16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 23:00

Imaginez vous dans une guerre. D'un côté des rebelles, de l'autre un gouvernement. Et vous, au milieu, qui essayait d'obtenir la paix. Si les deux partis n'en veulent pas, que faire ? L'imposer par la force ? Ou partir et laisser se dérouler le troisième génocide du XXème siècle ?
Cette problématique s'est posée à Roméo Dallaire, chef de la mission MINUAR au Rwanda, en 1994. Et plus je retourne la question, moins j'ai la solution.

Que doit faire la communauté internationale lorsqu'il y a une guerre ? En ce moment les exemples sont encore nombreux : Sri Lanka, Soudan ou Tchad. Mais l'ONU reste assez loin de ces conflits. Le "machin" que stigmatisé de Gaulle a retenu la leçon, intervenir au milieu d'un conflit peut avoir un coût humain et médiatique. En Somalie, les Américains se souviennent avoir perdu 19 soldats pour leur opération à Mogadiscio. Pire, l'ONU a perdu au total 154 hommes entre 1992 et 1995. Et au final, le "machin" n'a pas stoppé la guerre.
De ce fait, après la mort des 10 soldats belges en avril 1994, l'ONU réduit à minimum son opération au Rwanda. Et cela aboutit à 800 000 morts dans le génocide. Néanmoins, si les troupes de l'ONU était restait, est-ce-que le génocide aurait pu être empêché ? Et combien de mort supplémentaire pour les soldats onusiens présents sur place ?

Alors que faire ? Une politique de "laissez-faire", laisser des populations s'entretuaient loin de chez nous et réagir simplement lorsque cela touche notre propre sécurité ? Ou alors essayer d'obtenir la paix par les négociations et la force, envoyer nos hommes et risquer d'en perdre dans une grosse opération militaire. Seulement la négociation ? Belle utopie alors que les deux camps ont intérêt à une destruction totale de l'adversaire afin d'obtenir le plus de pouvoir.


Je n'ai toujours pas la solution. Je cherche, encore et encore.


La décision de l'ONU de réduire ses troupes alors que se tramait le génocide rwandais me laisse sans réponse. Il fallait faire autre chose. Empêcher ce génocide. Mais comment ? Laisser les troupes sur place et en perdre 5, 10, 100 fois plus. Facile à dire mais ce n'est pas moi qui a perdu un père, un ami, un fils dans la mission "ONU". Qu'on pu dire les familles belges concernées par la perte de l'un des leurs. "Pourquoi est-il parti là-bas ?" "Il avait tout pour être heureux ici" ."Si nous n'étions pas intervenu, nos soldats seraient encore vivants, à se la couler douce dans une de nos casernes".
C'est facile de dire "on intervient" quand je suis dans mes bureaux de l'ONU à New York. Je ne joue pas ma vie, mais je joue celle de soldats qui venaient pour assurer la paix. Qui n'avaient par pour mandat se participer à la guerre.

Néanmoins je m'imagine encore à l'ONU quand on m'annonce la mort de mes soldats et le début du génocide. Choix cornélien. J'imagine les pleurs des familles belges ayant encore un proche sur place et les pleurs Tutsi. Et je dois décider qui je vais abandonner. Rodrigue, que ferais-tu ?
Comme toujours je subis la pression des gouvernements qui ont des troupes ou des civils sur place. Qui menace de rappeler tous leurs soldats des missions onusiennes si on évacue pas ce théâtre des morts.


Je n'ai toujours pas la solution. Je cherche, encore et encore.


Que peux faire l'ONU pour empêcher un conflit. Intervenir en amont, éviter les tensions. N'est-ce pas là trop d'interventionnisme pour un "machin" sans pouvoir et sans légitimité, hormis celle que les Etats veulent bien lui donner. Comment réagir face à un individu qui se dit représenter son peuple ? Il est au coeur de l'action, il connait mieux que moi les problématiques et ses acteurs. Il me faut alors lui faire confiance. Je ne suis pas le président du monde, je n'en ai pas les pouvoirs. C'est seulement lorsque des faits graves lui sont reprochés que je me dois d'intervenir. C'est ma mission. Rendre justice aux morts. La belle affaire !


4 mars 2009, la cour pénale internationale délivre un mandat d'arrêt contre Omar El-Bachir, le président Soudanais pour crime de guerre et crime contre l'humanité. La belle affaire ! Le 29 mars, ce président est en voyage diplomatique à Doha, pour le sommet de la ligue Arabe. A ce sommet participe le secrétaire générale de l'ONU, Ban Ki-Moon. C'est son 4ème voyage depuis le mandat d'arrêt. Et je rappelle que la cour pénale internationale est direction en affiliations avec les Nations-Unies. La boucle est bouclée.machin.jpg

Partager cet article
Repost0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 22:53

C'est l'une des choses que l'on remarque très vite en Angleterre. Des bandes d'écolières aux habits semblables se baladent dans les rues de ma ville. Cette uniforme n'a pas l'air de les déranger. Avec l'Irlande, la Grande-Bretagne est l'un des derniers pays européens a obligé le port de l'uniforme dans ses écoles publiques. En France, celui-ci a totalement disparu du public après 1968. Nous avons choisi la liberté, les anglais l'égalité.
Plusieurs fois la critique est revenu dans notre hexagone : l'école est un lieu où on affiche les marques,  ou le racket prospère. De leur côté, nos amis de 100 ans n'ont pas vu de vol d'uniforme, et pour cause, ils ont tous le même. Pas de jalousie. Mais pas de liberté. Pas d'égalité de notre côté. Certains peuvent montrer leur richesse en achetant les derniers vêtements à la mode, les plus pauvres ont repris ceux du grand frère.

C'est malheureusement l'un des gros problèmes de la liberté et de l'égalité, une tendance à l'opposition.

Pour moi, le plus grand exemple est la lutte entre le capitalisme et le communisme, le premier privilégiant la liberté, le second l'égalité. La liberté a gagné, mais avec elle un grand cortège d'inégalité. Economie de marché, liberté d'investir, mais également liberté d'instaurer des salaires différents et de ce fait, liberté d'instaurer une inégalité. Nos amis Bolcheviques avait d'abord choisi d'instaurer une grande égalité dans le niveau de vie mais ils ont sacrifier la liberté sur l'autel de l'égalité. Quel est le meilleur sacrifice ? Que choisir ? Egalitarisme liberticide ou libéralisme inégalitaire ?

Heureusement, dans notre belle devise symbole que nous a transmis Robespierre, il reste la fraternité. Les liens de solidarité et d'amitié entre les hommes. C'est peut-être ce mot là qui doit rassembler les deux autres.l-abb-.jpg

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 13:03

"72% des Français sont pour une limitation du droit de grève". A l'instant même au RTL me sort cette information, je sursaute. Non, ce n'est pas possible. Qui a fait ce sondage ?  Je recherche sur Internet. Le titre d'une dépêche de l'AFP : "Transport : 72% des français pour une limitation du droit de grève" Ah, ce n'est déjà pas la même chose, c'est juste les transports. Forcément je vais voir plus loin. En vérité, la question posée était : êtes-vous favorable à une limitation du droit de grève pour instaurer un service minimum dans les transports publics ?"

Voilà le journalisme que je déteste. Alors que la question évoque le service minimum dans les transports publics, ma station de radio m'explique que 72% des Français sont pour une limitation du droit de grève. Et cela la veille d'une grosse journée de mobilisation. C'est tout juste si il n'ajoute pas : "la grève de demain est impopulaire, n'y participez pas !"

libert--de-presse.jpgLa liberté des médias est quelque chose qui me touche énormément. Selon le classement de reporter sans frontière datant de 2008, la France est 35ème, derrière le Costa Rica, la Hongrie, la Namibie ou le Mali. En recul de 24 places sur 7 ans. Nomination du président de la télévision publique directement par le pouvoir (et non plus par le biais du CSA), perquisition chez les journalistes, procès, fouilles au corps, pression, notre pays des libertés a perdu de sa splendeur. Mais cela ne semble choquer personne.
Quand Nicolas Sarkozy apparait 43 heures aux JT de TF1 entre juillet et septembre 2007, quand il est présent 220 fois dans les JT au cours de l'année écoulé, alors que Chirac l'était trois fois moins, ne parle-t-on pas d'omniprésence médiatique ? Martin Bouygues (TF1), Arnaud Lagardère (Europe 1, Paris-Match, JDD), Serge Dassault (Le Figaro)... Comment alors ne pas s'étonner lorsque Jean-Pierre Pernault et ses 50% de part de marché (je pleure rien que de l'écrire...) critique les grèves ? Comment ne pas comprendre pourquoi Paris-Match enlève les poignets d'amour de notre président ? Elkabbach d'Europe 1 demande des conseils de recrutements à Mister Président ? Rachida Dati perd une bague dans le Figaro?

Alors, certes, on peut m'expliquer que ce n'est pas de la censure. Que Sarkozy n'a rien demandé. Tout lui est offert sur un plateau... Je suis même presque sûr que nos journalistes font parfois cela inconsciemment. Ils apprécient l'homme. Ils en ont le droit. Mais qu'ils ne prennent pas le nom de "journaliste", personne qui doit essayer d'être objective. Car, quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie...

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 12:58

Plus j'avance dans mes recherches sur le Rwanda et plus j'ai l'impression de remuer la merde, d'être dedans, la tête la première. Plus j'avance et plus je découvre l'illogique. Et surtout plus j'ai peur de continuer.
Le génocide Rwandais c'est un peu l'ensemble des choses qui ne tournent pas rond dans ce monde. Il y a l'ONU, incapable de bouger. Il y a la France, coupable de bouger. Et puis il y a les médias, capable de faire bouger. Enfin, monsieur et madame tout le monde, capable de tuer.

rwanda-dead.jpgLe génocide rwandais c'est à vous faire vomir. Des photos, des vidéos, des récits, le son, l'image. C'est sans doute pire que l'holocauste. Là, c'est ton voisin qui vient te tuer à la machette. Ton fameux voisin, celui qui a vécu chaque jour depuis des années à tes côtés. Celui qui venait demandait de l'aide, celui qui a côtoyé tes enfants, les a vu grandir. Le problème de ton voisin, c'est qu'il a la radio. Et les sons qu'il entend l'incite à la haine. A la haine de toi, voleur, criminel, Tutsi.
Et puis l'étincelle, l'assassinat de ton président Hutu, Habyarimana. Alors là, c'est sûr, les Tutsis nous attaquent. Vite tous aux machettes. Là c'est le drame.

Le soucis dans tout cela, c'est que le mec qui t'a filé la machette, il est entrainé et armé par l'Etat français. Mais le pire, c'est que le mec qui est à l'origine du meurtre de ton président est actuellement à la tête du pays. Et plus j'avance et plus j'ai l'impression que cette hypothèse se vérifie. Kagamé, actuel président du Rwanda, celui qui s'est présenté en défenseur des Tutsis, est peut-être à l'origine du génocide.

Maintenant, à quoi bon chercher la vérité ? Kagamé est quelqu'un qui a rétablit une paix incertaine dans le pays, mieux une cohabitation après le génocide. Alors pourquoi vouloir remuer toute cette merde ? Au risque de voir tout cela recommencer. Ah oui, mon fameux mémoire, que je dois rendre en juin. Encore 5 mois dans la merde...

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 10:28

Ce soir là, l'air du changement flottait dans les rues de l'université. Plusieurs personnes se baladent avec un drapeau américain. Et personne ne les insulte. On regarde même avec un sourire. Notre vision de l'Amérique a déjà changé avant l'élection. Les Américains n'ont plus honte d'eux-même, de leur politique, de leur grand président en exercice (sic !)... Même moi, Jérémy, Français, se baladant avec un drapeau dans ma poche ; américain. Oui ce soir-là j'étais Américain.
Et j'y étais... Voilà ce que je raconterai à mes petit-enfants dans de nombreuses années. J'expliquerai que j'ai vu le premier président noir à la tête du monde. J'expliquerai que j'ai attendu que chacun des Etats ferment leurs bureaux de vote avant d'aller me coucher. Et chaque résultat qui tombait me rapprocher un peu plus de cet événement historique. Encore la Californie et ce sera bon... Les frissons me parcourent le corps à l'heure du dernier décompte...10,9,8,7,6,5,4,3,2,1,0..... Il l'a fait. Ils l'ont fait. Et j'y étais.
Au départ le café était bondé mais beaucoup ont craqué, fatigué, usé, par une nuit qui n'en finissait pas. Néanmoins je ne pouvais pas rentrer chez moi sans entendre ce discous, son discours. Le discours d'un homme qui en quelques mois a bousculé tous les clichés racistes dans un pays symbole. Cet homme peut rassembler les peuples, guerrir les blessures. Alors je l'ai écouté cité Lincoln, celui-là même qui est mort après avoir aboli l'esclavage aux United States. Et puis j'ai regardé, comme on du faire Martin, Malcom ou Nelson. Comme on fait des dizaines de millions d'Américains et des millions de Terriens.
Cet homme a les cartes en main, et je crois en lui. Il peut faire évoluer le monde, il l'a déjà fait. J'ai pris plusieurs photos de la télé, au cas où ce ne fut qu'un rêve, ou un très bon film. Mais c'était bien la réalité, et j'ai vécu ce moment.
Ci dessous 8 minutes pour résumer une nuit, avec une ambiance si particulière, comme si l'Angleterre venait de remporter la Coupe du Monde...

Maintenant à toi de jouer, tu as les clefs en main. Yes, you Can mister Barack Obama !

Barack.jpg

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 02:41

Aujourd'hui j'ai regardé la vie est belle.

Le 14 septembre, à Milan, un jeune garçon originaire du Burkina Faso, Abdul Guibré, est tué à coups de barre de fer par les gérants (un père et son fils) d'un snack-bar où le jeune homme avait dérobé un paquet de biscuits. "Sale Nègre", entendent les témoins.

Le 29 septembre, à Parme (Emilie-Romagne), Emmanuel Bonsu-Foster, 22 ans, originaire du Ghana, est embarqué par les membres de la police locale pour un contrôle au commissariat. Il en ressort quelques heures plus tard, un oeil gonflé, une jambe en compote, tenant à la main l'enveloppe dans laquelle il protège ses papiers. "Emmanuel Nègre", ont écrit dessus les policiers, faute d'avoir compris l'orthographe de son nom.

Le 2 octobre à Rome, dans le quartier défavorisé de Tor Bella Monaca, Tong Hongshen, 36 ans, est roué de coups par cinq adolescents, devant un arrêt de bus. "Chinois de merde", lance un de ses agresseurs.

Dans la soirée du samedi 18 octobre, l'arbitre d'une rencontre de basket entre les Cats de Vigevano et les Bopers de Casteggio interpellait ainsi un joueur qui contestait une de ses décisions : "Va cueillir des bananes en Afrique." L'insulte s'adressait à Bryant Inoa Piantini, 20 ans, Italien d'origine dominicaine.


Pour décourager les candidats à l'immigration, sous l'influence de la Ligue du Nord, parti ouvertement xénophobe, le gouvernement fustige les immigrés, présentés comme une source d'insécurité. Il multiplie les obstacles à leur intégration. Le ministre de l'intérieur, Roberto Maroni, excelle dans cet exercice. Un jour, il propose le permis de séjour à points, un autre les classes séparées pour les enfants étrangers, un autre encore le refus de soins pour les clandestins.

Le maire d'Oppeano (Lombardie) préfère acheter des terrains plutôt que de voir des musulmans de sa commune y construire une mosquée. Celui de Trévise s'interroge : "Une mosquée ? Mais les Africains pissent et prient dans le désert !" Celui de Pordenone refuse une exposition sur l'Afrique dans sa ville au motif que "les Africains on ne veut plus les voir, même en photo, car ils sont déjà 25 % de la population". Celui de Vérone a fait appel, lundi 20 octobre, de sa condamnation à deux mois de prison et trois ans d'interdiction de droits civiques : il avait distribué des tracts sur lesquels était écrit "Dehors les Roms".



Aujourd'hui j'ai regardé la vie est belle. Et pourtant on n'en a pas tiré les leçons.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 00:23

2075472933_small_2.jpgDes sifflets sur un stade. Tiens donc, c'est nouveau. On siffle un joueur. Tiens donc c'est nouveau. On siffle la Marseillaise. Tiens donc c'est nouveau (petite pensée à nos amis de Lorient et de Bastia qui ont lancé une mode il y a quelques années).
Ironie bien sûr. Mais quand j'entends de la bouche de notre Premier Ministre qu'aux prochains sifflets on arrêtera le match...

Voila ce que je déteste en politique, dans les médias et dans la société française en générale. On surfe sur l'actualité et sur les passions exacerbées par un fait divers. Notre hymne national a été sifflé, petite dissertation avec thèse, antithèse et synthèse :
Je comprends les siffleurs. Siffler un chant guerrier dans notre pays si paisible, siffler un "qu'un sang IMPUR (sic !) abreuve nos sillons"... Je n'aime pas cet hymne, je préfère largement le God Save the Queen ou l'Hymne à la Joie. Nos amis les siffleurs ne sifflaient sans doute pas que les paroles, peut-être Lâam ? lol. Non bien sûr, il sifflait aussi la France. Cette France qui les a parqué dans des ghettos, avec un ascenseur social tombé en panne. Celle qui a oublié de leur construire des cinémas, des centres commerciaux, des loisirs et surtout de leur offrir un boulot et des perspectives d'avenir. On siffle peut-être aussi notre politique de l'immigration qui consiste depuis plusieurs années à renvoyer des personnes qui s'étaient intégrées dans notre société. On siffle également la (non) réaction de notre président face au régime autoritaire du président Tunisien. La plupart de ces français avait donc une bonne raison de siffler.
Oui mais voilà, siffler c'est donner des arguments aux racistes. C'est donner des arguments à ceux qui depuis des années répètent que les français d'origine étrangère ne peuvent pas s'intégrer. C'est donner des arguments pour se faire battre. Siffler c'est engager la polémique, mais pas celle qui peut nous servir. Siffler c'est se faire siffler. Je comprends que certains soient choqués. Pour eux, les sifflets sont destinés à tous les Français. Pour eux, siffler la Marseillaise, c'est siffler la France. Alors les français sont choqués, on les a sifflé. On leur a manqué de respect.
Et puis bien sûr il y a nos politiques, toujours plus malin que les autres. On arrêtera les matchs aux prochains sifflets (Fillon). Hum, mais nos politiques veulent-ils devenir arbitre de foot ? Je rappelle que c'est uniquement lui qui décide de cela. On ne jouera plus les matchs contre les pays du Maghreb (Laporte) Oui, on fait avancer la France avec ça ! Et Israël et l'Italie ? Et Lorient et Bastia ? Comment fait-on si on tombe en huitième de finale de la Coupe du Monde 2010 face à l'Algérie ? On déclare forfait ? "Non, non, on n'est pas d'accord, vous avez sifflé la Marseillaise, pour la peine on ne joue pas ! Nin !"

Comment conclure sur ce sujet délicat...les fautes sont partagées, alors ne vous forgez pas un avis sous le coup de l'émotion. J'aime la France, et j'aime qu'on puisse siffler un hymne. Cela prouve que l'on est bien dans un pays de liberté. Néanmoins c'est en utilisant ainsi sa liberté qu'on risquerait de la réduire.
Ces sifflets sur cet hymne ne sont pas anodins. Cela démontre une nouvelle fois les difficultés qu'à la France avec une minorité (non-visible) de sa population. Dans 19 jours Obama peut devenir président des Etats-Unis. Colin Powell, Condoleeza Rice, femme et homme politique noirs qui sont au sommet de cet Etat. Richard Pearson, dirige Time Warner. Oprah Winfrey, rassemble 45 millions de fidèles dans son talk-show. Quand la France les aura t-elle ?

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 09:27

2045484913_small_1.jpg"J'ai suffisamment de voix pour faire voter ce plan"
Bilan : 228 voix contre, 205 pour. Pire, ce sont les républicains qui ont fait capoté l'affaire !
Il aura vraiment tout rater ce pauvre monsieur...

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 09:30

 

2043329231_1.jpg



La dette de l'Etat français (c'est à dire un peu la notre) va grimper l'an prochain à 66% du PIB. Déficit de l'Etat, déficit commercial, mauvaise croissance, chômage à la hausse. La solution est donc de supprimer des postes dans l'éducation nationale et même dans l'enseignement supérieur et la recherche... Logique ? Dans le même temps, le budget de la défense grimpe de 5,4%...
Je ne suis pas membre du gouvernement, je suis de l'autre côté de la Manche mais je garde tout de même un avis sur la question. Le Monsieur sur la photo n'est pas le plus idiot que la Terre ait porté. Pour moi, il avait compris !
Partager cet article
Repost0
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 19:42

1976553667_small_1.jpgEt voilà comment une affiche F-Haine peut avoir de la gueule...

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs