn à Manhattan. La population avait si peu confiance en celui-ci que l'on dut y faire passer 21 éléphants pour prouver sa solidité !

P1100221-2.jpg

Puis nous avons couru au Madison Square Garden, lieu mythique du combat du siècle Mohammed Ali-Joe Frazier le 8 mars 1971. C'est aussi la salle des grands concerts new yorkais, des matchs de hockey et de basket. Pour nous ce soir, les Knicks de New York contre les Nets du New Jersey, venus en voisins, pour le dernier match de pré-saison avant la NBA. Du coup, pour ce match amical, nous n'avons payé que 15$ (12€). Un bon plan de plus pour un match qui valait la peine d'être vu : 117-111 pour les Knicks ! Une bonne ambiance malgré un stade à moitié plein (ou à moitié vide, ca dépend comment on voit le verre). 

P1100263.JPG

Et demain, gare aux gorilles !

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 13:15

Après avoir été oscarisé guide londonien de l'année 2008-2009, puis rennais en 2009-2010, voilà que je remets mon titre en jeu dans la grande pomme ! Session 2010-2011, c'est parti !

 

Pilvi, une copine d'enfance de Laura, est arrivée samedi soir. Après une visite de Washington pour commencer, elle a le droit aux bases de New York. Statue de la Liberté, Wall Street, Ground Zero c'est fait. On ne chôme pas, mieux vaut être très bien chaussé ! Puis, nous observons également Times Square, très vivant et impressionnant la nuit, mais qui vaut également le coup le jour pour ses nombreux taxis (3 pour la police, 6 selon les manifestants).

P1100188.JPG

Peu de choses nouvelles, je fais ce que j'ai déjà décrit il y a quelques jours. Mais il y a une nouveauté : Manhattan, la nuit, depuis Brooklyn. Si je ne considère pas New York comme magnifique le jour, je pense que la ville éclaire mes nuits telle un phare les navires. New York ne dort jamais, Manhattan ne dort jamais. Entre les touristes en extase, les vendeurs de hot-dogs et les SDF, New York semble plus vivante la nuit que Saint-Omer le jour (pardon pour la comparaison !). A voir, et à revoir.

P1100195.JPG

PS : Demain, je vous emmène voir les Knicks (basket !) pour 15$ !

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 13:04

Barack m'a appelé pour venir faire un brunch en sa compagnie. Je n'ai pas pu résister, surtout quand l'aller-retour New-York-Washington est à 35$ ! Le réveil est difficile à 5h, mais 4h30 de périple permettent de se requinquer ! La compagnie de bus provient de Chinatown et le chauffeur se fait remarquer par sa patience dans les bouchons avec des gros jurons en chinois ! (oui, je ne parle pas chinois, mais le ton d'un juron est international !)

 

Washington correspond pour mon petit esprit à la Maison Blanche. Directement, c'est la petite visite à Barack. Apparemment il n'a pas invité que moi à son brunch ! Les jardins sont remplis et nous préférons rester en dehors, pour pouvoir admirer le reste de la ville. Se retrouver face à la Maison Blanche est tout de même un drôle de sentiment. Après la statut de la liberté, c'était peut-être la deuxième image qui me venait à l'esprit quand on parlait des Etats-Unis. Et j'y suis.

IMG_2173.JPG

Nous avons ensuite longé le National Mall, un immense jardin entre le Washington Monument (une obélisque) et le Capitole. Nous avons pu admirer l'ensemble des musées locaux, gratuits, et à l'architecture soignée. Oui, car s'il y a une grande différence avec New York, c'est dans l'architecture. L'étudiant en histoire de l'art a apprécié ! C'est facile, à Washington, ils ont engagé des architectes qui ont travaillé à l'européenne (influence grecque notamment). A New York, ils ont oublié d'engager les architectes (du coup il faut aimer les tours). Bref, nous arrivons enfin devant le Capitole, clairement splendide ! Les sénateurs américains sont bien installés, ne vous inquiétez pas. En haut trône une statue et nous cherchons qui cela peut bien être. Un policier nous répond que c'est Franklin (pas la tortue, le président). Or, dans un magasin, nous apercevons que c'est la statue of Freedom. Ah les policiers...(ah les magasins, wiki me dit que c'est une statue de Perséphone, déesse des enfers...)

P1100149.JPG

Après cette première moitié de périple, nous quittons notre petit groupe d'onusiens pour nous diriger vers le Washington Monument, puis le mémorial de la seconde guerre mondiale. Celui-ci devance la Reflecting Pool et le Lincoln Memorial. J'ai une préférence subjective pour Lincoln (qui n'aime pas Lincoln ?!). La vue de ce mémorial est la même que lors du discours de Martin Luther King, de Barack Obama ou de Forrest Gump... qui n'a pas foulé ce sol mythique ?!

P1100176.JPG

Nous finissons notre visite avec le mémorial pour la guerre de Corée et celle du Viet-Nam. Et nous imaginons dans 20 ans le mémorial de la guerre d'Irak et d'Afghanistan... Fous de mémoriaux ces Américains (ou fous de guerre...).

P1100182.JPG

Anecdote : Au retour, le chauffeur du bus m'explique que les lumières ne fonctionnent pas par un beau "kaput" ! L'allemand sert partout !

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 12:53

Aujourd'hui, je repars du côté de Brooklyn, qui m'avait impressionné la première fois (plage et quartier russe). Le soleil ne me quitte pas depuis mon arrivée, je décide de choisir le Prospect Park comme point central de ma visite. Je vais donc pénétrer le centre de Brooklyn.

 

Tout d'abord, je m'arrête du côté de Grand Army Plaza. Une statue de Mister Kennedy, une petite fontaine et surtout un arc de triomphe en l'honneur des défenseurs de l'Union !

P1100088.JPG

P1100106.JPG

La guerre de Sécession est plutôt une fierté pour New York. C'est toujours plus facile d'être fier quand on a choisi le bon côté, à savoir celui des vainqueurs (l'histoire est écrite par ceux-ci, non ?).

 

Ensuite, je me rends dans Prospect Park, qui est le grand parc de Brooklyn. S'il y a une comparaison à faire, c'est d'abord avec Central Park. Ici, c'est calme, très calme ! A Central Park il y a toujours du monde (comme partout dans Manhattan). A Prospect Park, je marche 10 minutes tout seul, dans la nature. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de ce que sont 10 minutes sans un klaxon...un véritable bonheur ! S'il  y a une autre comparaison à faire, je la ferai avec la France, et les jardins "à la francaise". Souvent, dans notre Hexagone, les jardins sont très encadrés, et les fleurs doivent pousser ainsi, parce qu'on l'a décidé ! Ici c'est jardin à l'anglaise, on laisse la nature se développer, un peu n'importe comment il est vrai, mais j'y trouve plus de charme ! Toujours est-il que cette marche avec les animaux de la forêt, bien loin de Manhattan et ses buildings, m'a fait un bien fou.P1100120.JPG

J'ai ensuite longé le Green Wood Cemetery, le plus grand cimetière de New York, mais sans pouvoir le visiter (ouvert le week-end). J'ai donc avancé vers Sunset Park et Borough Park. Ce sont des quartiers juifs. Quand je dis quartier juif, je veux dire que cela se voit : habits traditionnels, petites papillottes, barbes, chapeaux, tout y est. De même, ces deux quartiers ont une partie de leur population originaire d'Amérique centrale, si bien que les magasins ou les restaurants portent le nom du pays dont ils sont originaires (notamment Panama et Costa Rica)

Après une moitié de poulet avec des frites, je finis ma visite par les Brooklyn Heights, qui m'offre une vue de Manhattan depuis Brooklyn. Ca vaut le coup et je pense que la nuit serait le moment idéal pour une petite visite ici !

Demain, je vais voir Barack et Washington !

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 13:15

Le soleil est à son zénith. Un délégué allemand me précède. Et vient mon tour. C'est à une salle archi-comble que je m'adresse : "Je vous ai compris !" L'applaudimètre est à son apogée, merci Laura !

P1100077 1

Plus sérieusement, cette visite de l'ONU fut un grand plaisir. Laura a le droit de faire entrer deux personnes. Me voici donc dans l'antre du "machin". Je passe d'abord la sécurité, ce qui n'est pas chose aisée, puis je bénéficie d'un badge "escorté", Laura devant m'accompagner à chaque seconde. Et c'est parti, direction le Hall de l'Assemblée Générale.

P1100070

La salle est déserte, deux Allemands, un délégué du Golfe (persique, pas Tiger Woods). Et puis nous. Il est midi, l'heure de déjeuner pour la majorité des représentants. De mon côté, je bénéficie de ce badge pour passer la barrière. C'est là que je ressens l'avantage de travailler pour le "machin". Je laisse les autres visiteurs derrière la barrière et je m'avance à travers les rangées de sièges. La France est à côté de la Finlande (serait-ce un signe ?) et juste derrière la Chine (ce n'est pas un signe !). Je me prends à imaginer écouter de longs discours....

P1100074.JPG

Puis vient le temps de mon discours sur l'estrade, vous connaissez la suite.

 

C'était une journée ONU, puisque nous participons à une soirée entre internes. Je rencontre notamment l'un de nos représentants, bien sympa, qui tape sur Sciences-Po à plusieurs reprises (il en était originaire) et qui me donne quelques détails croustillants sur une affaire africaine de l'été dernier.

 

Hormis cela, j'avoue avoir perdu mes illusions sur le "machin" depuis quelques temps. Laura me raconte ses journées : réunions officielles interminables et rapports qui prennent la tête. Pas souvent le temps pour manger le midi. Quant aux représentants, j'ai l'impression qu'ils ne viennent pas du même monde. J'ai beau lancer des conversations, elles retombent aussi vite. Peu de difficulté à parler de ce qu'ils font, grande difficulté à poser des questions sur l'autre. Plus mes rencontres avancent et plus j'ai l'impression que ces représentants ont sacrifié leurs amis, leurs amours ou leurs soirées. Du coup, ils n'ont pas d'autres sujets de conversations que le boulot. Ont-ils sacrifié leur jeunesse ?

Cela est cependant une généralité. Il y a plusieurs exceptions. Mais si un jour j'ai pu être intéressé par un travail dans ce milieu, j'avoue que mon intérêt a grandement diminué. Car si on doit travailler pour vivre, on ne doit pas vivre pour travailler, même pour l'ONU.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 15:43

New York est un petit monde à elle seule. On estime qu'environ 170 langues sont parlées dans la ville. Et de nombreuses communautés ont leur propre quartier. Après Chinatown, après Little Italie ou les Russes de Brighton Beach, aujourd'hui place aux Grecs !

 

Direction le nord-ouest du Queens, du côté de Broadway et d'Astoria. C'était le lieu mythique pour le cinéma américain avant les déménagements successifs vers Hollywood. Au fur et à mesure de ma marche, j'ai compris que la zone était plutôt sinistrée économiquement. Il semble loin le temps du cinéma et je n'ai que très peu retrouvé la trace de celui-ci. Par contre, j'ai croisé un nombre important de Grecs, à croire que derrière chaque quartier en difficulté économique se cache un Grec (ce sont des chats noirs ceux-là !) Les restaurants sont grecs, les magasins, et il y a même un fan club de l'Olympiakos !

 

Mais ce que j'ai croisé dans le Queens, c'est également un petit résumé du nationalisme américain. Il  y a d'abord une grande partie des maisons décorées pour Halloween, mais j'y reviendrai le moment venu. Il y avait aussi cette maison, où G. W. Bush et la guerre en Irak n'étaient pas les bienvenus !

P1100048.JPG

 

Ce mur m'a rappelé la parade de la veille sur la cinquième avenue. Si les Italiens ont été applaudis, les policiers, les pompiers et surtout les militaires ont été acclamés, à ma grande surprise. Le nombre d'agences où l'on peut s'engager pour entrer chez les G.I. est phénoménal.

J'ai l'impression que New York se considère comme une ville martyre, et la population est fière d'appartenir à celle-ci. Les T-shirts I love NY sont portés par les touristes, mais également par ses habitants. Personnellement, je n'ai jamais pensé porter un T-shirt I love Saint-Omer (mais ca aurait de la gueule !) De plus, j'ai l'impression que les New Yorkais se définissent d'abord comme New Yorkais, même s'ils sont originaires de Chine ou de Grèce. Les chansons célèbrent New York, les films aussi et ce sentiment d'appartenir à la ville se ressent également dans le sport.

 

Si le 11 septembre a changé durablement la politique internationale, il a surtout changé cette ville. Et l'on y ressent quelque chose de spécial, comme de la fierté.

 

Hormis cela, le nord-ouest du Queens n'est pas extraordinaire. Long Island city rassemble une population arabe, avec notamment un centre d'étude de l'Islam. La vue de Manhattan y est cependant différente de ce que l'on peut voir d'ordinaire.

P1100062.JPG

Je finis ma journée internationale par un restaurant espagnol ! Suis-je déjà en train de faire mon tour du monde ? Demain, mon premier discours à l'ONU !

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 01:24

Selon Wikipédia, qui est toujours bien renseigné, Christophe Colomb aurait découvert l'Amérique le 12 octobre. De ce fait, la grande majorité des pays d'Amérique fête l'évènement. Quant aux Espagnols, toujours modestes, ils fêtent le jour de l'Hispanité, qui est également la fête nationale. Seul souci, à New York, ce sont les Italiens qui se sont réappropriés la journée. Oui, le Christophe, avant de travailler pour les rois catholiques espagnols, était né à Gênes. Rassurez-vous, c'en est fini des précisions historiques !

 

J'avais clairement sous-estimé nos amis ritals. Après avoir vu Chinatown littéralement avaler le quartier de Little Italy, je pensais que les Corleone avaient eu leur compte, une fois pour toutes. Mais non, c'est le retour du parrain, 4ème épisode ! Ils étaient des milliers le long de la cinquième avenue. Les drapeaux italiens fleurissaient, on donnait même des T-Shirts à tous les touristes, si bien que je crus bientôt être en Sicile. Carl Paladino ouvrit le défilé, c'est le candidat républicain, soutenu par le Tea Party, pour l'élection du gouverneur de New York, le 2 novembre. Ils ont toujours le bras long...

P1100019

Peu à peu je n'avais qu'une envie : quitter ce lieu infesté. Les images de Materazzi me revenaient à l'esprit et des amis n'auraient pu se contrôler devant une telle invasion de la grande pomme par ces voleurs de coupe du monde ! Repartons donc où les Italiens ont perdu (un peu) de terrain : Chinatown. 

 

Comme je l'ai déjà expliqué, c'est l'endroit idéal pour commercer car les prix défient toute concurrence. Pour manger, n'hésitez pas, surtout si vous aimez le chien farci (blague de merde). Cependant, il est vrai qu'une petite connaissance du mandarin ne serait pas inutile, car je commande souvent au pif, en utilisant un numéro, étant donné que je ne comprends pas les lettres (ou plutôt les signes). Du coup j'ai peut-être mangé du boeuf, du cheval ou du chien, peu importe, c'était bien bon !

P1100041.JPG

Demain, je pars en Grèce ! (oui, on voyage beaucoup à New York !)

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs